PATLOTCH / COMMUNISME / un ART de la RÉVOLUTION

LA CONSTITUTION EN CLASSE CONTRE LE CAPITAL DES LUTTES PROLÉTARIENNES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES, ÉCOLOGISTES... et POÉTIQUES !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» DES RIENS DU TOUT
Aujourd'hui à 1:35 par PEUTÊTRE

» POLICE, ARMÉE, RÉPRESSION, MILITARISATION et VIOLENCES POLICIÈRES
Hier à 22:13 par PEUTÊTRE

» MACRONISME, ÉTAT français et RESTRUCTURATION de la géoéconomie du CAPITAL
Hier à 21:51 par PEUTÊTRE

» VERS D'ÉTÉ
Hier à 15:47 par Patlotch

» la DOMINATION MASCULINE en FRANCE : machisme, travail, domesticité, violences...
Jeu 19 Juil - 15:46 par Patlotch

» Merde à la Fat'boule : FOOTBALL, IDÉOLOGIE des ÉTATS-NATIONS et du CAPITALISME
Jeu 19 Juil - 15:00 par Patlotch

» de la CUISINE avant toute chose, ou les marmites de l'avenir
Jeu 19 Juil - 13:40 par PEUTÊTRE

» PALESTINE et ISRAËL
Jeu 19 Juil - 13:34 par PEUTÊTRE

» TRAVAILLEURS (ou non) HANDICAPÉS
Dim 15 Juil - 12:34 par PEUTÊTRE

» 7 - LA FRANCE EN GUERRE... « nos armées »... « nos soldats »... « nos ventes d'armes »...
Sam 14 Juil - 15:51 par PEUTÊTRE

» ÉCONOMIE POLITIQUE, quand tu nous tiens : et la CRISE ? NOUVELLE RESTRUCTURATION du CAPITALISME ?
Ven 13 Juil - 12:36 par PEUTÊTRE

» JOHNNY HALLYDAY, ROCK FRANÇAIS et IDÉOLOGIE POLITIQUE du MACRO N' POPULISME
Mer 11 Juil - 19:01 par Patlotch

» ÉMEUTES, typologie formes/contenus : des réalités à l'idéologie
Mar 10 Juil - 10:29 par PEUTÊTRE

» LES MURS ONT LA PAROLE : SLOGANS DE NOS JOURS (ET NUITS)
Dim 8 Juil - 11:05 par PEUTÊTRE

» CIRCONSTANCES de la CRÉATIVITÉ ou la folle banalité du "génie"
Sam 7 Juil - 7:29 par PEUTÊTRE

» notes parallèles à MICROCOSME, roman initiatique...
Ven 6 Juil - 17:25 par Patlotch

» NOTES de STYLISTIQUE et POÉTIQUE
Ven 6 Juil - 16:16 par Patlotch

» LA RÉVOLUTION COMMUNISTE SERA ÉCOLOGISTE OU NE SERA PAS (écologie et marxisme)
Jeu 5 Juil - 7:54 par PEUTÊTRE

» la DOMINATION MASCULINE dans le monde : un MACHISME STRUCTUREL
Mar 3 Juil - 15:58 par PEUTÊTRE

» LECTURES de TRAVERSES
Dim 1 Juil - 22:57 par Admin


Partagez | 
 

 DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 6334
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Mar 12 Déc - 21:07


toute la musique que j'aime

en 2012, une play-liste : SORTI DE MA DISCOTHÈQUE

ici je déballe ma discothèque, réelle ou virtuelle, je n'y mettrai que ce qu'il est possible d'écouter en ligne



j'ai découvert Leonid Kogan par ses "bis", en 1967







Arrow


Album "Live in Belgium 1965"

Piano – Harold Mabern
Bass – Arthur Harper
Drums – Jimmy Lovelace

Arrow



« Les coins de la chambre se modifiaient et s'arrondissaient sous l'effet de la musique. »
Boris Vian, L'écume des jours

un de mes disques préférés depuis bientôt 50 ans



1959

Duke Ellington – piano
Johnny Hodges – alto saxophone
Harry "Sweets" Edison – trumpet
Les Spann – guitar
Al Hall – bass
Jo Jones – drums

Arrow



Arranged By – Israel López "Cachao"
Bass – Israel López "Cachao"
Alto Saxophone – Paquito D'Rivera
Humberto "Nenge" Hernández
Chorus – Andy Garcia, Carlos Montiel, Daniel Palacio, Juanito Márquez, Nelson Gonzaléz, Nelson Regueira Márquez
Claves – Humberto "Nenge" Hernández
Congas – Richie Flores
Flugelhorn – Alfredo "Chocolate" Armenteros
Flute – Néstor Torres
Guiro – Rafael "Felo" Barrio
Guitar – Juanito Márquez
Piano – Alfredo Valdés, Jr.
Tenor Saxophone – Justo Almario
Timbales – Orestes Vilató
Trombone – Jimmy Bosch
Vocals – Rafael "Felo" Barrio (tracks: 2 to 6, 8, 9, 12)
Written-By – Israel López "Cachao"

Arrow



Two Rare PIANO RECITALS with Maria João Pires playing CHOPIN's NOCTURNES:
00:00:00 I. Chopin's 200th Birthday. Legendary Late Night Prom in 2010 (The Proms).
Nocturne No.1 in B-flat minor, Op.9, No.1
Nocturne No.2 in E-flat major, Op.9, No.2
Nocturne No.3 in B major, Op.9, No.3
Nocturne No.4 in F major, Op.15, No.1
Nocturne No.5 in F-sharp major, Op.15, No.2
Nocturne No.6 in G minor, Op.15, No.3
Nocturne No.7 in C-sharp minor, Op.27, No.1
Nocturne No.8 in D-flat major, Op.27, No.2
Nocturne No.17 in B major, Op.62, No.1
Nocturne No.18 in E major, Op.62, No.2
Nocturne No.19 in E minor, Op.72, No.1
Nocturne No.20 in C-sharp minor, Op. posthume
(Encore) Nocturne No.11 in G minor, Op.37, No.1

Royal Albert Hall, London, 21.VII.2010.

01:08:13 II. Chopin Festival. Poland Recital in 2014.
Nocturne No.1 in B-flat minor, Op.9, No.1
Nocturne No.2 in E-flat major, Op.9, No.2
Nocturne No.3 in B major, Op.9, No.3
Nocturne No.7 in C-sharp minor, Op.27, No.1
Nocturne No.8 in D-flat major, Op.27, No.2
Nocturne No.14 in F-sharp minor, Op.48, No.2
Nocturne No.20 in C-sharp minor, Op. posthume

Warsaw Philharmonic Concert Hall, Warsaw, 29.VIII.2014

conseillé, ce disque



bonnes nuits

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Mer 13 Déc - 13:30




1970

Hozan Yamamoto  - shakuhachi
Masabumi Kikuchi - piano
Gary Peacock - bass
Hiroshi Murakami - drums

Arrow


1996

James Cotton - vocal & harmonica
Joe Louis Walker - guitare
Charlie Haden - bass

Arrow

au 12e siècle, Jimi Hendrix était une femme


1990

Junko Ueda - biwa & vocal

Arrow

Machine Gun


1970

Billy Cox - bass
Buddy Miles - drums

Arrow


1964

Eric Dolphy - bass clarinet, flute, alto sax
Freddie Hubbard - trumpet
Bobby Hutcherson - vibraphone
Richard Davis - bass
Tony Williams - drums


1965

Alto Saxophone, Bass Clarinet – Jerome Richardson
Bass – Richard Davis
Cornet – Thad Jones
Drums – Connie Kay
French Horn – Gunther Schuller
Guitar – Jimmy Raney

Arrow


1979



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Jeu 14 Déc - 13:43


« Il n'existe que deux sortes de musique : la bonne et la mauvaise.»
Duke Ellington


Citizen Jazz a écrit:
Le compositeur autrichien d’origine hongroise György Ligeti, figure majeure de la musique de la seconde moitié du XXe siècle, est décédé lundi 12 juin à Vienne.

Né le 28 mai 1923 à Dicsöszentmarton (aujourd’hui Tirnaveni), une petite ville de Transylvanie - région hongroise devenue roumaine en 1920 - György Ligeti avait commencé ses études musicales au conservatoire de Cluj, en Roumanie. Issu d’une famille de Juifs hongrois assimilés, il dû interrompre ses études pendant la seconde guerre mondiale en raison des lois antisémites. La quasi totalité de sa famille disparut en déportation. Après la guerre, il entra comme étudiant à la prestigieuse Académie Franz Liszt de Budapest. Ses oeuvres de jeunesse, au début des années 50, témoignent d’ailleurs de l’inspiration des deux grands représentants de l’école nationale hongroise du début du siècle : Bela Bartok et Zoltan Kodaly. En 1956, suite à la révolution avortée en Hongrie, il quitte le pays en franchissant à pied et de nuit la frontière autrichienne. Il s’installe alors à Vienne et obtient la nationalité autrichienne en 1967.

Ses sources d’inspiration, comme ses compositions, sont d’une extrême diversité : musique électro-acoustique, rythmes asymétriques des Balkans, musique pygmée, héritage bartokien, mais aussi la sculpture (Brancusi notamment), le cinéma (il avouait une grande passion pour les « mécanismes déréglés » des Temps Modernes de Chaplin) ou encore le jazz (il cite Monk et Bill Evans comme source d’inspiration de ses « Etudes » pour piano). [...]



Arrow


2006

Hamiett Bluiett - baryton
David Murray - ténor
James Carter - ténor
Greg Osby ? - alto


2006

Tenor Saxophone & vocal - David Murray
Alto Saxophone, Soprano Saxophone – Jaleel Shaw, Oliver Lake
Baritone Saxophone – Hamiett Bluiett
Guitar – Herve Samb
Trumpet – Jeremy Pelt
Electric Bass – Jamaaladeen Tacuma
Drums – Lee Pearson

Arrow

on retrouve Christophe Monniot (première vidéo) avec André Minvielle


2017

Citation :
Prenez un vocalchimiste  du bearn à l’accent gascon, élevé aux scats jazz en occitan, un groupe de Marseille, issu des sound system qui s’inspirent du melting pot marseillais des années 20 et 30, mettez au milieu un rappeur d’origine libanaise élevé dans le jura, qui dit bien fort que son identité ne sera jamais nationale et vous obtenez un Pont des artistes jamais vu ou entendu !

André Minvielle, complice de Bernard Lubat, joueur de mots, de sons et d’accents, sera l’invité du Pont des Artistes d’Isabelle Dhordain, en compagnie de Moussu T e lei jovents groupe de la Ciotat, émanation des Massilias Sound System, et du groupe La Canaille, un authentique groupe de rap, qui redonne au style sa fonction sociale, loin de toute récupération marchande.

Ils se sont retrouvés en live sur la scène du triton le jeudi 16 février en direct à 20h et sur tritOnline, la tv web du triton.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Ven 15 Déc - 12:36


à 9/8

Jazz Waltz





1956


1961


1962

plutôt à 6/4









SONNET MUSETTE SONNY SOUPAULT

Patlotch 1990

Musette ah ma musette ah ma muse
Je suis saoûl je suis saoûl sous Soupault
Petit le monde petite ruse
A la rue par les chants dans la peau

Si je suis sans le sou ça m'amuse
Car les gens sont d'argent les suppôts
Et Dali c'est délit dont on use
Être grand c'est petit en un mot

Moi la vie c'est la valse au temps neuf
Où Max Roach à l'envers pour Sonny
Tape aux cymbales lui fait son nid

T'as pas cent balles c'est pour sonner
Les Pâques des fois que les pas que
Je fais dans le sonnet ne me man...


DON'T STOP THE ROLL ROLLINS

Sonnet à neuf temps avec Sonny Rollins

Patlotch 2005


Bon tonton roule la valse chaude
De vents arrières de si de la
De bois d'ébène fort de cool hot
Dégaine ton colt hard tout est là

Rien s'en va there his no greater love
Nos amours se ramassent sans peine
Au point sans orgueil de ton souffle of
Global warming heart out sax open

Freedom suite fruits d'hommes étranglés
Étranges aux branches étrangères
Flora Billie nos fleurs d'avenir

Softly asian mort dingue scène rase
Matin doux dansé sous le sunrise
What is this chose qui n'ose pas venir


l'Art poétique de Verlaine est à 9 temps...

De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l’Impair


ce n'est pas véritablement l'impair que préfère Verlaine (exemple 7 ou 11) mais particulièrement l'ennéasyllabe (vers de 9 syllabes, et par ailleurs de 5). Ici toutefois seuls deux vers sont explicitement découpés à 9/8 :

Que ton vers soit la chose envolée

Que ton vers soit la bonne aventure


il n'empêche qu'on peut le "danser" en valse, rythme implicite, en claquant des doigts ou en tapant du pied tous les 3 temps, ou avec un accompagnement musical derrière. Excellent exercice d'indépendance rythmique. Alors on découvre la polyrythmie, un de mes principes d'écriture

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Dim 17 Déc - 15:36


autour d'un thème :

Pannonica



ballade à la très belle mélodie, assez peu jouée (difficile avec ses huit tonalités...)

Citation :
La baronne Pannonica « Nica » de Koenigswarter, née Rothschild le 10 décembre 1913 et morte le 30 novembre 1988, est une mélomane britannique appréciant avec enthousiasme le jazz bebop, dont elle fut la bienfaitrice et le mécène dans les années 1950-1960.

Thelonious Monk écrit pour elle la superbe composition Pannonica, mais on trouve également le très subtil Nica's tempo de Gigi Gryce, Blues for Nica de Kenny Drew, Tonica de Kenny Dorham, Thelonica de Tommy Flanagan, Nica de Sonny Clark ou encore le célèbre Nica's dream d'Horace Silver.

Charlie Parker mourut dans son appartement, Bud Powell, et surtout Thelonious Monk, trouveront chez elle un refuge

à lire La baronne et les jazzmen par Elisabeth Bouvet rfi 11/07/2007


1956

Thelonius Monk - Celesta, Piano
Ernie Henry - Alto Sax
Sonny Rollins - Tenor Sax
Oscar Pettiford - Bass  
Max Roach - Drums


1964

Monk (p), Charlie Rouse (ts), Larry Gales (b), Ben Riley (d)


1965

Kent Carter - bass
Aldo Romano - drums


1968

Chick Corea - piano
Miroslav Vitous - bass
Roy Haynes - drums


1988

Saxophone - Clifford Jordan
Piano – Eric Gunnison
Acoustic Bass – George Mraz (superbe solo à 2:13)
Drums – Al Foster


2017

Joey Alexander, 14 ans...


structure AABA 32 mesures + 1 !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Lun 18 Déc - 21:57


autour d'un instrument :

le saxophone ténor

le saxophone ténor se situe au milieu de la gamme conçue par Adolphe Sax au milieu du 19e siècle, qui comprenait 14 tailles, dont 7 utilisées aujourd'hui :

- le saxophone contrebasse, très rare, en mib
- le saxophone basse, assez rare, en sib
- le saxophone baryton, en mib
- le saxophone ténor, en sib
- le saxophone alto, en mib
- le saxophone soprano, en sib
- le saxophone sopranino, assez rare, en mib



rien ne destinait le saxophone en général ni le ténor en particulier au détournement qu'en firent les jazzmen au 20e siècle. Le saxophone, par principe, n'avait pas de ce point de vue vocation à devenir différent du violon


la différence tient au rapport que le jazz initia avec la composition écrite autant, concernant le saxophone, qu'à sa versatilité propre. L'improvisation permettait l'expression de la personnalité individuelle et le saxophone un traitement très variable de la matière sonore

j'en donne ici quelques exemples avec les grands maîtres



1925. Solo à 0:34


1939

cet usage plutôt mâle du ténor, qui sera aussi copié à l'époque qu'Armstrong à la trompette, le premier à le remettre en cause sur le plan du son, de la résolution mélodique de l'harmonie est Lester Young, ouvrant la voie au jazz moderne, dit be-bop


1939


1958

cette lignée du son aérien qui survole les barres de mesures, un son parfois éthéré jusqu'au "féminin" sera suivie principalement par des saxophonistes blancs quand les aspérités du be-bop se transforment en douceurs du so-called cool


1949

dans cet esprit se forme chez Woody Herman la section de sax dite des Four Brothers, avec les saxophonistes ténor Stan Getz, Zoot Sims, Herbie Steward puis Al Cohn et le baryton Serge Chaloff. Titre éponyme :


douceur de son ne signifie pas mièvrerie


le "gros son" de Coleman Hawkins aura davantage un devenir noir, d'un côté prolongeant les duretés du bop jusqu'à Sonny Rollins, d'un autre accompagnant l'évolution du blues vers le Rhythm n' Blues, les saxophonistes texans "crieurs de blues", une histoire qui avait commencé chez Lionel Hampton, et qui se prolongera dans les audaces free avec Archie Sheep, entre autres


1942


1947


1963


1979

revenons en arrière. Alors qu'à la fin des années quarante Dexter Gordon mixait les sons d'Hawkins et de Lester Young avec les harmonies du be-bop, apparaissait le jeune Sonny Rollins, aux dernières nouvelles toujours en activité




1949

il sera assez vite confronté à la concurrence d'un certain John Coltrane. Ils sont ici ensemble, Coltrane prend le premier solo, Rollins à 2:13, et ainsi de suite dans les quatre-quatre vers 8:30


1956

tout n'est pas noir et blanc, puisque Coltrane revendique l'influence de ... Stan Getz


1963

la même année, où Rollins (canal gauche) retrouvera son maître, Coleman Hawkins (à droite)


mais ce sont plutôt des années où tout s'enflamme


1962


1965


1965
John Coltrane & Pharoah Sanders - tenors saxophones


1967


1972

avant de s'éteindre, et qu'on se retrouve en famille (de saxophones)


1987

: jusqu'à la prochaine fois, le feu ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Mar 19 Déc - 15:41


autour d'un instrument

le violoncelle

ce sera plus ou moins sorti de ma discothèque ou de mémoire de concerts, du classique au jazz. Le violoncelle a cette particularité de se rapprocher de la voix humaine, dont il couvre toutes les tessitures















Arrow

dans le jazz, le violoncelle est d'abord joué pizzicato par des contrebassistes, bien que son accord soit en quintes, et celui de la contrebasse en quartes comme la guitare


1953


de par son histoire classique le violoncelle se prêtait plus que le saxophone à ce qu'on a appelé le jazz de "troisième courant". On y trouve donc des instrumentistes de formation voire de goûts pour la musique classique européenne...


1956

Buddy Collette (alto sax), Fred Katz (cello), Jim Hall (guitar),
Carson Smith (bass), Chico Hamilton (drums)


1959

Fred Katz (cel) / Don Fagerquist (tp) / Pete Candoli - tp / Gene Estes (vb) /
Leroy Vinnegar (b) / Frank Butler  (d) / Billy Higgins (d) /
Lenny McBrowne (d) / Johnny Pisano (gtr)


1961

Ron Carter - Bass, Cello
Mal Waldron - Piano
George Duvivier - Bass
Charles Persip - Drums
(ce disque est avec Eric Dolphy, mais il ne joue pas dans ce morceau)


1976

c'était la grande époque des "pédales" électroniques pour guitare...


un violoncelliste qui fut mon camarade de classe... en guitare au début des années 80



Arrow




avec le saxophoniste Arthur Blythe, "qui nous a quitté" en mars de cette année


Arthur Blythe avait eu l'idée de groupes à l'instrumentation originale, puisque les basses y étaient assurées par un tuba, comme à l'origine du jazz (certains tubistes passent ensuite à la contrebasse comme le génial John Kirby)

j'avais acheté le CD après un concert au New-Morning




Arthur Blythe - alto saxophone
Abdul Wadud - cello
Ahmed Abdullah - trumpet
Bob Stewart - tuba
Steve Reid - drums
Muhamad Abdullah - percussion

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Ven 22 Déc - 18:36


autour d'un instrument

la flûte


1962

avec deux flûtistes, Eric Dixon et Frank Wess, ici compositeur
disque complet


Arrow


1960


1963


1964



Arrow


1961


1972

Arrow


1977

Arrow


Sadao Watanabe feuilleton Patlotch 2013


1977

Arrow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Ven 29 Déc - 15:04


au début des années 70, j'enregistrais pour mes ami.e.s des cassettes de l'histoire de quelques instruments dans le jazz : la batterie, la flûte... le trombone


Seven Trombones for Heaven


Patlotch 1975 objets divers non identifiés



Le tromboniste Roswell Rudd est mort
France Musique 27 décembre


1966

Roswell Rudd - trombone
Giuseppi Logan - flute, bass clarinet
Robin Kenyatta - alto saxophone
Lewis Worrell, Charlie Haden - bass
Beaver Harris - drums

Arrow


1926

Louis Armstrong Hot Five
Louis Armstrong-tp, Kid Ory-tb, Johnny Dodds-cl, Lil Armstrong-p, Johnny St. Cyr-bj

Arrow


1927

Bessie Smith (Vocal)
Joe Smith (Cornet)
Charlie Green (Trombone)
Fletcher Henderson (Piano)

Arrow



Arrow

Melba Liston, tromboniste et arrangeuse
Patlotch 2013


1958

Melba Liston, Bennie Green, Al Grey, Benny Powell: trombones (trombones),
Kenny Burrel: guitarra (guitar)
George Joyner: baixo (bass),
Charlie Persip: bateria (drums)

Arrow


1959

Curtis Fuller, trombone
Benny Golson, tenor sax
Tommy Flanagan, piano
Jimmy Garrison, bass
Al Harewood, drums

Arrow

magnifiquement arrangé pour
"faire sonner un trio comme un big band"

1958


1960

Bob Brookmeyer (valve trombone)
Jimmy Rowles (piano)
Buddy Clark (bass)
Mel Lewis (drums)


1981

Arrow

en prime


2006

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Dim 31 Déc - 13:04



Bebo Valdés : piano
Dieguito el Cigala : vocal
Javier Colina : bass
Israel Porrina : cajón



Arrow





Arrow





Arrow



Gil Shaham, violin / Paul Meyer, clarinet
Jian Wang, cello / Myung-Whun Chung, piano

Arrow





Arrow





Arrow





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Sam 6 Jan - 15:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Mar 9 Jan - 20:40


découverte

digne héritière de Betty Carter







Jazzmeia Horn - vocals
Stacy Dillard - tenor sax
Josh Evans - trumpet
Frank Lacy - trombone
Victor Gould - piano
Noah Jackson - bass  
Henry Conerway III - drums

her debut album "A Social Call" release
Live at Dizzy's Club 5/15/2017 - 2nd set

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Mer 31 Jan - 10:30


Cécile !

la franco-américaine Cecile McLorin Salvant décroche un second Grammy Award du « meilleur album de jazz vocal » pour son disque Dreams and Daggers, publié en septembre 2017




un disque magnifique, mais sans doute un peu trop sage pour l'héritière de Billie Holyday mais aussi de Betty Carter


sur des paroles de Ida Faubert, poétesse et militante féministe haïtienne



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Sam 3 Fév - 22:16


j'avoue ne pas connaître ce disque, un pur chef-d'œuvre de Blancs et Noirs, tant de rééditions...




Bill Evans (p) Chet Baker (tr) Zoot Sims (asax)
Pepper Adams (bsax) Herbie Mann (tsax flûte)
Kenny Burrell (gr) Paul Chambers (b) Philly Joe Jones (dr)

Released: February 2010
Recorded:Dec. 30, 1958 (1-3, 5-7, 10) & January 19, 1959 (4, 8, 9)
July 22, 1959 (11-14) & July 21, 1959 (15) New York
Label: American Jazz Classics 99 005

0:00 "Alone Together"
6:56 "How High The Moon"
10:33 "It Neve Entered My Mind"
15:11 "'Tis Autumn"
20:29 "If You Could See Me Now"
25:47 "September Song"
28:54 "You'd Be So Nice To Come Home To"
33:26 "Time on My Hands"
37:58 "You and the Night and the Music"
42:06 "Early Morning Mood"
51:08 "Show Me"
57:36 "I Talk to the Trees"
1:03:28 "Thank Heaven for Little Girls"
1:08:03 "I Could Have Danced All Night"
1:11:43 "Almost Like Being in Love"

Ô combien Boris Vian s'est planté concernant Chet Baker, et paradoxalement parce que le son qu'il sortait de sa "trompinette" était plus proche de celui de Bix Beiderbecke que de Louis Armstrong ou Miles Davis



"En juillet août 53 on apprend que Boris Vian n'aime pas non plus beaucoup
le jeu du jeune trompettiste blanc Chet Baker"

dieu sait que j'ai lu tous les textes de Vian sur le Jazz, et franchement, c'est à boire, à manger, mais aussi à gerber

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Dim 11 Fév - 20:52


désolé les sujets avec nombre de vidéos sont un peu long à charger. Patience et récompense


découverte

Quatre géants de la guitare jazz
Bruno Pfeiffer Libération 11 février 2018

Jean-Philippe Bordier

Fred Chapellier, Julian Lage, Reggie Washinton sur Jef Lee Johnson, et surtout Jean-Philippe Bordier. Aucun climat, fût-il de neige, ne glace le fin bretteur pour servir des chorus haut-de-gamme avec son manche.

Citation :
Certains as de la six-cordes poursuivent tranquillement leur carrière, sans chercher les projecteurs, sans faire de frasques, « heureux sur leur petite étagère » comme chante Fats Waller dans sa chanson Ain’t Misbehavin'. C’est le cas de Jean-Philippe Bordier, né en 1958. Depuis la fin des années 80, une pléthore de musiciens américains (Lou Bennett, Archie Shepp, Dave Liebman, etc.) qui tournent sur le Vieux Continent recherchent la présence de Bordier. En s’y prenant - largement - à l’avance...


J’ai entendu le trio Fat Cat de l’Angevin au festival Phare en Ré, édition 2015. Par hasard, dans le Théâtre de verdure. La baffe ! Je n’en ai pas cru mes oreilles. J’ai identifié le swing irrépressible de Wes Montgomery, le verbe de Jim Hall, les articulations de Jimmy Raney, la fluidité de Django Reinhardt, les attaques de George Benson, une sonorité à la Kenny Burrel, et, plus surprenant encore chez un guitariste, le sens du saisissement de Charlie Parker. Ecoutez Bordier, on reconnaît mille enchanteurs. Son jeu nous berce de bout en bout. J’ai retrouvé la verve et les chorus en octaves du Monsieur sur l’album Morning Glory (Black and Blue), le premier disque (2013). Nous avons gardé le contact. En février, Bordier sort Hipster’s Alley, à nouveau en quartet (Guillaume Naud/orgue - Andreas Neubauer/batterie – Pascal Bivalski/vibraphone), toujours chez Black and Blue. L’occasion de renouer avec le paisible briscard à l’allure de nounours.


Pablo Campos piano
Jean-Philippe Bordier guitare
Fred Chiffoleau contrebasse
festival BAO mai 2015

INTERVIEW Jean-Philippe Bordier

Comment arrive-t-on à une expression aussi précise, à un phrasé aussi délié ?

On travaille non-stop. La guitare c’est 99% de transpiration. Le reste suit. La précision vient avec la connaissance de l’harmonie. Mais les gammes, cela n’a rien de rationnel. Par exemple, le thème choisi sera joué, puis improvisé 20 minutes. Alors, la direction du morceau change. J’ai écumé les maîtres : Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Bud Powell, Sonny Rollins, Wynton Kelly. Un bonheur : dans les générations fourties-fifties, personne ne jouait pareil. Pour la virtuosité, mon conseil : Oscar Peterson! L’important reste de façonner sa personnalité. Le style coule de là.

Comment se traduit la progression d’un titre ?


Le thème installe une atmosphère. L’improvisation prolonge le thème. Sans le trahir. Le plus bel exemple de cette architecture que j’ai pu entendre, c’est le pianiste Alain Jean-Marie. L’incarnation de la surprise.

D’où surgit le feeling ?

Django. Le choc ! Avec sa main droite en acier, le manouche de génie a surfé sur la tradition française des cordes. Aux USA règnent les sections rythmiques. On devient un enfant devant les histoires que raconte Django : on ne voudrait jamais qu’elles s’arrêtent. Ce fut une révélation. Je lui rends grâce. Devant tous les autres.

Quelle est votre idée du jeu ?

La disparition des clichés. Une articulation naturelle. L’épure dans le jeu. Que chaque note ait un sens. Enfin que les membres du groupe conversent entre eux comme des amis. Le partage d’une érudition : l’inverse d’une démonstration.

Propos recueillis par Bruno Pfeiffer


franchement, tout est dit. Tout juste pourrais estimer que la sonorité de Bordier me rappelle davantage Grant Green voire René Thomas que Kenny Burrel





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEUTÊTRE



Messages : 386
Date d'inscription : 21/12/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Jeu 15 Mar - 22:09


Du jazz au hip-hop
portrait de Quincy Jones, producteur de génie

par Nathalie Moller France Musique 14 mars 2018 et replay

Quincy Jones : ce nom ne vous dit rien ? Et pourtant vous connaissez forcément ses plus grands tubes, parmi lesquels la fameuse Soul Bossa Nova.

pour le texte et les vidéos avec lui-même, Ray Charles, George Benson, Michael Jackson, Snoop Dogg...), voir l'original (ici ça rame)
Citation :
Trompettiste (à la base)

Jazzman (forever)

Arrangeur (de génie)

Pop (& succès)

Compositeur (aussi)

Producteur (& chief)

Hip-Hop (& Vibe)

Homme d’influence (& de changement)



Lee Morgan, Art Farmer, Ernie Royal, Jimmy Maxwell, Nick Travis, Lennie Johnson (Tp)
Jimmy Cleveland, Frank Rehak, Urbie Green, Billy Byers (Tb)
Julius Watkins (Fhr)
Phil Woods, Porter Kilbert (As)
Jerome Richardson (Fl, Ts, Pic)
Budd Johnson (Ts)
Sahib Shihab (Bar)
Patti Bown (P)
Les Spann (G, Fi)
Buddy Catlett (B)
Don Lamond (D)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Patlotch



Messages : 1579
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   Sam 31 Mar - 13:12


Ce soir 21h à Nantes !


Citation :
Découvrez le monde poétique de l'entreprise moderne ! Rompus aux nouvelles techniques de communication, nos deux héros du capitalisme contemporain vous le feront découvrir en chansons. Munis des équipements les plus performants de notre compagnie (journaux financiers, flûte traversière, machine à dactylographier et contrebasse), ils vous feront partager pour une soirée les joies et les peines de leur quotidien : croissance , pop music , ressources humaines, maloya , management, hybridations jazzistiques et aliénation du travail. « What a day » c'est un voyage musical dans les entrailles de l'appareil bureaucratique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE   

Revenir en haut Aller en bas
 
DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A lire avant toute chose !
» La charte du forum, à lire avant toute inscription
» Règlement du forum. A LIRE ET A SIGNER AVANT TOUTE PARTICIPATION
» La passion d'Augustine: La musique avant l'Évangile
» Toute la musique que j'aime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / COMMUNISME / un ART de la RÉVOLUTION :: ENTRÉES THÉMATIQUES : CAPITALISME, MONDE, COLONIALITÉS... LUTTES :: POÉTIQUE, ARTS, POÈMES, etc. :: JAZZ, BLUES, Rn'B... RAP... MUSIQUES-
Sauter vers: