PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION

LA CONSTITUTION EN CLASSE CONTRE LE CAPITAL DES LUTTES PROLÉTARIENNES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES et ÉCOLOGISTES
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE
Hier à 21:07 par Admin

» JOHNNY HALLYDAY, ROCK FRANÇAIS et IDÉOLOGIE POLITIQUE du MACRO N' POPULISME
Hier à 7:05 par Patlotch

» MACRONISME, ÉTAT français et RESTRUCTURATION de la géoéconomie du CAPITAL
Lun 11 Déc - 21:52 par Patlotch

» la VIOLENCE venue dans la "CONTRE-RÉVOLUTION" CAPITALISTE...
Lun 11 Déc - 18:07 par Patlotch

» EXTIMITÉ, les confessions de Patlotch : un rapport aux autres et au monde
Lun 11 Déc - 17:38 par Patlotch

» PALESTINE et ISRAËL
Dim 10 Déc - 17:18 par Patlotch

» 9 - QUE SE PASSE-T-IL ? hypothèses et validations empiriques... Quelles contradictions, quelle dynamique historique ?
Sam 9 Déc - 17:00 par Patlotch

»  "GREAT BLACK MUSIC"... pour "double paire d'oreilles"
Sam 9 Déc - 9:47 par Patlotch

» ANTISÉMITISME, SIONISME, antisionisme... Identité juive... UJFP, JJR...
Jeu 7 Déc - 21:13 par Patlotch

» au-delà du vrai et du faux, tragique comédie
Jeu 7 Déc - 16:44 par Tristan Vacances

» LA NOUVELLE GAZETTE DES VANNES (Franzoseur Zeitung)
Jeu 7 Déc - 15:55 par Patlotch

» LA RÉVOLUTION COMMUNISTE SERA FÉMINISTE OU NE SERA PAS (féminisme et marxisme)
Jeu 7 Déc - 15:43 par Patlotch

» la classe écologiste du capital
Jeu 7 Déc - 12:54 par Patlotch

» LA FRANCE AIME LES "ARABES", d'ailleurs, et riches : l'émir lave plus blanc
Jeu 7 Déc - 12:04 par Patlotch

» 8. poèmes, fables et contes pour en causer
Mer 6 Déc - 15:02 par Patlotch

» ENFANTS au TRAVAIL dans le monde
Mar 5 Déc - 22:33 par Patlotch

» NOTES de STYLISTIQUE et POÉTIQUE
Mar 5 Déc - 19:04 par Patlotch

» VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique
Mar 5 Déc - 18:17 par Admin

» les "BLANCS" forment-il une 'race' à part ? Whiteness, BLANCHITÉ ?... le COLORISME... le 'RACISME ANTI-BLANCS'... NON-MIXITÉ
Mar 5 Déc - 17:48 par Patlotch

» la DOMINATION MASCULINE en FRANCE : machisme, travail, domesticité, violences...
Mar 5 Déc - 17:20 par Patlotch


Partagez | 
 

 COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION, renvoi à l'étude et suites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patlotch



Messages : 1108
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION, renvoi à l'étude et suites   Mer 26 Juil - 19:31


mis à jour le 29 juillet

une étude en relation avec la rubrique OPIUMS DU PROLÉTARIAT, à lire ici :
COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION

jusqu'où le communisme peut-il devenir une religion, le Parti une Église, la théorie un dogme, et les trois des opiums du prolétariat ou des militants ? La subjectivation révolutionnaire de classe, massive, n'est-elle pas pour autant une foi communiste ? Chemin faisant, on balaye, du point de vue théorique comme dans l'histoire et le vécu, tout le spectre des rapports entre communisme et subjectivité, dans leurs relations conceptuelles ou historiques à la foi, à la religiosité, aux religions, à l'idéologie.... Ce travail, qui est aussi un travail sur soi auto-analytique, est un miroir tendu à qui est confronté à ces questions, d'un côté, de l'autre, ou des deux, avec ou sans dieu. Gage qu'après lecture, quelle que soit sa position sur ces questions, on ne les verra plus du même œil


synthèse sainte thèse ?

25 juillet

Tristan Vacances : - si je comprends bien, on peut discerner et distinguer :

1) une rupture marxienne du communisme contre la religion et la philosophie,

2) une critique marxienne des communismes religieux, utopies socialistes, eschatologies révolutionnaires...

3) une lutte anti-religieuse, de communistes ou d'anarchistes, contre les Églises, les prêtres, les croyants,

4) et malgré tout cela une foi communiste, ou anarchiste, athée ou non, dont finalement Marx ne parle pas, et qu'il ne condamne pas au niveau politique, ce qui laisse pour lui la possibilité à des prolétaires croyants d'être communistes, d'avoir la double foi

c'est bien cela, cher Patlotch ?


Patlotch : - ma foi, si vous le dites... Mais est-il si aisé de les séparer ? Il faudrait surtout y ajouter une critique marxienne de la religion du capital, de l'argent et de la marchandise, de la religion de l'État, bref, de ces fétichismes d'aliénation, critique théorique accompagnant tout combat communiste-anarchiste digne de ce nom contre l'exploitation et les dominations

notre sujet 25 juillet

jusqu'où le communisme peut-il devenir une religion, le Parti une Église, la théorie un dogme, et les trois des opiums du prolétariat ou des militants ? La subjectivation révolutionnaire de classe, massive, n'est-elle pas pour autant une foi communiste ? Chemin faisant, on balaye, du point de vue théorique comme dans l'histoire et le vécu des individus, tout le spectre des rapports entre communisme et subjectivité, dans leurs relations conceptuelles ou historiques à la foi, à la religiosité, aux religions, à l'idéologie.... Ce travail, qui est aussi un travail sur soi auto-analytique, est un miroir tendu à qui est confronté à ces questions, d'un côté, de l'autre, ou des deux, avec ou sans dieu. Gage qu'après lecture, quelle que soit sa position sur ces questions, on ne les verra plus du même œil


quelques remarques

morale, éthique...

c'est sans doute un défaut de n'avoir pas souligné ce qui, dans le passage des religions aux communismes religieux puis au communisme matérialiste, tient à la morale ou à l'éthique des religions. Les témoignages montrent que la foi communiste retient souvent cette dimension morale, éthique, ce qui est proprement humain et n'a rien pour nous étonner : « C'est l'homme qui fait la religion et non la religion qui fait l'homme » (Marx contre Hegel, 1844). J'avais consacré en 2016 un petit texte à cette vaste question IX.5. l'éthique communiste : et la morale ? Contre le moralisme, l'immoralisme, et l'amoralisme

on peut donc parler d'une morale ou d'une éthique communiste, qui caractérise la foi communiste, sans que le combat communiste soit essentiellement moral, c'est-à-dire un combat d'idées

discerner l'anticommunisme

on l'aura remarqué, une ligne sépare ceux qui voient dans le communisme une religion d'un point de vue anticommuniste, pour faire court, et ceux qui ont un rapport de religiosité à leurs convictions communistes, une foi communiste qui n'est pas critiquable en tant que telle (Marx ne l'a pas fait) mais équivalente à une (auto)subjectivation révolutionnaire. Le problème est que la plupart du temps, les militants n'interrogent pas ce rapport, voire le refoulent en croyant dur comme fer que cela est sans conséquences dans leur perception de la lutte de classes et leur façon d'y participer par la lutte théorico-idéologique, leur pratique théorique, ou leurs activités dans les luttes. C'est aussi cet objectivisme et ce subjectivisme que j'ai voulu cerner dans ce sujet

il me fallait documenter tout l'éventail des positions relativement à ces rapports complexes, tant il est clair qu'on apprend autant et parfois plus en écoutant ses adversaires que ses amis. Au long de mon parcours communiste, avec ses virages, c'est quand j'ai commencé à le faire que je suis devenu plus lucide, et plus incisif dans ma critique aussi bien du capitalisme que du communisme des autres, si j'ose dire. Cela n'a jamais fait de moi un anticommuniste

à propos de communisme réel

communisme réel peut s'entendre de plusieurs façons : 1) considérer que les pays du socialisme réel, l'URSS... ont réalisé le communisme, ce qu'aucun communiste théoricien ou militant ne pense plus, mais qui est la base d'une majorité de critiques anticommunistes du concept même de communisme 2) considérer comme réel le communisme comme lutte de classe révolutionnaire historisée, donc rapportée à ses contenus, théories et combats, notamment le programmatisme ayant pour objectif le pouvoir du prolétariat, État ou autogestion, et non son auto-négation dans celle des classes 3) il y a la définition de Marx et Engels dans L'Idéologie allemande en 1845 : « Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l'état actuel des choses. Les conditions de ce mouvement résultent des données préalables telles qu’elles existent actuellement. »

la lutte de classe révolutionnaire a bel et bien été un communisme réel au sens d'un mouvement réel bouleversant l'état des choses, le cours de l'histoire, mais pas au point d'abolir le capitalisme

quand Zinoviev parle de "communisme réel", par exemple dans Le Communisme comme réalité en 1980, sa critique est antistalinienne, antibrejnevienne, et plus tard antigorbatchevienne, mais pas anticommuniste. Elle mêle celle de la réalité sociale soviétique, du "socialisme réel", et les débats sur le marxisme, l'idéologie et la science, la politique, la culture, etc.

enfin et surtout, je rappelle qu'à l'allumage de ce sujet, il y a, avec Maurice Godelier, IDÉOLOGIES et CROYANCES : RÉEL, IDÉEL, IMAGINAIRE, SYMBOLIQUE..., ses travaux sur le rapport entre L'idéel et le matériel, "les réalités idéelles, la part idéelle d'un rapport social"

c'est ainsi qu'il faut comprendre communisme réel comme tenant de l'idéel, # de l'idéal, et des réalités, et que par conséquent je revendique une foi matérialiste


communisme de situation, communisme par solidarité

en résumé, on pourrait amender et élargir la distinction d'Althusser, entre intellectuels et ouvriers quant à leurs lectures du Capital et dire qu'il y a deux grandes façons de devenir communiste, à partir de soi, de sa situation d'exploité pour le prolétariat ou la classe ouvrière, ou à partir des autres par "solidarité", et cette approche porte à considérer le communisme comme idée. Naturellement, les deux peuvent se recouper, particulièrement dans les couches moyennes non intellectuelles. Je dirais que ce fut mon cas


glossaire, index, sommaire

glossaire

j'y serre mes gloses
Michel Leiris

petit lexique des termes spécifiques au sujet, à retrouver dans leurs contextes...

abstrait, activité(s), aliénation, annonce, anticipation, athéisme, besoin(s), catéchisme, certitude, communauté, concept, conception, concret, conscience, conversion, conviction, credo, critique, croisade, croyance(s), désir(s), déterminisme, dieu(x), divin, doctrine, dogme, doute, Église, endoctrinement, engagement, eschatologie, espérance, espoir, essence, éthique, événement, expérience, fanatisme, fantasme, fatalité, faux, fétichisme, fin, finalité, foi, folie, histoire/historiser/historicisme, humain, humanisme théorique, antihumanisme, idéal, idéalisme, idée, idéel, identité, idéologie, idole, ignorance, illusion(s), imaginaire, inconscient, interprétation, laïc/laïcité/laïque, marxisme, matériel/matérialisme, mensonge, militantisme, mirage, morale, mythe, naïveté, névrose, nihilisme, norme, objectivité, objectivisme, opinion, paradis, pari, pensée, persuasion, philosophie, possible, potentialité, pratique, préfiguration, prévision, projection, promesse, propagande, prophétie, prophétisme, raison/rationalisme, réalisation, réalité(s), réel, réification, religion, religiosité, représentation, récit, révélation, rêve, sacré, salut, savoir, science, séculier, séculariser, sens, scepticisme, spéculation, spiritualité, structure, structuralisme, subjectivité, subjectivation, sujet, superstition, symbolique, syncrétisme, téléologie, théologie, théorie, transcendance, validité, vérité, virtuel, volonté, vrai, utopie

on aura donc, selon les auteurs, des assemblages plus ou moins conceptuels, certains semblant paradoxaux voire oxymoriques, tels que :

activité révolutionnaire (Marx Th/F), activité pratique-critique (Marx, id), aliénation pratique/théorique (Glosier), besoin d'illusions (Marx), conscience abstraite/conscience théorique (Astarian), désir de révolution, foi communiste (Koestler, Löwy...), foi marxiste (Goldmann), foi matérialiste, imaginaire collectif, paradis terrestre, pari communautaire / pari dialectique (Goldmann), pratique révolutionnaire (Marx), pratique symbolique (Godelier), principe espérance (Bloch), réalités idéelles (Godelier), religion sans dieu, religion séculière (Aron, Gaucher...), spiritualité profane (Rosier), subjectivation révolutionnaire, superstructure idéologique (Marx IE), volonté subjective (Dauvé/Nesic), utopie concrète (Dinerstein)...

liste non exhaustive mais subjectivante, bref, de quoi faire travailler l'imagination...



index des noms cités

Svetlana Alexievitch, Althusser, Hannah Arendt, Raymond Aron, Bruno Astarian, Alain Badiou, Bakounine, Balzac, Daniel Bensaïd, Auguste Blanqui, Ernst Bloch, Étienne Cabet, Denis Collin, Confucius, Gilles Dauvé, Jean-Toussaint Desanti, Ana C. Dinerstein, Enrique Dussel, Buenaventura Durruti, Engels, Ludwig Feuerbach, Mirsaid Sultan Galiev, Marcel Gauchet, Maurice Godelier, Lucien Goldmann, Che Guevara, Hegel, Michel Houellebecq, Arthur Koestler, Arlette Laguillier, Pierre Legendre, Lénine, Michael Löwy, Bernard Lubat, Rosa Luxembourg, Mao Zedong, Marx, Louise Michel, Edgar Morin, Karl Nesic, Serge Netchaïev, Anton Pannekoek, Blaise Pascal, Picasso, Wilhelm Reich, Jean-Maurice Rosier, Roland Simon, Trotsky, Jacques Wajnsztejn, Alexandre Zinoviev, Slavoj Zizek

et quelques illustres camarades et compagnons anonymes



les commentaires faisant l'objet de modifications ou de compléments, le sommaire est adapté en conséquence


glossaire, index, sommaire

glossaire

j'y serre mes gloses
Michel Leiris

petit lexique des termes spécifiques au sujet, à retrouver dans leurs contextes...

abstrait, activité(s), aliénation, annonce, anticipation, athéisme, besoin(s), catéchisme, certitude, communauté, concept, conception, concret, conscience, conversion, conviction, credo, critique, croisade, croyance(s), désir(s), déterminisme, dieu(x), divin, doctrine, dogme, doute, Église, endoctrinement, engagement, eschatologie, espérance, espoir, essence, éthique, événement, expérience, fanatisme, fantasme, fatalité, faux, fétichisme, fin, finalité, foi, folie, histoire/historiser/historicisme, humain, humanisme théorique, antihumanisme, idéal, idéalisme, idée, idéel, identité, idéologie, idole, ignorance, illusion(s), imaginaire, inconscient, interprétation, laïc/laïcité/laïque, marxisme, matériel/matérialisme, mensonge, militantisme, mirage, morale, mythe, naïveté, névrose, nihilisme, norme, objectivité, objectivisme, opinion, paradis, pari, pensée, persuasion, philosophie, possible, potentialité, pratique, préfiguration, prévision, projection, promesse, propagande, prophétie, prophétisme, raison/rationalisme, réalisation, réalité(s), réel, réification, religion, religiosité, représentation, récit, révélation, rêve, sacré, salut, savoir, science, séculier, séculariser, sens, scepticisme, spéculation, spiritualité, structure, structuralisme, subjectivité, subjectivation, sujet, superstition, symbolique, syncrétisme, téléologie, théologie, théorie, transcendance, validité, vérité, virtuel, volonté, vrai, utopie

on aura donc, selon les auteurs, des assemblages plus ou moins conceptuels, certains semblant paradoxaux voire oxymoriques, tels que :

activité révolutionnaire (Marx Th/F), activité pratique-critique (Marx, id), aliénation pratique/théorique (Glosier), besoin d'illusions (Marx), conscience abstraite/conscience théorique (Astarian), désir de révolution, foi communiste (Koestler, Löwy...), foi marxiste (Goldmann), foi matérialiste, imaginaire collectif, paradis terrestre, pari communautaire / pari dialectique (Goldmann), pratique révolutionnaire (Marx), pratique symbolique (Godelier), principe espérance (Bloch), réalités idéelles (Godelier), religion sans dieu, religion séculière (Aron, Gaucher...), spiritualité profane (Rosier), subjectivation révolutionnaire, superstructure idéologique (Marx IE), volonté subjective (Dauvé/Nesic), utopie concrète (Dinerstein)...

liste non exhaustive mais subjectivante, bref, de quoi faire travailler l'imagination...



index des noms cités

Svetlana Alexievitch, Althusser, Hannah Arendt, Raymond Aron, Bruno Astarian, Alain Badiou, Bakounine, Balzac, Daniel Bensaïd, Auguste Blanqui, Ernst Bloch, Étienne Cabet, Denis Collin, Confucius, Gilles Dauvé, Jean-Toussaint Desanti, Ana C. Dinerstein, Enrique Dussel, Buenaventura Durruti, Engels, Ludwig Feuerbach, Mirsaid Sultan Galiev, Marcel Gauchet, Maurice Godelier, Lucien Goldmann, Che Guevara, Hegel, Michel Houellebecq, Arthur Koestler, Arlette Laguillier, Pierre Legendre, Lénine, Michael Löwy, Bernard Lubat, Rosa Luxembourg, Mao Zedong, Marx, Louise Michel, Edgar Morin, Karl Nesic, Serge Netchaïev, Anton Pannekoek, Blaise Pascal, Picasso, Wilhelm Reich, Jean-Maurice Rosier, Roland Simon, Trotsky, Jacques Wajnsztejn, Alexandre Zinoviev, Slavoj Zizek

et quelques illustres camarades et compagnons anonymes



sommaire

- 30 juin au 16 juillet, suite aux lectures de Maurice Godelier (IDÉOLOGIES et CROYANCES : RÉEL, IDÉEL, IMAGINAIRE, SYMBOLIQUE...)
. une dimension politico-religieuse inhérente au communisme ? / de la religion au communisme
. Michel Houellebecq : "Je ne suis plus athée"

- 17 juillet
. sur la croyance avec Jean-Toussaint Dessanti / foi ou croyance ?

- 18 juillet
. Lucien Goldmann, marxiste pascalien (Michael Löwy) / Le pari mélancolique de Daniel Bensaïd, Edgar Morin...

- 19 juillet
. où va Patlotch ? / un "nous" communiste, kesako ? l'esprit de parti au-delà du parti
. activité humaine pratique... quand on ne transforme rien, on ne comprend rien, on croit (ad Feuerbach)
. Marx : « La religion est l'opium du peuple », Balzac : « La loterie est l'opium de la misère »

- 20 juillet
. la 'foi communiste', c'est la subjectivité révolutionnaire de classe
. la communisation comme eschatologie (Bruno Astarian / Théorie Communiste))
. subjectivation révolutionnaire : "volonté subjective" (troploin) ? imaginaire et révolution / désir ?
. et l'aliénation, dans tout ça ?

- 21 juillet
. vous avez dit athée ? L'athéisme de Marx, vidéo avec Jean-Maurice Rosier
. Marx, la religion, et l'athéisme avec Enrique Dussel

- 22 juillet
. où en est Patlotch ? Résumé d'étape
. conversations divagations / destruction créatrice du communisme

- 23 juillet
. une religion de la destruction destructrice : 'Le catéchisme du révolutionnaire' de Netchaïev, 1868

- 24 juillet
. communisme, idéologie et religion, science... la double foi. Avec Denis Collin contre Badiou, Alexandre Zinoviev, Étienne Cabet et les socialisme religieux & utopiques pré-marxistes,... et Arlette Laguillier

- 25 juillet
. pourquoi êtes-vous communiste / anarchiste ? Enquête : « Je suis communiste, parce que...»
. conversation avec un ami
. "La fin de l'homme rouge" Où il est question d'une autre bible et d'autres croyants, témoignage d'un vieux bolchévique


- 26 juillet
. et les religions non chrétiennes ?
. Mao, maoïsme et religions en Chine théorie et pratiques
. et l'Islam dans tout ça ? Islam et communisme
. "religiosité ouvrière", "religiosité communiste", "foi révolutionnaire"...
. l'ultragauche conseilliste et la religion : Anton Pannekoek
. annexe 1 : le capital qu'on vit et Le Capital qu'on lit, avec Althusser

- 27 juillet
. conversation avec un ami
. synthèse sainte thèse ?, présentation de l'étude
et remarques : éthique communiste, anticommunisme / "communisme réel" avec Zinoviev  et retour à Godelier, Idéel et matériel / communisme de situation, communisme par solidarité à partir d'Althusser (29 juillet) /

. Glossaire du sujet
. Index des noms cités
. sommaire

merci à Tristan Vacances pour la mise en scène, à mon ami Stanislas Brown pour sa relecture, son soutien et ses questions avisées, ainsi qu'à ma lectorate pour sa fidélité sans faille


compléments

- dans Islam et communisme (26 juillet) : La théologie de la libération de Ali Shariati, Mohamed Tahar Bensaada Oumma 13 août 2017

- retour aux sources chrétiennes du communisme ? Femmes, communisme, psychanalyse... le pape François se confie dans un livre : « Les communistes, ce sont les chrétiens [...] On m'a dit une fois : 'Mais vous êtes communiste !'. Non, les communistes, ce sont les chrétiens. C'est les autres qui ont volé notre bannière ! » En matière de communisme, mieux vaut ne se confier ni à dieu ni à ses saints !

- J'ai perdu tout espoir, un beau texte anonyme de 2016, scandé par le verbe 'croire'

- Falk Van Gaver : « Le christianisme est incompatible avec le capitalisme et le système-argent ». Il a pourtant démontré le contraire, mais tant qu'on le croit...

- deux livres de Falk Van Gaver, Anarchrist : une histoire de l’anarchisme chrétien, 2015, et Christianisme contre capitalisme ? 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1108
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION, renvoi à l'étude et suites   Sam 11 Nov - 20:14


la foi, le charbonnier, et le charbon

ne souhaitant pas passer le sujet de l'étude à deux pages, je prolonge ici. Il s'agissait de faire un tour d'horizon entre la religion, la foi, la croyance, et le communisme

tenter, pour sa gouverne, de discerner croyance et foi, idéologie et engagement subjectif, c'est d'abord accepter le constat que le plus souvent, les militants athées fonctionnent comme des croyants. À partir de là, face à ce miroir, il s'agit d'en tirer quelques enseignements dans la pratique théorique ou militante du communisme


lecture
lettre de Nietzsche à sa sœur Élisabeth, 11 juin 1865



2008, page 53

Citation :
Bonn,
le dimanche après la Pentecôte

[...]

Quand il s'agit de se former sur Dieu, le monde et le salut, la conception dans laquelle on se sente à l'aise, pour le chercheur le résultat n'est-il pas justement quelque chose d'indifférent ? Cherchons-nous, en effet, en notre quête, repos, paix, bonheur ? Non point, exclusivement la vérité, fût-elle au plus haut point effrayante et abominable.

Encore une dernière question : si nous avions cru depuis notre jeune âge que tout salut de l'âme procédait d'un autre que de Jésus, par exemple Mahomet, n'est-il pas certain que nous eussions eu part aux mêmes bénédictions ? Certes seule la foi sanctifie, non la réalité objective qui est derrière. Cela, je ne te l'écris, chère Lisbeth, que pour aller au-devant des arguments habituels de ceux des croyants qui se réfèrent à leurs expériences intimes et concluent de là au caractère non trompeur de leur croyance. Aussi bien, il n'est vraie foi qui soit trompeuse, elle fournit au croyant ce qu'il espère y trouver, mais sans offrir le moindre point d'appui pour fonder une vérité objective.

C'est là que se séparent les voies que suivent les humains ; veux-tu de l'âme et le bonheur, alors crois : veux-tu être au service de la vérité, alors cherche.

Dans l'entre-deux, il est une foule de positions intermédiaires : ce qui compte, c'est la fin principale.

Pardonne-moi cette explication ennuyeuse et plutôt simpliste. Voilà des choses qu'assurément tu te seras dites déjà bien des fois, et toujours mieux et de plus belle façon.

Sur cette austère fondation je veux à présent construire un édifice qui n'en sera que plus gai. Je puis cette fois te conter de merveilleuses journées.

[...]


la distinction entre foi et croyance n'est pas exactement la même que j'ai proposée dans l'étude, puisque j'y laisse entendre la possibilité d'une foi communiste, ou d'une subjectivation révolutionnaire, qui ne soit pas fondée sur une croyance religieuse ou non, mais dans l'activité, la lutte ; alors que j'ai plutôt renvoyé la croyance à l'idéologie

comme dit Nietzsche, pardonne-moi, chère lectorate, cette « explication simpliste », car « dans l'entre-deux, il est une foule de positions intermédiaires : ce qui compte, c'est la fin principale. » La fin principale c'est d'avoir constamment en tête ces deux pôles, pour ne point tomber dans la croyance idéologique (en ses propres certitudes jamais interrogées), ni faire de la foi, c'est-à-dire de la subjectivité ou des idées seraient-elles justes, le moteur de l'action révolutionnaire

et nous voyons alors combien passer des certitudes de la plupart des marxistes, par exemple sur ce qu'est une classe révolutionnaire dans l'histoire, ou la conviction que c'est de façon invariante contre le capital le prolétariat universel réduit à la classe ouvrière ("et ses alliés" disions-nous autrefois), combien cette certitude rend difficile une lecture sereine et objective des propositions théoriques que j'ai faites dans mon livre




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 1108
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION, renvoi à l'étude et suites   Ven 17 Nov - 11:52


une série d'émissions de 58mn sur la croyance


Que croyez-vous ?
France Culture

1/4 13/11/2017
La religion peut-elle se passer de la foi ?

2/4 14/11/2017
Croire au XXIe siècle

3/4 15/11/2017
Les raisons de croire

4/4 16/11/2017
Comment lutter contre la superstition avec Spinoza

La superstition selon Spinoza, ou le destin malheureux de notre besoin de croire : comment échapper à nos croyances irrationnelles, si elles font de nous des êtres aisément manipulables ?



Baruch Spinoza

Comment briser les chaînes de notre servitude, dès lors que l'alliance du théologique et du politique fait fond sur nos propres convictions pour installer sa domination ? Ariel Suhamy restitue cette difficile position de la raison, qui doit à la fois dénoncer la superstition et en montrer la nécessité étant donné ce qu'est la nature humaine.

Le texte du jour
Citation :
Si les hommes pouvaient régler toutes leurs affaires suivant un avis arrêté, ou encore si la fortune leur était toujours favorable, ils ne seraient jamais en proie à aucune superstition ; mais ils en sont souvent réduis à une telle extrémité qu’ils ne peuvent s’arrêter à un avis et que, la plupart du temps, du fait des biens incertains de la fortune, qu’ils désirent sans mesure, ils flottent misérablement entre l’espoir et la crainte ; c’est pourquoi ils ont l’âme si encline à croire n’importe quoi : lorsqu’elle est dans le doute la moindre impulsion la fait pencher facilement d’un côté ou de l’autre ; et cela arrive bien plus facilement encore lorsqu’elle se trouve en suspens par l’espoir et la crainte qui l’agitent – alors qu’à d’autres moments elle est gonflée d’orgueil et de vantardise.

Cela, j’estime que nul ne l’ignore, bien que la plupart, à ce que je crois, s’ignorent eux-mêmes. Personne en effet n’a vécu parmi les hommes sans remarquer que la plupart, si grande soit leur inexpérience, regorgent tellement de sagesse aux jours de prospérité que ce serait leur faire injure que de leur donner un avis ; dans l’adversité en revanche ils ne savent où se tourner, ils sollicitent un avis de chacun, et ils n’en trouvent aucun trop stupide, absurde ou vain pour être suivi. Enfin, les plus légers motifs leur redonnent des espérances ou les font retomber dans la peur. Car si, lorsqu’ils sont en proie à la crainte, ils voient arriver quelque chose qui leur rappelle un bien ou un mal passés, il pensent y trouver l’annonce d’une issue heureuse ou malheureuse et, pour cette raison, bien que déçus cent fois, ils le nomment présage favorable ou funeste. Si, en outre, ils voient avec grand étonnement quelque chose d’insolite, ils croient qu’il s’agit d’un prodige qui manifeste la colère des dieux ou de la divinité suprême ; ne pas l’apaiser par des sacrifices et des prières paraît une impiété à des hommes en proie à la superstition et éloignés de la religion. Ils forgent de cette façon d’infinies inventions et ils interprètent la nature de façon étonnante comme si toute entière elle délirait avec eux.

Spinoza, Préface au Traité théologico-politique (1670), §1-2, trad Lagrée-Moreau p57-58 ed Epiméthée (1999)

Lectures              
Spinoza, Préface au Traité théologico-politique (1670), §1-2, trad Lagrée-Moreau p57-58 ed Epiméthée (1999)

Spinoza, Ethique (rédaction 1661-1665, publication 1677), I, Appendice, Bibliothèque de la Pléiade, 1954, pp.348-349

Spinoza, Appendice à l'Ethique IV (« De la servitude de l'homme »), chapitres XXI-XXII, trad Charles Appuhn p301 ed.GF (1965) ; texte conseillé par l'invité

Extraits
Le démon (Emission « Rétro » du 20/08/2011, Archive radiophonique de 1991. Intervenant : Michel Deguelle de Rode, dramaturge)

Reportage sur Mystère-tv, « L’incroyable histoire d’Apollo 13 »

Références musicales
John Frizzell, "Le vaisseau de l'angoisse : The discovery" (musique de film, 2002)

"Angoisse : Carrie (For the last time we'll pay)" The Big Screen Orchestra          

Stevie Wonder  « Superstition » (Talking Book, 1972)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION, renvoi à l'étude et suites   

Revenir en haut Aller en bas
 
COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION, renvoi à l'étude et suites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Documentaire: Darwin (R)évolution.
» Révolution pacifiste en Islande ??
» Quelle évolution en bibliothèque?
» Évolution du prix de 10 produits de base entre 2001 et 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION :: MONDE ACTUEL, LUTTES, ANALYSES et THÉORISATIONS :: PENSER le MONDE et les LUTTES : refondation d'ensemble :: OPIUMS DU PROLÉTARIAT : RELIGIONS vs ATHÉISME, LAÏCITÉ... IDÉOLOGIES-
Sauter vers: