PATLOTCH / COMMUNISME / un ART de la RÉVOLUTION

LA CONSTITUTION EN CLASSE CONTRE LE CAPITAL DES LUTTES PROLÉTARIENNES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES, ÉCOLOGISTES... et POÉTIQUES !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» DES RIENS DU TOUT
Aujourd'hui à 1:35 par PEUTÊTRE

» POLICE, ARMÉE, RÉPRESSION, MILITARISATION et VIOLENCES POLICIÈRES
Hier à 22:13 par PEUTÊTRE

» MACRONISME, ÉTAT français et RESTRUCTURATION de la géoéconomie du CAPITAL
Hier à 21:51 par PEUTÊTRE

» VERS D'ÉTÉ
Hier à 15:47 par Patlotch

» la DOMINATION MASCULINE en FRANCE : machisme, travail, domesticité, violences...
Jeu 19 Juil - 15:46 par Patlotch

» Merde à la Fat'boule : FOOTBALL, IDÉOLOGIE des ÉTATS-NATIONS et du CAPITALISME
Jeu 19 Juil - 15:00 par Patlotch

» de la CUISINE avant toute chose, ou les marmites de l'avenir
Jeu 19 Juil - 13:40 par PEUTÊTRE

» PALESTINE et ISRAËL
Jeu 19 Juil - 13:34 par PEUTÊTRE

» TRAVAILLEURS (ou non) HANDICAPÉS
Dim 15 Juil - 12:34 par PEUTÊTRE

» 7 - LA FRANCE EN GUERRE... « nos armées »... « nos soldats »... « nos ventes d'armes »...
Sam 14 Juil - 15:51 par PEUTÊTRE

» ÉCONOMIE POLITIQUE, quand tu nous tiens : et la CRISE ? NOUVELLE RESTRUCTURATION du CAPITALISME ?
Ven 13 Juil - 12:36 par PEUTÊTRE

» JOHNNY HALLYDAY, ROCK FRANÇAIS et IDÉOLOGIE POLITIQUE du MACRO N' POPULISME
Mer 11 Juil - 19:01 par Patlotch

» ÉMEUTES, typologie formes/contenus : des réalités à l'idéologie
Mar 10 Juil - 10:29 par PEUTÊTRE

» LES MURS ONT LA PAROLE : SLOGANS DE NOS JOURS (ET NUITS)
Dim 8 Juil - 11:05 par PEUTÊTRE

» CIRCONSTANCES de la CRÉATIVITÉ ou la folle banalité du "génie"
Sam 7 Juil - 7:29 par PEUTÊTRE

» notes parallèles à MICROCOSME, roman initiatique...
Ven 6 Juil - 17:25 par Patlotch

» NOTES de STYLISTIQUE et POÉTIQUE
Ven 6 Juil - 16:16 par Patlotch

» LA RÉVOLUTION COMMUNISTE SERA ÉCOLOGISTE OU NE SERA PAS (écologie et marxisme)
Jeu 5 Juil - 7:54 par PEUTÊTRE

» la DOMINATION MASCULINE dans le monde : un MACHISME STRUCTUREL
Mar 3 Juil - 15:58 par PEUTÊTRE

» LECTURES de TRAVERSES
Dim 1 Juil - 22:57 par Admin


Partagez | 
 

 DES RIENS DU TOUT

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
PEUTÊTRE



Messages : 386
Date d'inscription : 21/12/2017

MessageSujet: Re: DES RIENS DU TOUT   Mer 27 Juin - 22:47


pédés, gouines et trans.e.s du tout Paris, réjouissez-vous

nous, ça nous fait une belle jambe

Anne Hidalgo annonce que les passages piétons aux couleurs LGBT
seront permanents à Paris

Le figaro.fr  27/06/2018


nous nous faisons une autre idée de l'arc-en-ciel, et des belles gambettes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PEUTÊTRE



Messages : 386
Date d'inscription : 21/12/2017

MessageSujet: Re: DES RIENS DU TOUT   Jeu 28 Juin - 17:20


les vases communiquants



Castaner, porte-parole du gouvernement :

les pensions de réversion pourraient "baisser" "pour certains" et "augmenter" "pour d'autres"

le même, 9 août 2017 : « Il y aura une évolution dans la communication. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PEUTÊTRE



Messages : 386
Date d'inscription : 21/12/2017

MessageSujet: Re: DES RIENS DU TOUT   Mer 4 Juil - 17:49


mis à jour d'hier, article de l'Huma* en bas. On pourrait analyser, ou vérifier, le beau tandem que le nouveau patron du Medef formera avec Manu Macron : le "manuel" et "l'intellectuel" réconciliés ?

* désolé de nous référer aux "staliniens", nous n'avons rien trouvé sur les blogs révolutionnaires radicaux et autres lundimatin...




nous n'avons pas ici de préférence. Les deux nous semblent porteurs de brocards heureux dont les prolétaires ne se priveront pas

sans attendre le choix des patrons, nous retenons le vocabulaire nouveau qui s'annonce, de j'ai pas froid au bézyeux à saubotage


patron

Geoffroy Roux de Bézieux
fourbe et j'ai froid aux yeux

Président de la classe
avec le nez cassé

Il fait chaud je ruisselle
faut payer la vaisselle
et qui va l'essuyer ?

FoSoBo, 3 juillet 2018, 13:03


PATRONAT. GEOFFROY ROUX DE BÉZIEUX, UN « TUEUR » AU MEDEF
Lola Ruscio L'Humanité 4 Juillet, 2018

Élu hier à la tête de l’organisation patronale, le nouveau patron des patrons promet d’attaquer les garanties sociales des salariés.

[/size]
Citation :
Geoffroy Roux de Bézieux a tout l’air du patron « moderne ». Une image ficelée par le nouveau patron des patrons, élu, hier, à la tête du Medef, avec 55,8 % des voix face à Alexandre Saubot, depuis son apparition télévisée, en 2005, sur le plateau d’Arlette Chabot. Là, ce fils issu de la noblesse de cloche lyonnaise, au père banquier, vante, tout sourire, les bienfaits de la réforme du CPE de Villepin, échauffé par un mouvement social emmené par les jeunes. Face caméra, « GRB » veut incarner un visage séduisant du capitalisme pour convertir les Français à l’économie de marché. Derrière ce vernis de « modernité » craquelle un nouveau numéro de l’organisation patronale qui reprend les vieilles obsessions du patronat.

Parti tôt en campagne, le dirigeant du fonds d’investissement Notus Technologies surjoue la carte de « l’entrepreneur moderne » en phase avec les attentes des start-up. « Je suis un entrepreneur depuis mes 33 ans », fanfaronne-t-il sur les plateaux de télévision. Il souhaite « aider les entreprises dans leur transformation numérique » même si aucune ligne de son programme ne propose d’aider le développement des jeunes entreprises. Toutefois, sa stratégie de communication marche : la presse de droite le présente comme le candidat le plus enclin à « rénover » l’image vieillisante du Medef. Et il a derrière lui les noms de la French Tech, le mouvement Croissance Plus présidé autrefois par ses soins, ainsi que France Digitale… Des soutiens qui ne pèsent pas grand-chose dans le patronat traditionnel.

LE SUCCESSEUR DE GATTAZ EXIGE UNE « BAISSE DES CHARGES »


Son vrai fonds de commerce, il l’a puisé dans les vieilles obsessions ultralibérales du Medef, lui qui se dit prêt à « continuer le combat pour la compétitivité » des entreprises. « Les Français savent que demain c’est nous les entrepreneurs qui allons changer le monde », a-t-il déclaré, hier. Ce n’est pas un hasard si, parmi ses soutiens, se trouvent Denis Kessler (assureur Scor), fossoyeur du modèle social français hérité du Conseil national de la Résistance, et des barons du CAC 40 comme Gérard Mestrallet, ex-patron d’Engie, ou Maurice Lévy, dirigeant indéboulonnable de Publicis et ex-président de l’Afep (lobby du CAC 40). C’est d’ailleurs aux rendez-vous mensuels du Siècle, un club discret de décideurs influents, que Geoffroy Roux de Bézieux et le publicitaire se sont croisés. Pas étonnant donc que GRB reprenne dans son programme les antiennes de ces vieux loups du patronat : il exige une « baisse des charges », qui « pèsent lourdement » sur les entreprises, alors que des politiques d’exonérations des cotisations patronales existent depuis des années, et une suppression pure et simple des impôts de production. Alors même que les ordonnances Macron ont amoindri les protections des salariés, il milite pour une « poursuite de la simplification du Code du travail » et une baisse du « coût du travail », affirmant sans rire qu’une « politique de la demande est menée depuis trente ans ». Bien sûr, il souhaite aussi une « plus grande décentralisation » du « dialogue social » au niveau des entreprises.

Le successeur de Gattaz se dit lui-même pas très « fan » des négociations interprofessionnelles avec les syndicats. Un univers que le militant patronal a fréquenté seulement en 2008, lorsque Laurence Parisot, prédécesseur de Gattaz, le parachute à la tête de l’assurance-chômage (Unédic). « Il ne dispose pour sa nouvelle mission ni de l’expérience ni des compétences requises », a estimé, à l’époque, un membre de l’UIMM (métallurgie). « Je suis un créateur d’entreprise, pas un gestionnaire, assumait-il alors. Je n’ai pas forcément la patience de rentrer dans tous les dossiers techniques. » Il menace de quitter certains organismes paritaires, tels que l’Unédic, si le Medef n’a pas les mains libres pour négocier.

Car voilà un autre aspect du personnage. Le chef du syndicat d’employeurs se veut « entrepreneur récidiviste » de choc. Avec lui, « c’est marche ou crève », avec « beaucoup de plaisir si on marche et beaucoup de souffrance autrement ». Cet ancien commando de marine à Djibouti et au Liban, aujourd’hui capitaine de vaisseau de réserve, ne fait « pas de prisonniers », affirme-t-il dans une interview de 2011 à Enjeux-les Échos. Se faire du fric, tel est le credo de Geoffroy Roux de Bézieux, qui a fait fortune en cédant ses boîtes sans se préoccuper des dégâts sociaux. En 2000, il revend The Phone House, chaîne de boutiques de téléphones mobiles, au groupe anglais Carphone et empoche près de 40 millions d’euros.

« Si j’ai un combat à mener, c’est qu’Olivier Besancenot et la LCR ne fassent pas 10 % en France »,
lâche le réserviste, qui a voté Sarkozy en 2007. Interrogé durant sa campagne sur les politiques d’austérité et le lien avec la poussée des partis d’extrême droite en Europe, Geoffroy Roux de Bézieux convient, sur le bout des lèvres, que « les entreprises ont une part de responsabilité ». La solution, selon lui, est de faire de la « pédagogie » sur les réformes à venir. Le nouveau patron des patrons va prêter main-forte au gouvernement : son « Medef de propositions » va « accompagner » les réformes probusiness. « La majorité actuelle connaît l’entreprise », pense-t-il. Emmanuel Macron et lui ont des points communs : ils ont participé, en 2008, avec un parterre « d’experts en économie », à la commission Attali censée « libérer la croissance ». Tout un programme. Selon les Échos, GBR a aussi ses entrées à Bercy. Un soutien de sa campagne, Jean-Charles Simon, pourfendeur du paritarisme à la française, et ancien bras droit de Denis Kessler, ex-militant de droite, a cotoyé Édouard Philippe, lorsque celui-ci avait sa carte au RPR.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PEUTÊTRE



Messages : 386
Date d'inscription : 21/12/2017

MessageSujet: Re: DES RIENS DU TOUT   Jeu 5 Juil - 13:29


#balancetonsport ?

a priori et à vue de nez, il n'y a pas de discrimination sociale dans l'accès à la retransmission de la coupe du monde de football à la télévision

quant à l'accès au sport, cad à la pratique du sport :


Observatoire des inégalités a écrit:
en 2015, malgré une hausse de la pratique sportive sur l'ensemble de la population (+3pts en 6 ans), celle-ci reste socialement marquée : 64% des cadres pratiquent une activité sportive contre 37% des ouvriers



attention Bézieux !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PEUTÊTRE



Messages : 386
Date d'inscription : 21/12/2017

MessageSujet: Re: DES RIENS DU TOUT   Ven 13 Juil - 16:42


La mairie de Nice a coupé l’alimentation « en raison d’une utilisation inadaptée qui générait des nuisances et des incivilités » à la demande de commerçants...


L'eau ne coule plus à la fontaine de la place du Pin depuis un mois et demi. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Citation :
« De nombreux riverains et commerçants de la place du Pin ont souhaité la coupure temporaire d’une seule fontaine sur une place requalifiée en raison d’une utilisation inadaptée qui générait des nuisances et des incivilités », se défend la ville de Nice dans un communiqué.

L’opposition estime que cette décision nuit aux plus vulnérables. Une manifestation à l’initiative de riverains est prévue samedi à midi pour le retour de l’eau.

Ce vendredi matin, la fontaine de la place du Pin est à sec. Voilà un mois et demi que, quand l’on tourne bouton de la borne verte, l’eau ne coule pas. La ville de Nice a coupé son alimentation « en raison d’une utilisation inadaptée qui générait des nuisances et des incivilités », à la demande de commerçants. La ville se défend de vouloir éloigner les SDF.

Joe est serveur au Petit Napoléon. Le restaurant et sa terrasse font face à la fontaine. « Cette coupure, c’est bien, estime-t-il. Tout le monde se douchait. Ils viennent et ils se déshabillent. Vous mangez et vous voyez quelqu’un à poil, ça me dérange. » Joe pointe notamment les Roms. « Mais d’un côté, ça me dérange aussi qu’ils coupent l’eau parce qu’on s’en servait pour arroser les plantes et pour les animaux. » Céline gère la terrasse d’à-côté : « Si j’étais clochard, je voudrais l’eau à la fontaine, mais je suis commerçante et je veux le calme. Chacun voit son intérêt, c’est normal. »

« L’eau, c’est la vie »


La réaction de ces commerçants, Christophe ne la comprend pas. Riverain de la place du Pin, c’est lui qui a alerté sur la fermeture du robinet de la fontaine publique. « C’est un scandale. De quel droit les commerçants décident ?, s’interroge-t-il. L’eau, c’est très symbolique. C’est un bien public et c’est vital. » Des propos corroborés par Ronald, le serveur du café qui fait l’angle de la place, le Per Leï. « C’est dégueulasse comme décision. L’eau c’est la vie, c’est pour tout le monde peu importe qu’on soit un SDF, un jogger, un enfant ou une mamie. »

La ville se défend « d’avoir fermé la fontaine de la place du Pin pour éloigner les personnes sans domicile stable et dénonce une polémique indigne qui n’a pas lieu d’être » : « De nombreux riverains et commerçants de la place du Pin ont souhaité la coupure temporaire d’une seule fontaine sur une place requalifiée en raison d’une utilisation inadaptée qui générait des nuisances et des incivilités, y compris de la part de personnes disposant d’un logement, se défend la mairie de Nice. Une concertation plus large aura lieu dans les prochains jours afin de mettre en place une fontaine plus adaptée permettant uniquement l’hydratation et la boisson. »

« Un décalage entre le dire et le faire »


De son côté, l’élu d’opposition Patrick Allemand dénonce un « décalage entre le dire et le faire ». « J’ai rappelé au maire de Nice que le plan qu’il a signé avec la Croix Rouge prévoit des mesures pour la protection des Niçois les plus vulnérables (enfants, seniors, sans domicile stable) et insiste particulièrement sur l’hydratation, donc l’eau, écrit-il dans un communiqué. Le maire de Nice ne peut pas signer ce plan canicule et fermer en même temps les fontaines publiques insidieusement les unes après les autres. »

Christophe a décidé d’agir. Il organise, samedi midi, une manifestation pour que l’eau revienne place du Pin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PEUTÊTRE



Messages : 386
Date d'inscription : 21/12/2017

MessageSujet: Re: DES RIENS DU TOUT   Hier à 18:36


allez les filles !

États-Unis, Géorgie


Une serveuse remet en place bien comme il faut un client qui lui touche les fesses
20minutes 20/07/18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PEUTÊTRE



Messages : 386
Date d'inscription : 21/12/2017

MessageSujet: Re: DES RIENS DU TOUT   Aujourd'hui à 1:35


l'Élysée et la barbouzeraie

les affaires ne sont que les affaires

dans l'affaire Benalla et environs, le plus surprenant n'est pas que ça existe, car ce n'est pas nouveau. Pour s'en tenir aux débuts de la Cinquième République, cf de Gaulle, Jacques Foccart, Charles Pasqua et le SAC, qui paraissaient pourtant plus discrets à l'époque, sans doute en l'absence de vidéo-portables et de réseaux sociaux

le plus surprenant est le manque de prudence de Macron, pourtant vu comme un Machiavel, dans le choix de ce(s) barbouze(s) de proximité. Surprenant qu'un collaborateur aussi proche, - physiquement à en juger par les photos de la sécurité rapprochée en toutes circonstances -, et officiellement à un tel niveau de visibilité (adjoint au Chef de Cabinet de l'Élysée, proposé comme Sous-Préfet hors cadre...), éprouve le besoin de se dégourdir sur le terrain des manifestations, sans qu'on sache vraiment s'il y était en service commandé et par qui, car si sa hiérarchie directe ne l'y a autorisé qu'en "observateur", il a pu user de son rang à l'Élysée contre l'avis de hauts gradés de la gendarmerie, en shuntant le ministère de l'Intérieur : c'est donc qu'il aurait été piloté quasi directement par Emmanuel Macron, qui savait tout et a donc couvert tous les autres (y compris Gérard Collomb qui s'est tu sous ordres)

la vidéo du 1er mai a circulé dès les premiers jours (nous l'avions vue), et il aurait fallu deux mois et demi pour qu'on reconnaisse l'agresseur ? Enquête du Monde ou "fuite" depuis le sommet de l'État, où l'on sait tout depuis le début (Collomb le 2 mai, qui informe l'Élysée mais pas la Justice) ? Pourquoi ont-ils attendu si longtemps pour faire sauter le bouc émissaire protégé de Jupiter ?



ça sent quand même un peu l'amateurisme, à ce niveau de l'État, et renvoie donc au sentiment de toute puissance du Président, qui s'autorise pas mal d'écarts dans l'exercice de la fonction présidentielle, ce sur quoi appuient les oppositions politiques de tous bords : ce qui choque la droite et la police est que ce ne soit pas un vrai flic ! Mais ce n'est pas nous qui demanderons la démocratisation du fonctionnement de la monarchie présidentielle et de l'État toujours réellement policier

quel enjeu ? Cela peut devenir une affaire politique d'État, car l'homme en cause, Alexandre Benalla, d'une part n'en est pas à sa première "bavure", d'autre part entretiendrait des relations interlopes avec des vendeurs d'armes et par ailleurs avec des proches de milieux au bord du terrorisme. Ci-dessous, une commande d'armes pour "En Marche" pendant la campagne présidentielle, où Benalla assurait la sécurité de Macron, commande certes refusée...



à ce jour, nous ne disposons pas de plus d'informations, mais après la gesticulation autour de la victoire de la France en coupe du monde de football, ça fait un peu désordre. Ça marquera sans doute les péripéties politiques à venir (à commencer par une fronde et une scission probable au sein de LREM), et restera comme un accroc dans le quinquennat de Macron. Une affaire comme une autre...

Allez les Bleus !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DES RIENS DU TOUT   

Revenir en haut Aller en bas
 
DES RIENS DU TOUT
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» Je change tout le temps d'avis...
» Mon blog pas du tout Dukan ... plutot chiffons...
» vend à tout petits prix vêtements fille 6,8,et 10 en super état
» Les bonnes adresses du net pour tout savoir sur les couches lavables!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / COMMUNISME / un ART de la RÉVOLUTION :: MONDE ACTUEL, LUTTES, ANALYSES et THÉORISATIONS :: PENSER le MONDE et les LUTTES : refondation d'ensemble :: LE MOMENT ACTUEL du CAPITAL et les LUTTES, documents et analyses-
Sauter vers: