PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION

LA CONSTITUTION EN CLASSE CONTRE LE CAPITAL DES LUTTES PROLÉTARIENNES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES et ÉCOLOGISTES
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» des LUTTES dans la CRISE : GRÈVES, OCCUPATIONS, BLOCAGES, MANIFESTATIONS...
Aujourd'hui à 4:19 par Patlotch

» "CLASSES MOYENNES" : encadrement, prolétarisation, interclassisme, prolophobie... et théorie
Aujourd'hui à 0:45 par Tristan Vacances

» 0. un livre ? Une théorie est apparue... Diffusion, réception... débats ?
Aujourd'hui à 0:20 par Tristan Vacances

» EXTIMITÉ, les confessions de Patlotch : un rapport aux autres et au monde
Hier à 23:58 par Patlotch

» 8. poèmes et contes pour en causer
Hier à 22:46 par Patlotch

» 9. l'apparition plurielle d'une nouvelle théorie communiste ? questions parentes
Hier à 16:43 par Patlotch

» LA NOUVELLE GAZETTE DES VANNES (Franzoseur Zeitung)
Hier à 14:36 par Patlotch

» 5. LA CONSTITUTION EN CLASSE POUR LE COMMUNISME : quel sujet révolutionnaire ?
Hier à 14:05 par Patlotch

» la DOMINATION MASCULINE dans le monde : un MACHISME STRUCTUREL
Hier à 13:47 par Patlotch

» ÉMEUTES, typologie formes/contenus : des réalités à l'idéologie
Mar 17 Oct - 20:26 par Patlotch

» la DOMINATION MASCULINE en FRANCE : machisme, travail, domesticité, violences...
Mar 17 Oct - 14:56 par Patlotch

» la VIOLENCE venue dans la "CONTRE-RÉVOLUTION" CAPITALISTE...
Mar 17 Oct - 13:24 par Patlotch

» MARXISME FÉMINISTE et DÉCOLONIAL avec Ana Cecilia Dinerstein : 'utopies concrètes', 'organiser l'espoir'... auto-subjectivation révolutionnaire
Mar 17 Oct - 11:29 par Patlotch

» JAZZ, BLUES, R'n'B, SOUL, RAP... pour "double paire d'oreilles"
Mar 17 Oct - 10:51 par Patlotch

» des ŒUVRES-SUJETS PERFORMATRICES en ARTS : des usages révolutionnaires ?
Lun 16 Oct - 14:18 par Patlotch

» FÉMINISME et MARXISME : SEXES, GENRE, CLASSES, et CAPITALISME, avec Cinzia Arruzza... Silvia Federici, Selma James, Sara Farris, etc.
Lun 16 Oct - 13:10 par Patlotch

» CLASSES SOCIALES et AUTRES RAPPORTS SOCIAUX, de sexes, races, nations, générations... Documents
Lun 16 Oct - 1:24 par Patlotch

» de LA MARCHANDISE EN SA FABRIQUE, avec ou sans FÉTICHISME, au TRAVAIL LIBÉRÉ par le COMMUNISME
Dim 15 Oct - 13:13 par Tristan Vacances

» EUROPE Centrale, du Nord et de l'Est : RUSSIE, Ukraine, Crimée, Suède...
Dim 15 Oct - 0:22 par Patlotch

» VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique
Sam 14 Oct - 19:56 par Patlotch


Partagez | 
 

 VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Mar 18 Juil - 22:33


suicide policier ?


@Bilal Farooqui a écrit:
Our D.C. office building got a security robot. It drowned itself.
We were promised flying cars, instead we got suicidal robots.

Notre immeuble de bureaux a un robot de sécurité. Il s'est noyé.
On nous a promis des voitures volantes, au lieu de ça on a des robots suicidaires.


va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Mer 19 Juil - 14:35


Emmanuel Macron a écrit:
Je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir. Et je n’ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire.

Si quelque chose m'oppose au chef d'état-major, le chef d'état-major change

rien de tel que l'armée de terre, dont Lecointre était le chef, pour être en marche ?


va savoir

allez, une-deux, une-deux, je ne veux voir qu'une jambe !





L'ARMÉE DES FEMMES : le mélange des genres ne tue pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Mar 25 Juil - 17:03


beaucoup de bruit pour rien

Finalement, les députés enterrent la condition d'un casier vierge pour être éligible

rien à voir ?


image d'illustration

va savoir

on n'est jamais mieux servi que par soi-même

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Jeu 27 Juil - 21:50


je rêve d'une amazone qui lui décoche une flèche où je pense


mais elle serait capable de le rater...

va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Sam 29 Juil - 11:50


Wikipédia a écrit:
Une arlésienne (personnage invisible ou personnage fantôme) est un type de personnage de fiction qui est décrit ou mentionné, mais qui n'apparaît pas en chair et en os. Ce terme est issu de la nouvelle d'Alphonse Daudet L'Arlésienne

il y a des citoyens qui vont être déçus


tout ça manque par trop de couleurs, mais faut-il croire qu'en France, tout se termine par une chanson ?

va savoir


La Farandole de l'Arlésienne de Bizet par les "Farandoleurs Cheminot Nîmois"
avec "l'Harmonie Cheminote de Nîmes"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Sam 29 Juil - 19:06


défense de s'en ficher

un anniversaire

celle-là, depuis 136 ans qu'elle s'affiche, tout le monde la connaît...


... mais ignore peut-être qu'elle relève de la Loi sur la liberté de la presse, en son paragraphe III. De l'affichage, régulièrement modifié, la dernière fois en 2004 (voir ici)

quel rapport entre (la liberté de) la presse et l'affichage mural ?

va savoir

mais vous êtes priés de ne pas vous en foutre, sans quoi vous serez bon à ficher

ou alors, à la police, dites-le en chinois




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Lun 31 Juil - 18:15


si vous ne lisez pas l'article, sachez qu'elle était morte, le mari l'ayant tué. Sans quoi vous auriez pu le prendre pour un remake live de Fin de partie, de Becket...


... et croire à une histoire d'amour. Il est pourtant vrai qu'on en trouve aussi dans les poubelles, la preuve :


Citation :
Il y a quelque temps nous avons découvert une valise jetée sur un trottoir de notre quartier. A l'intérieur, nous avons trouvé une grande quantité d'enveloppes aux timbres découpés, contenant des lettres manuscrites. Nous les avons classées pour retrouver leur chronologie et révéler ainsi une histoire, ou plutôt une "tranche de vie" selon l'expression consacrée : c'est l'histoire de l'amour de Rosie Meyer et de Maurice Gauthier, dans les années cinquante.

La plupart des lettres sont de la main de Maurice, mais il y a aussi de nombreuses réponses de Rosy et d'autres courriers reçus par Maurice. Chaque document porte la marque de l'époque, et contient des allusions à la grande et la petite histoire de cette période. Maurice était radio-navigant chez Air France, basé d'abord à Alger puis à Brazzaville. Les anecdotes qu'il raconte sont de petits instantanés de sa vie sur le continent africain et de ses vols chaotiques au milieu des intempéries. Mais le charme principal de la correspondance, c'est la passion qui unit les deux amants et les mots que l'un et l'autre choisissent pour se parler.

Christine Vallat et Nicolas Will (Bruno Astarian)

reste une question : peut-on mettre sa femme vivante dans une poubelle sans être écroué ?

va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Mar 1 Aoû - 10:14


Citation :
Dix ans après les premières alertes sur l’effondrement des colonies d’abeilles, les entreprises de pollinisation ont écarté tout risque de « beepocalypse ». [...]

Vous avez déjà entendu cette histoire : les abeilles sont en train de disparaître. À partir de 2006, des apiculteurs se sont mis à faire état de pertes hivernales aussi importantes que mystérieuses.[...]

Les médias n’ont pas attendu longtemps pour crier au désastre. [...]

Dans la recherche d’un coupable, toutes les causes imaginables ont été évoquées, des OGM aux pesticides en passant par les téléphones portables et les lignes électriques à haute tension. [...]

Mais voici ce que vous n’avez peut-être pas entendu. Malgré les taux de mortalité en hausse, il n’y a pas eu de baisse du nombre total des colonies d’abeilles aux États-Unis depuis dix ans. En réalité, il y a davantage de colonies dans le pays aujourd’hui que lorsque le syndrome d’effondrement a commencé. [...]

oui, mais ça c'est aux États-Unis. En France on n'a pas compté, alors...

va savoir



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Mer 2 Aoû - 9:49


mais que fait Hulot, et quel crédit lui accorder ?

va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Ven 11 Aoû - 18:14


un concours de beauté...



... est-il bon pour la paix ?

va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Lun 14 Aoû - 22:52


soit belle ou couvre-toi

Les Françaises pratiquent de moins en moins le monokini

La Voix Du Nord 14/08/2017

Citation :
Le topless n’est plus en vogue, en particulier chez les jeunes. Alors que 39% des femmes de 60 ans et plus ont déjà pratiqué le sein nu à la plage, elles ne sont que 15% des moins de 34 ans à avoir déjà essayé, soit deux fois moins. Et si en 1984, les moins de 50 ans était 43% à avoir déjà fait tomber le haut du maillot, elles ne sont plus que 22% en 2017.

Une des raisons de ce recul de l’exhibition du corps sur la plage serait, à l’heure des réseaux sociaux, l’influence grandissante de la dictature de l’apparence, où le corps peut être dévoilé mais à condition qu’il se conforme aux normes sociales sur la beauté. « Dans un contexte plus que jamais marqué par le culte de l’apparence et le déferlement d’images de corps parfaits », les femmes éprouvent donc la « crainte de ne pas répondre aux canons de beauté », relève François Kraus, directeur des études à l’Ifop.

problème : ces dames trouveront-elles une solution avant d'adopter le burkini athée ?



et verra-t-on enfin l'essaim de Mona Lisa ?


va savoir


en relation : FEMMES : CORPS à prendre ? CORPS à vendre ? CORPS à ventres ? CORPS à aimer ? CORPS à danser ? CORPS à jouer... de quoi de quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Mer 16 Aoû - 14:16



mais ou est donc passé
le rasoir de Marx à Alger ?


va savoir



« Je m’intéresse à des thèmes quelque peu oubliés ou mésestimés »

Mohamed Arezki Himeur El Watan 16.08.17

Citation :
Dans un précédent entretien vous nous parliez du séjour algérois de Karl Marx. Vous nous disiez que vous étiez à la recherche du rasoir utilisé par un barbier de la Basse Casbah pour débarrasser le «maure» de sa barbe bien fournie. Vous l’avez retrouvé ?

Malheureusement non. J’ai abandonné les recherches. Je suspecte le camarade d’avoir subtilisé le couteau (rires). Son séjour à Alger était passé sous silence, ignoré par les journaux de l’époque. Si ce n’est ses correspondances avec ses filles, ses gendres et son ami Engels, ainsi que deux ou trois photos, on aurait, peut-être, jamais su qu’il séjourna à Alger pour se soigner d’une phtisie, qui l’avait d’ailleurs emporté quelques mois plus tard à son retour à Londres.

Karl Marx "dépoilé"​ en 1882 par un barbier de la Casbah d'Alger
Mohamed Arezki Himeur, Algérie Confluences, 11 Avril 2013

« Les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de différentes manières,
ce qui importe c'est de le transformer.»
Karl Marx 11ème des Thèses sur Feuerbach

« Ses filles l'appelaient non pas "Père", mais "Maure", un surnom qu'on lui avait donné à cause de son teint foncé,
de sa barbe et de ses cheveux d'un noir d'ébène »
Paul Lafargue, Souvenirs personnels sur Karl Marx, 1890


Tu n'en reviendras pas… Aragon / Léo Ferré Le roman inachevé, 1956
pour le rythme, la diction la chanson, comme Léo Ferré


POUR CEUX QUI LA ONZIÈME TAISENT

à Karl Marx, dit Maure

Tu n'en reviendras pas toi qui disais les mots
n'ont été jusqu'ici qu'un récit sans refaire
le monde

Nous qu'avons-nous appris, nous qu'avons-nous compris
d'un sort qui s'est jeté en travers de la route
comme un chien sous les roues de l'histoire en déroute
immonde ?

Voilà l'horreur qui vient à grands pas de raisons
qui marche sur nos rêves
et nous d'aller hagards comme prendre à la gare

le premier train pour nous rendre ensemble en prison
qui emmène plus vite à la fosse où l'on crève
avec une assurance sur la mort plus sûre
qu'un contrat de travail à durée terminée

Terminus tout le monde descend en enfer
place couchée, mais sans toucher, en classe affaire,
à la blonde, à la brune qu'on pouvait tirer
comme une bière fraîche au temps de nos richesses

sans compter sur nos sous
pour un devenir saoul
sans penser avenir
en avant la jeunesse

vivre avec tout le temps des ennuis pour mourir
l'éternité, la mer, le soleil et les fesses
hâlées de la femme au copain d'avant la guerre

la guerre était finie chez nous depuis longtemps
on la faisait là-bas à la télévision
en soirée avec un pétard mouillant les yeux
à la scène barbare et le cœur indigné
par cet autre inhumain couleur non alignée


Marx à Alger, 1882

Tu n'en reviendrais pas toi qui étais barbu
si tu voyais de quoi sont capables les Maures    
depuis qu'on est parti que nos soldats sont morts
pour qu'ils vivent enfin avec des mœurs, un but
civilisés, et des envies communes de
supermarché

Tu n'en revenais pas de la Commune de
Paris, les insurgés te donnaient des envies
de révolution, où l'on perdrait deux vies
plutôt qu'en gagner une à travailler encore,
bosser à y laisser la peau les os le corps
entier, l'esprit avait déjà pris du ciel
le parti

Dieu seul savait comment et la bourse aussi elle
était un paradis, quand t'en avais, pardi !
à planter, pas des choux, à manger, des radis
par la racine radicalement dessous
qui creuse l'estomac, comme la vieille taupe,
la terre du cercueil de ton bel idéal

Tu n'en reviendrais pas toi mon cher ami Karl
des foutaises qu'on fit, confite onzième thèse

FoSoBo 29 avril 2015 04:30


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Jeu 17 Aoû - 7:47


tout ce que vous vouliez dire sur Karl Marx
qu'on n'avait jamais osé vous demander



Jusqu'au 30 septembre, vous pourrez enregistrer vos idées et commentaires sur Karl Marx,
ses pensées et la société actuelle dans un conteneur de mots.

Citation :
Le Trévirois de naissance, Karl Marx, vient à peine de fêter ses 199 ans que l'ensemble d'artistes Liquid Penguin commence déjà à rassembler, jusqu'à son 200e anniversaire, les pensées sur sa personne, ses idées et sur la société dans laquelle nous vivons. Le conteneur de mots est situé tout au long de l'année dans différents lieux à Trèves, Sarrebruck, Luxembourg et Metz.

C'est ainsi que ça fonctionne :
Dans la boîte à paroles mobile, les visiteurs sont invités à répondre à des questions sur notre passé et notre avenir : "Qu’appréciez-vous dans notre société ? Pourquoi ?", "Qu’est-ce qui manque dans notre société ? Pourquoi ?", "La rémunération, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?", "Combien valez-vous ?", "Qu’associez-vous au nom de Karl Marx ?"

C’est très simple : Entrez / Choisissez une question / Frappez deux fois dans vos mains / Parlez / Le tour est joué.

Et voici ce que nous ferons de vos réponses :
Nous collectons vos réponses à de nombreuses questions passionnantes dans ce CONTENEUR MARX. A partir des enregistrements audio, Liquid Penguin montera des pièces audio qui pourront être entendues dans le cadre de la grande exposition KARL MARX 1818–1883. SA VIE. SON ŒUVRE. SON EPOQUE. au Rheinisches Landesmuseum et au Musée Simeonstift à Trèves du 5 mai au 21 octobre 2018. Par ailleurs, elles seront aussi présentées sur internet, à la radio et dans les stations d'écoute des villes de QuattroPole.

qu'aurait dit Marx dans l'isoloir ?

va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Mar 22 Aoû - 16:07


la mise en boîte n'est plus ce qu'elle était

Citation :
J'étais petite fille, mon grand père savait dans le couvercle d'une boîte de Vache qui rit, découper la silhouette du général De Gaulle !

source


moi aussi, je m'en souviens...

nous sommes visiblement en pleine régression, exemple :



de Gaulle appartenait à la Vache qui rit, il en était la substantifique moelle, le dur de son mou, la réalité sous l'apparence trompeuse des choses. Macron n'est pas un maquereau, un gigolo peut-être

mais qui découpera la silhouette de Macron dans une boîte de quoi ?


va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Jeu 24 Aoû - 21:22


faut-il s'attendre à une rentrée à chier ?

va savoir ?


non c'est tout vu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Ven 1 Sep - 7:33


serrer les fesses

un camp naturiste au Bois de Vincennes

« Des milliers de personnes » sont susceptibles d’être intéressées en Ile-de-France

Citation :
Un « espace pour les naturistes » ouvre ce jeudi et jusqu’au 15 octobre dans le Bois de Vincennes (12e arrondissement), a appris mercredi l’AFP de sources concordantes.

« La mise à disposition d’un espace dans le Bois de Vincennes où la pratique du naturisme sera autorisée participe à une vision ouverte de l’utilisation des espaces publics parisiens », explique Pénélope Komites, adjointe aux espaces verts de la maire de Paris, Anne Hidalgo.

L’espace, qui se veut être une expérimentation, sera ouvert à partir de ce jeudi en début d’après-midi, puis tous les jours de 8 heures à 19h30 jusqu’au 15 octobre. Encadré par des panneaux de signalisation, l’espace de 7.300m² sera situé près de la réserve ornithologique du bois de Vincennes, au sein de la clairière située entre l’allée Royale et la route Dauphine.

"Cela montre l'ouverture d'esprit de la Ville de Paris et permettra de faire évoluer les mentalités sur la nudité, sur nos valeurs, notre respect à la nature"[...]

AFP

Citation :
Datant vraisemblablement du XVIIIe siècle, cette expression utilise l'image de quelqu'un qui serre les fesses par crispation ou par peur de déféquer. Ainsi, "serrer les fesses" a pris au fil du temps la signification d'"avoir peur".


Un camp naturiste à Grayan-l'Hôpital en Gironde le 16 juillet 2001 — Michel Gangne AFP

l'amour est dans le près ?
va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Ven 1 Sep - 11:36


immondice
l'immonde Riss n'en rate pas une


Harvey Charlie Hebdo


Lecteur CharlieHebdo a écrit:
‏Excellente Une de Riss et sommaire intéressant d'un #charliehebdo dénonçant l'implosion de la violence des extrémistes de toutes religions

@CHVPSL Tweeter 29 août

Citation :
Un dessin qui fait notamment échos au rassemblement de suprémacistes américains, qui s'est tenu début août à Charlottesville (Virginie), lors duquel une jeune militante antiraciste a été tuée. Un drame qui n'avait pas empêché Donald Trump de renvoyer dos à dos les deux camps –suprémacistes et militants antiracistes.

Un dessin absolument "dégoûtant"


Sur Twitter, plusieurs internautes et des personnalités américaines, pour la plupart classées très à droite, ont manifesté leur mécontentement, à commencer par l'acteur James Woods. "Assez parlé de Je suis Charlie #traîtresdefrançais", a tweeté le comédien, qui a notamment joué dans le film "Il était une fois en Amérique".

Pour mémoire, l'acteur avait fait polémique sur Twitter, après les attentats du Bataclan, en publiant une photo de l'intérieur de la salle de concert...

Scott Presler, républicain lui aussi, a également manifesté son désaccord avec ce dessin, mais tout en trouvant le moyen en même temps de parler de "l'islam radical". "Je ne suis pas d'accord avec la couverture de 'Charlie Hebdo'. Mais contrairement à l'islam radical, je ne vais pas faire du mal à cause de ça", a-t-il tweeté jeudi en fin de journée.

Ancien membre du Congrès, aujourd'hui animateur radio marqué très à droite, Joe Walsh n'a lui non plus pas pu s'empêcher d'évoquer l'islamisme dans sa critique de l'hebdomadaire.

"Depuis l'attaque, 'Hebdo' a distribué ses coups. Maintenant ils ont peur de l'islam, mais se moquent des victimes de tempêtes. Les terroristes musulmans ont gagné."


Après la dévoilement de cette couverture, la critique est aussi venue du Britannique Piers Morgan, ancien présentateur de CNN, qui s'est fendu d'un tweet qualifiant le dessin de "dégoûtant".

L'Obs 01 septembre 2017

Citation :
Je suis, à cause de vous, noyé d'immondices par cette même presse qui vous outragea.

Léon Bloy, Journal, 1894)



va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Jeu 7 Sep - 1:45


ça veut quoi dire ?


Défi de la journée : la rentrée
Estrella‏ @mmeneant

va savoir

mais c'est beau

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Sam 9 Sep - 0:55


impressions, soleil levant ?

Tweeter a écrit:
Activité de vos Tweets
Vos Tweets ont gagné 2 907 impressions au cours de la semaine dernière

que m'en voilà impressionné ! L'impressionnisme nouveau est arrivé


Impression, Soleil levant Claude Monet, 1873
Huile sur toile. H.0,48; L.0,63.

peut-on dire que Tweeter est un peintre des mœurs actuelles ?

va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Dim 10 Sep - 14:09


hypertextilesque

Toulouse 2017 :
Peuple-classe multicolore et multitextile à mobiliser. S. Binet et O. Slaouti.


Christian Delarue Amitié entre les peuples 27 août 2017


Christian Delarue a écrit:
Mais sa référence [à Sophie Binet] au 99% d’en-bas va plus loin qu’une simple stratégie syndicale classique de convergence des différentes catégories ou classes du salariat stabilisé ou précaire, du privé ou du public. Elle milite pour une pluri-émancipation et pour une triarticulation des luttes celles 1) contre le classisme (domination de la classe des grands possédants et des riches), 2) contre le sexisme, 3) contre le racisme. Etant CGTiste et altermondialiste j’ai apprécié cette référence que je m’emploie de décliner (depuis ATTAC Marseille 2015) sous le mode du peuple-classe 99% multicolore (cf aux minorités ethniques) et multitextile (avec la défense de la diversité textile, tant hypotextile qu’hypertextile ).



de fadaises ?

va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Lun 11 Sep - 20:56


la puissance mondiale des images



Occidentofobie, het gecultiveerde negatieve zelfbeeld
Naast alle bestaande fobieën wil Paul Cliteur de occidentofobie lanceren


Alain Vannieuwenburg Doorbraak.be 30 Augustus 2017


De Franse Alain Finkielkraut is uiteindelijk toch
kunnen toetreden tot de Académie Française

foto: ©Reporters

Occidentofobie, ça va, le reste, rien capté, mais avec la photo, je peux peut-être me faire une idée...

va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Mer 13 Sep - 7:49


le capitalisme mis en boîte

On a trouvé l’esprit du capitalisme dans une soupe à la tomate
Jean-Baptiste Malet Reporterre 2 septembre 2017


Citation :
En racontant l’histoire des conserves de soupe Campbell rendues célèbres par Andy Warhol, Daniel Sidorick décrit la violence sociale à l’œuvre au sein de la Campbell Soup Company, qu’il décrit comme un « condensé de capitalisme ».

Le prix des conserves Campbell ayant été longtemps fixé à dix cents, les dirigeants de la firme née au XIXe siècle à Camden (New Jersey) cherchèrent à augmenter sans relâche la productivité des ateliers en abaissant continuellement les coûts de production. Par sa féroce répression antisyndicale, son contrôle absolu de la chaîne d’approvisionnement des usines produisant de la nourriture industrielle, son recours précoce à l’organisation scientifique du travail, sa quête obsessionnelle d’une production à bas coût assurée par des travailleurs immigrés, et ses stratégies d’individualisation des travailleurs à la chaîne, la violence de l’histoire de la Campbell Soup Company rend caduc le célèbre argument d’Andy Warhol selon lequel les boîtes de soupes Campbell seraient « banales ».



Ce livre nous prouve le contraire, en faisant la démonstration qu’il n’y a rien de plus complexe que l’histoire d’une marchandise. La boîte de soupe Campbell, à elle seule, est à même de raconter des pans entiers de l’histoire sociale, industrielle et politique. Le titre de cette grande histoire critique de la Campbell Soup, « condensé de capitalisme », tient toutes ses promesses. À sa lecture, on comprend aisément que l’ouvrage, malheureusement non traduit en français, ait été plusieurs fois primé par des jurys d’historiens aux États-Unis.
Aux amateurs d’art, aux révoltés contre l’ordre établi, Daniel Sidorick rappelle qu’Andy Warhol dessina jadis le graphisme de marchandises Campbell commercialisées en supermarchés. C’était en 1985, peu après que l’artiste ne vende des œuvres à la multinationale.
Parce que l’ouvrage retrace la grande histoire conflictuelle d’un emblème du capitalisme, on comprend au fil des pages les stratégies impitoyables de la direction férocement anticommuniste qui brisa de grandes grèves ; on découvre les visages d’ouvriers Campbell qui se sont enrôlés dans les Brigades internationales durant la guerre d’Espagne ; ainsi que ceux d’autres syndicalistes qui, dans les années 1940, ont animé une structure d’éducation populaire où l’histoire de l’art était enseignée. Ceux-là, pour avoir osé se dresser contre un géant de l’agroalimentaire au « pays de la Liberté », furent jugés et emprisonnés sous le maccarthysme. Purgés, brisés, ils moururent anonymes et pauvres, loin des mondanités new-yorkaises d’un célèbre artiste pop art.

Condensed Capitalism : Campbell Soup and the Pursuit of Cheap Production in the Twentieth Century, de Daniel Sidorick, Ithaca (NY), ILR Press, 2009, 300 p.




cela dit, pourquoi allez chercher chez les Amerloques ce qu'on a chez nous ?


Citation :
Que mange-t-on quand on ouvre une boîte de concentré, verse du ketchup dans son assiette ou entame une pizza  ? Des tomates d’industrie. Transformées en usine, conditionnées en barils de concentré, elles circulent d’un continent à l’autre. Toute l’humanité en consomme, pourtant personne n’en a vu.
Où, comment et par qui ces tomates sont-elles cultivées et récoltées  ?
Durant deux ans, des confins de la Chine à l’Italie, de la Californie au Ghana, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête inédite et originale. Il a rencontré traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans, généticiens, fabricants de machine, et même un «  général  »  chinois.
Des ghettos où la main-d’œuvre des récoltes est engagée parmi les migrants aux conserveries qui coupent du concentré incomestible avec des additifs suspects, il a remonté une filière opaque et très lucrative, qui attise les convoitises  : les mafias s’intéressent aussi à la sauce tomate.
L’Empire de l’or rouge nous raconte le capitalisme mondialisé. Il est le roman d’une marchandise universelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Mer 13 Sep - 18:22


faire bouillir les marmites de l'avenir ?

A lesson from Hurricane Irma: capitalism can’t save the planet – it can only destroy it
George Monbiot The Guardian 13 September 2017


The perpetual quest for growth drives our economics.
That’s why our environment and financial system lurch from crisis to crisis

Citation :
The environmental crisis is an inevitable result not just of neoliberalism – the most extreme variety of capitalism – but of capitalism itself. Even the social democratic (Keynesian) kind depends on perpetual growth on a finite planet: a formula for eventual collapse. But the peculiar contribution of neoliberalism is to deny that action is necessary: to insist that the system, like Greenspan’s financial markets, is inherently self-regulating. The myth of the self-regulating market accelerates the destruction of the self-regulating Earth.

Marx a écrit:
La méthode employée dans le Capital a été peu comprise, à en juger par les notions contradictoires qu'on s'en est faites. Ainsi, la Revue positive de Paris me reproche à la fois d'avoir fait de l'économie politique, métaphysique et - devinez quoi ? - de m'être borné à une simple analyse critique des éléments donnés, au lieu de formuler des recettes (comtistes ?) pour les marmites de l'avenir.

Le Capital - Livre premier 1867 - Extraits de la postface de la seconde édition allemande 1873

va savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Ven 15 Sep - 11:59

du 14 septembre

la sentinelle sent-elle la menace ?

L'opération Sentinelle va évoluer en fonction de la menace

AFP Le Point 14/09/2017
Citation :
Concrètement, l'opération comprendra trois niveaux : un "dispositif permanent" pour la sécurisation de sites sensibles (écoles, lieux de culte..), touristiques, aéroports ou gares; un "échelon de renforcement planifié" pour la protection d'événements occasionnels, sportifs par exemple, ou saisonniers (Noël, festivals..); une "réserve stratégique" de 3.000 hommes.



va savoir

ajout ce jour :


faut-il laisser du temps au temps pour « évoluer en fonction de la menace ? »

va savoir

quant à ce matin nos amis anglais, ils n'ont pas tiré les premiers

mais comme j'ai déjà eu des prémonitions la veille de l'attentat de janvier 2015, dont je fis d'un rêve un poème, je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 861
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique   Dim 17 Sep - 13:36


blague et blog de fois grasses

Comment (re)faire la révolution ?

Débat @olbesancenot et @Clem_Autain #FeteDelHuma
Revue Ballast‏ @RevueBallast  19 h



comme ça et avec eux ?

va savoir ?

dit en alexandrin : c'est tout su, tout cousu, c'est foutu, poil au cul

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008
» Rédaction d'une chronique - Tutoriel
» Nouveau site « Savoir revivre »
» Les bonnes adresses du net pour tout savoir sur les couches lavables!
» Application iphone "Savoir inutile"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION :: ENTRÉES THÉMATIQUES : CAPITALISME, MONDE, COLONIALITÉS... LUTTES :: RÉVOLUTION de la POÉTIQUE et POÉTIQUE de la RÉVOLUTION : Debord -> Patlotch :: LITTÉRATURE, PENSÉES, PEINTURES, PHOTOS, etc.-
Sauter vers: