PATLOTCH / CIVILISATION CHANGE / COMMUNISME, SEXE, et POÉSIE

dans la DOUBLE CRISE du CAPITAL et de l'OCCIDENT, LUTTES COMMUNISTES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES et ÉCOLOGIQUES
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» COMMUNISME : chemins de traverse
Hier à 22:55 par Patlotch

» ÉCONOMIE POLITIQUE, quand tu nous tiens : et la CRISE ? NOUVELLE RESTRUCTURATION du CAPITALISME ?
Hier à 21:58 par Patlotch

» ALIÉNATION des INDIVIDUS, et CAPITALISME
Hier à 21:33 par Tristan Vacances

» sur l'OCCIDENT, son histoire, son concept, et sa CRISE
Hier à 20:01 par Admin

» 'PROGRÈS', SCIENCES, HUMAIN, SANTÉ et capital... TRANSHUMANISME et dés-humanité
Hier à 19:11 par Patlotch

» VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique
Hier à 16:07 par Patlotch

» MACRONISME, ÉTAT (français) et RESTRUCTURATION (mondiale) du CAPITALISME
Hier à 15:32 par Patlotch

» PROLÉTARIAT : je t'aime, un peu, beaucoup... à la folie... pas du tout ?
Hier à 15:18 par Patlotch

» Vers un MARXISME DÉCOLONIAL / des marxistes s'emparent de la pensée décoloniale
Hier à 13:48 par Patlotch

» DÉCOLONISER le MARXISME, l'ANARCHISME, l'ULTRAGAUCHE et la "COMMUNISATION"... Histoire et nécessité actuelle d'un clivage, pour en finir avec les dogmes universels eurocentrés
Hier à 13:29 par Patlotch

» DÉCOLONISER les ESPRITS, les SAVOIRS, les THÉORIES et les 'FAIRE' : CRITIQUE DE L'EUROCENTRISME y compris 'POST-COLONIAL'
Hier à 12:38 par Patlotch

» les "BLANCS" forment-il une 'race' à part ? Whiteness ? BLANCHITÉ ?... le COLORISME... le 'RACISME ANTI-BLANCS'
Lun 21 Aoû - 11:22 par Patlotch

» 9 - QUE SE PASSE-T-IL ? hypothèses et validations empiriques... Quelles contradictions, quelle dynamique historique ?
Lun 21 Aoû - 11:11 par Patlotch

» POPULISME de GAUCHE : CHANTAL MOUFFE et ERNESTO LACLAU théoriciens transclassistes, PÉRONISME... TONI NEGRI, ses ambiguïtés et les limites de l'OPÉRAÏSM
Lun 21 Aoû - 10:06 par Patlotch

» des MOTS que j'aime et d'autres pas
Lun 21 Aoû - 9:45 par Patlotch

» RACISMES : DES CHIFFRES
Dim 20 Aoû - 19:22 par Patlotch

» BIDONVILLES : SLUMS : BARRIOS DE TUGURIOS
Ven 18 Aoû - 11:27 par Patlotch

» DIALECTIQUE COMPLEXE et MÉTHODOLOGIE : DÉPASSEMENTS À PRODUIRE
Jeu 17 Aoû - 18:27 par Patlotch

» LA RÉVOLUTION vers LA COMMUNAUTÉ HUMAINE
Jeu 17 Aoû - 17:02 par Admin

» COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION (étude)
Jeu 17 Aoû - 16:59 par Admin

anipassion.com
Partagez | 
 

 AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Ven 26 Mai - 13:50




Sex Kills

I pulled up behind a Cadillac
We were waiting for the light
And I took a look at his license plate
It said "Just Ice"
Is justice just ice?
Governed by greed and lust?
Just the strong doing what they can
And the weak suffering what they must?
And the gas leaks
And the oil spills
And sex sells everything
And sex kills
Sex kills

Doctors' pills give you brand new ills
And the bills bury you like an avalanche
And lawyers haven't been this popular
Since Robespierre slaughtered half of France!
And Indian chiefs with their old beliefs know
The balance is undone crazy ions
You can feel it out in traffic
Everyone hates everyone!
And the gas leaks
And the oil spills
And sex sells everything
And sex kills
Sex kills

All these jackoffs at the office
The rapist in the pool
Oh and the tragedies in the nurseries
Little kids packin' guns to school
The ulcerated ozone
These tumors of the skin
This hostile sun beating down on
This massive mess we're in!
And the gas leaks
And the oil spills
And sex sells everything
And sex kills
Sex kills
Sex kills
Sex kills
Sex kills


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 353
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Sam 27 Mai - 13:03


En France tout se termine par une chanson
proverbe canadien

Tristan Vacances : - Ces chansons sont fort belles, mais je ne vois pas le rapport avec le sujet...

Patlotch : - il est ténu je l'avoue. Disons que les femmes n'ont pas eu beaucoup la parole, et que chez celles de Gleeden, j'ai surtout lu la position des hommes en miroir, dans leurs rapports de sexe, alors que ces chanteuses ont toutes quelque chose d'Afrodite, ou plutôt l'inverse

Tristan Vacances : - Il y a quand même beaucoup d'ambivalence dans leur rapport au sexe, à l'amour, aux hommes...

Patlotch : - c'est vrai, d'une vie de prostituée à la vente explicite de leurs charmes, en passant par leurs déboires sentimentaux ou pire, leur soif romantique d'amour, l'abandon par leur homme, le besoin de sexe, le désir d'être dominée même... toute une palette que l'on retrouve en filigrane de la quête des femmes inscrites sur Gleeden

Tristan Vacances : - et vous en tirez quoi ?

Patlotch : - rien de plus que ce que disent le reportage ou les autres sujets sur les rapports entre hommes et femmes. Peut-être plus de questions non formulées que de réponses tranchées...

disons que c'est une manière de boucler avec les sujets autour du blues et du jazz aussi, et de compléter le feuilleton que j'avais consacré en 2013 aux femmes musiciennes, la femme est l'avenir du jazz (Female Jazz Instrumentalists)

Afrodite, personnage de fiction, est construite de toutes celles-là, bien réelles, que j'écoute depuis près de cinquante ans




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Sam 27 Mai - 16:34


l'amour est aveugle


New Moon Daughter 1995

Love is blindness

U2

Love is blindness
I don't want to see
Won't you wrap the night
Around me
Take my heart
Love is blindness
In a parked car
In a crowded street
You see your love
Made complete
Thread is slipping
Love is blindness
Love is clockworks
And cold steel
Fingers too numb to feel
Squeeze the handle
Blow out the candle
Love is blindness
Love is blindness
I don't want to see
Won't you wrap the night
Around me
Oh my love
Blindness
A little death
Without mourning
No call
And no warning
Baby... a dangerous idea
That almost makes sense
Love is drowning
In a deep well
All the secrets
And no one to tell
Take de money
Honey
Blindness
Love is blindness
I don't want to see
Won't you wrap the night
Around me
Oh my love
Blindness


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 13:16


Rock me Baby ?


1925


1929


1933

Citation :
Filmed May 23, 1933, Bessie Dudley and Florence Hill show how to move to Duke Ellington's Bugle Call Rag. Both Dudley and Hill were Cotton Club dancers (not filmed at the Cotton Club).


1937


1941

Citation :
Whitey's Lindy Hoppers was a professional performing group of Savoy Ballroom swing dancers, started in 1935 by Herbert "Whitey" White.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 14:21


on ne s'enlace pas...








voir Patlotch CONGAS et musique AFRO-CUBAINE

... pas tout de suite

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 15:27


il faut être deux...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 16:28




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 16:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Patlotch



Messages : 372
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 17:53




« chanson de propagande, aussi indigne que la propagande stalinienne, du stalinisme antiraciste »
en France
« pays le plus hospitalier du monde »

Alain Finkielkraut 2005




festival afro-féministe Licra FN... Hidalgo demandent l'interdiction >>> programme

pas de quoi fouettez un chat, mais c'est reparti comme avec le camp décolonial "interdit aux Blancs"...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Vacances



Messages : 353
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 18:39


Tristan Vacances : - Hmm... là, si j'ose dire, ça se barre en couille !

Patlotch : - vous n'avez encore rien vu, je fais une révision générale, ça va être le bordel !

Tristan Vacances : - Elle est afro-féministe, Afrodite ?

Patlotch : - je l'ignore, moi oui

Tristan Vacances : - Mais elle n'a pas été victime de racisme, chez Gleeden...

Patlotch : - vous n'avez pas lu ? Les Négresses ont la cote, là-bas




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 372
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 19:43


jette-le !



Throw It Away

I think about the life I live
A figure made of clay
And think about the things I lost
The things I gave away

And when I'm in a certain mood
I search the house and look
One night I found these magic words
In a magic book

Throw it away
Throw it away
Give your love, live your life
Each and every day

And keep your hand wide open
Let the sun shine through
'Cause you can never lose a thing
If it belongs to you

There's a hand to rock the cradle
And a hand to help us stand
With a gentle kind of motion
As it moves across the land

And the hand's unclenched and open
Gifts of life and love it brings
So keep your hand wide open
If you're needing anything

Throw it away
Throw it away
Give your love, live your life
Each and every day

And keep your hand wide open
Let the sun shine through
'Cause you can never lose a thing
If it belongs to you

Throw it away
Throw it away
Give your love, live your life
Each and every day

And keep your hand wide open
Let the sun shine through
'Cause you can never lose a thing
If it belongs to you

'Cause you can never lose a thing
If it belongs to you
You can never ever lose a thing
If it belongs to you

You can never ever lose a thing
If it belongs to you
You can never ever lose a thing
If it belongs to you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 372
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 19:43


Four Women


Antibes 1969

Quatre femmes

Ma peau est noire
Mes bras sont longs
Mes cheveux sont laineux
Mon dos est fort
Assez fort pour endurer la douleur
Elle a été infligée encore et encore
Comment m’appelle-t-on ?
Je m’appelle tante Sarah
Je m’appelle tante Sarah

Ma peau est jaune1
Mes cheveux sont longs
Entre deux mondes
J’ai ma place
Mon père était riche et blanc
Il a forcé ma mère tard une nuit
Comment m’appelle-t-on ?
Je m’appelle Safronia
Je m’appelle Safronia

Ma peau est bronzée
Mes cheveux sont bien
Mes hanches t’invite
Et mes lèvres sont comme du vin
De qui suis-je la petite fille ?
Eh bien, la tienne si tu as assez d’argent pour m’acheter
Comment m’appelle-t-on ?
Je m’appelle Sweet Thing2
Je m’appelle Sweet Thing

Ma peau est marron
Et mes manières sont rudes
Je tuerai la première mère que je verrai
Parce que ma vie a été trop rude
Je suis horriblement amère ces jours-ci
Parce que mes parents étaient esclaves
Comment m’appelle-t-on ?
Je
M’appelle
Peaches

1 Littéralement « métis »
2 Ce surnom signifie « douce chose », « chose sucrée »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 20:30



1966


1967

Wikipédia a écrit:
Miriam Makeba (née le 4 mars 1932 à Johannesburg, en Afrique du Sud, et décédée le 9 novembre 2008 à Castel Volturno, en Italie), est une chanteuse d'ethno-jazz et une militante politique sud-africaine, naturalisée guinéenne dans les années 1960, algérienne en 1972.

Contrainte à l'exil pendant une trentaine d'années, elle parcourt le monde, et multiplie les succès musicaux. Elle devient surtout une des voix contre l'apartheid et pour la fierté du continent africain. Elle rentre en Afrique du Sud en 1990.
[...]
En 1959, elle est contrainte à un exil qui durera 31 ans, en raison de son apparition dans le film anti-apartheïd Come Back, Africa du cinéaste américain Lionel Rogosin.
[...]


Citation :
En 1965, elle épouse son ami de longue date, le musicien sud-africain, Hugh Masekela avec qui elle divorce en 1966


Soweto Blues

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 20:37


récréation







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 20:51



à la contrebasse, Jean-Jacques Avenel
(avec qui j'ai pris quelques cours...)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 20:58


if you love me...



Shirley Horn

... i won't care

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Patlotch



Messages : 372
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 21:59


je choisis cette interview, parce que sous-titrée en français. Je n'en retrouve pas une autre, où elle raconte comment le capitalisme américain a cassé la jeunesse noire, avec la drogue...

pour qui entend l'anglais : Abbey Lincoln interview

JAZZITUDE, 2002, extrait

Patlotch a écrit:
nous revenons dans un quart d’heure

On a rallumé la lumière dans la salle.

Elle est descendue de la scène pour se glisser dans le public entre les tables. Il y a des personnes, on ne sait jamais si elles marchent, si elles dansent. Elle est comme ça.

Elle rejoint des amis et s’assied juste devant moi. Je pourrais lui tirer les tresses. Elle ne fait pas son âge. Il y a des personnes qui ont toujours dix ans, ou mille. Elle est comme ça.

Elle parle en français avec un accent et des fautes. Elle n’est pas du genre à faire exprès, ou à parler pour ne rien dire. Il y a des personnes, on ne sait jamais bien si elles parlent, si elles chantent. Elle est comme ça.

Elle est dans une discussion sérieuse. Mais pas triste. Elle rit. Il y a des personnes incapables de rire sans larmes, ou de pleurer sans rire. Elle est comme ça.

Elle a un beau visage. Rempli de vie. De souvenirs pris dans les plis. Des histoires dégueulasses et autant de plaisirs. Il y a des personnes, on ne saura jamais si la beauté leur vient contre souffrir ou par amour. Elle est comme ça.




Painted Lady

Abbey Lincoln - vocals ;
Roy Burrowes - trumpet ;
Archie Shepp - soprano & tenor saxophones ;
Hilton Ruiz - piano ;
Jack Gregg - bass ;
Freddie Waits - drums.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 372
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 23:03


un peu de sérieux







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 372
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Dim 28 Mai - 23:30


au diable l'avarice







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Vacances



Messages : 353
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Lun 29 Mai - 0:07


toutes les femmes sont noires

Tristan Vacances : - C'est écrit BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, and Dance, elles sont pas toutes noires...

Patlotch : si ! Toutes les femmes sont noires, t'as pas écouté Four Women ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patlotch



Messages : 372
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Lun 29 Mai - 9:30








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Vacances



Messages : 353
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Lun 29 Mai - 16:09


R&B, féminisme, afroféminisme...

Tristan Vacances : - Afrodite n'est rien d'autre que votre fantasme de mâle blanc, ce qui vous fait déraper, puisqu'aucune femme noire n'aurait plus le moindre défaut. Vous diffusez ces chansons sans le moindre commentaire, y compris la mise en scène de la sulfureuse Tina Turner...

Patlotch : - je n'ai jamais prétendu que les chanteuses de R&B étaient féministes, mais tout au plus des femmes comme les autres, dans leurs rapports avec les hommes, et c'est d'ailleurs ce que laissent entendre l'extrême diversité de ces chansons et de leurs façons de les chanter, et c'est ce qui explique leur succès

la question est effectivement controversée. Voir l'article récent de cHEEkMagazine,
LES CHANTEUSES DE R&B SONT-ELLES VRAIMENT FÉMINISTES ?

la polémique a atteint un niveau quasi théorique avec Bell Hooks s'en prenant à Beyoncé : Bell Hooks vs. Beyoncé: What this feminist scholarly critique gets wrong about “Lemonade” and liberation, Salon, 18 mai

Tristan Vacances : - et dans cette polémique, surtout, vous ne prenez pas parti...

Patlotch : - c'est l'affaire des femmes, des femmes "noires" en particulier. Mon avis est que dès qu'il est question de fantasmes et désirs sexuels, la plupart des gens partent bien plus d'eux-mêmes, de leur expérience, de leur morale, que de positions raisonnées ou théoriques, que les premières expliquent dans une certaine mesure, parce que ce qui domine, c'est le refoulement

je pense concernant Bell Hooks et Beyoncé qu'il n'est pas nécessaire de faire un dessin, d'autant que j'apprécie davantage les travaux sur l'intersectionnalité Classe/genre/race de la première que la musique et les contorsions de la seconde

de ce point de vue, pour moi, tant musicalement que sensuellement, Beyoncé n'arrive pas à la cheville de Tina Turner, et quand on a lu son histoire douloureuse avec Ike Turner, on se dit qu'il n'est pas besoin d'être "féministe" pour tenir sur la question des propos d'une toute autre profondeur

cela dit, on retrouve les mêmes questionnements face aux afro-féministes, et relativement à certaines de leurs positions. Bon, pour l'heure, Mwasi diffuse Nina Simone, pas Beyoncé, mais...


« Mississippi Goddam », le cri de rage de Nina Simone : Traduction et mise en contexte




faire la révolution, c'est faire l'amour autrement

Tristan Vacances : - Où voulez-vous en venir ?

Patlotch : - j'ai dit poser ici plus de questions que n'avoir de réponses. La façon dont les femmes usent et abusent de leurs atouts dans une société dominée par les hommes en est évidemment une, mais quant à jeter la pierre, serait-elle théorique, qu'on ne compte pas sur moi

Tristan Vacances : - Que voulez-vous dire par "refoulement de fantasmes et désirs sexuels" chez ceux ou celles qui théorisent ces questions

Patlotch : - d'abord, c'est une matière en laquelle on doit plus que tout faire preuve de distanciation, ce qui suppose de se connaître sexuellement, et donc d'avoir une large expérience de la chose, avec des partenaires différent.e.s, car chaque fois la "relation sexuelle" est différente, et déplace les frontières entre fantasmes, désirs et sexualité réelle

ensuite, ces relations singulières n'entrent pas dans des cases générales expliquant le tout sur le tout de chacun.e ou des rapports entre deux personnes, y compris dans leur dimensions sociales et affectives, et si j'ose dire 'raciales'. Il est pratiquement impossible de conceptualiser cette question, du moins sans prendre l'énorme risque de projeter son propre être lui même sexuel, social, racialisé

Tristan Vacances : - Et vous ne le projetteriez pas...

Patlotch : - si, bien sûr, mais à la différence de beaucoup, je me connais, je ne refoule rien, j'essaye de mettre les (mes) choses sur la table

Tristan Vacances : - Et donc, vous prétendez que le sexe est tout aussi important que le genre...

Patlotch : - oui. C'est ce que montre cette approche ET LE SEXE DANS TOUT ÇA ? relativement aux sujets sur les croisements Classe/Genre/Race

c'est pour moi une évidence, et qui va tout à fait dans le sens de ma critique du THÉORICISME : on ne peut réaliser la théorie sans la supprimer

la difficulté est que les relations sexuelles sont des relations intimes entre individus, et non essentiellement des "rapports de classes". C'est en ceci même qu'elles sont intéressantes concernant le dépassement révolutionnaire des rapports entre individus, dans un processus d'abolition des classes, pour autant qu'il n'en mette pas d'autres à la place de celles que définit le capitalisme

Tristan Vacances : - Faire la révolution, c'est faire l'amour autrement ?

Patlotch : - vous voyez, quand vous voulez...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Vacances



Messages : 353
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste   Lun 29 Mai - 17:23


Patlotch va aux putes

Tristan Vacances : - Votre « large expérience de la chose, avec des partenaires différent.e.s, car chaque fois la "relation sexuelle" est différente, et déplace les frontières entre fantasmes, désirs et sexualité réelle », c'est aller aux putes blacks ?

Patlotch : - je vous laisse, sous les mots, mettre ce que vous voulez. Admettons, et alors ? Toute ma lectorate avait comprite. Qui fait du mal à qui au-delà de se faire du bien ? Brûlez d'abord Villon, Baudelaire et Verlaine, Hugo, Stendhal, Flaubert, Zola... et toute la bourgeoisie intellectuelle du 19è siècle, plus celle du 21è, les ardeurs adultères des dirigeants et cadres sup longuement cités plus haut

Tristan Vacances : - Loin de critiquer "radicalement" la prostitution, domination absolue des femmes, vous l'alimentez...

Patlotch : - Mwasi Collectif afroféministe FAQ (Foire aux questions)


Citation :
Q : Êtes-vous abolitionnistes ?
Non, nous soutenons les Travailleuses du Sexe et nous nous battons pour leurs droits.

Tristan Vacances : - Pirouette ! Je vous demande votre position, pas celle de Mwasi

Patlotch : - ma réponse est une forme indirecte de soutien dans un moment de mise en cause par tous les soldats de l'idéologie française. Ma 'position' n'est pas du missionnaire, mais d'un penseur du désordre nécessaire. Je revendique l'anarchie comme un désordre de tous les sens

Tristan Vacances : - À condition de commencer par les vôtres !?

Patlotch : - ce n'est qu'un des buts, continuons le débat, mais avec vous, purée... Je vous demande moi avec qui vous couchez  ? Je vous montre la lune, en l'occurrence le cul, vous regardez le doigt...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Alors ça ! .... je reste sans voix ! (patient qui part chez 1 consoeur après mon bilan initial)
» 50 % des actifs travaillent à moins de 8 kms de chez eux
» Bienvenue chez les Ch’tis
» "J'irai dormir chez vous"
» BCG obligatoire chez les assistantes maternelles?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / CIVILISATION CHANGE / COMMUNISME, SEXE, et POÉSIE :: ENTRÉES THÉMATIQUES : CAPITALISME, MONDE, COLONIALITÉS... LUTTES :: ET LE SEXE DANS TOUT ÇA ?-
Sauter vers: