PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION

LA CONSTITUTION EN CLASSE CONTRE LE CAPITAL DES LUTTES PROLÉTARIENNES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES et ÉCOLOGISTES
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 0. un livre ? Une théorie est apparue... Diffusion, réception... débats ?
Aujourd'hui à 16:44 par Tristan Vacances

» FÉMINISME et MARXISME : SEXES, GENRE, CLASSES, et CAPITALISME, avec Cinzia Arruzza... Silvia Federici, Selma James, Sara Farris, Elsa Dorlin...
Aujourd'hui à 16:24 par Patlotch

» la DOMINATION MASCULINE en FRANCE : machisme, travail, domesticité, violences...
Aujourd'hui à 16:20 par Patlotch

» LA NOUVELLE GAZETTE DES VANNES (Franzoseur Zeitung)
Aujourd'hui à 15:36 par Patlotch

» 8. poèmes, fables et contes pour en causer
Aujourd'hui à 15:21 par Patlotch

» CLASSES SOCIALES et AUTRES RAPPORTS SOCIAUX, de sexes, races, nations, générations... Documents
Aujourd'hui à 13:01 par Patlotch

» 7. LE LIVRE : du capitalisme à la communauté humaine, UNE CLASSE pour LA RÉVOLUTION (sommaire, texte complet et renvoi aux compléments)
Aujourd'hui à 10:08 par Patlotch

» CATASTROPHES INDUSTRIELLES et POLLUTIONS
Aujourd'hui à 9:35 par Admin

» ÉMEUTES, typologie formes/contenus : des réalités à l'idéologie
Aujourd'hui à 9:19 par Admin

» VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique
Hier à 18:17 par Patlotch

» au-delà du vrai et du faux, tragique comédie
Hier à 14:02 par Patlotch

» l’écosocialisme entre théories révolutionnaires et alternative capitalisme verte
Hier à 12:57 par Patlotch

» OUTRE-MER : outre frontière de races, classes et sexes ?
Hier à 12:43 par Patlotch

» JAZZ, BLUES, R'n'B, SOUL, RAP... pour "double paire d'oreilles"
Hier à 12:27 par Patlotch

» des LUTTES dans la CRISE : GRÈVES, OCCUPATIONS, BLOCAGES, MANIFESTATIONS...
Hier à 4:19 par Patlotch

» "CLASSES MOYENNES" : encadrement, prolétarisation, interclassisme, prolophobie... et théorie
Hier à 0:45 par Tristan Vacances

» EXTIMITÉ, les confessions de Patlotch : un rapport aux autres et au monde
Mer 18 Oct - 23:58 par Patlotch

» 9. l'apparition plurielle d'une nouvelle théorie communiste ? questions parentes
Mer 18 Oct - 16:43 par Patlotch

» 5. LA CONSTITUTION EN CLASSE POUR LE COMMUNISME : quel sujet révolutionnaire ?
Mer 18 Oct - 14:05 par Patlotch

» la DOMINATION MASCULINE dans le monde : un MACHISME STRUCTUREL
Mer 18 Oct - 13:47 par Patlotch


Partagez | 
 

 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Sam 31 Déc - 23:45

Tristan Vacances a écrit:
Vous n'êtes à mes yeux, et oreilles, qu'un jobard de vous-même !

bof, j'eus préféré le bal à Jo



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Dim 1 Jan - 0:00


reload, for the road, parce qu'avant l'heure c'est pas l'heure


bonnes années !

santa



‏@joaquimjuky  Tweeter RT A.C. Dinerstein

ce vœu est-il irréaliste ? Oui et non, si « le communisme est le mouvement réel qui abolit l'état actuel.» (Marx-Engels, IE, 1845), car tout dépend de ce qu'on nomme « l'état actuel ». Certes aucun mouvement n'abolit de nos jours le capitalisme, mais si « l'abolition du capitalisme ne nous débarrassera pas de ces oppressions (racisme, au sexisme, au nationalisme, etc., ) mais seulement de leurs formes capitalistes, on ne pourra complètement [y] mettre fin dans toutes leurs formes qu'avec l'abolition de la société de classe elle-même... » (Bertell Ollman)

que les sociétés de classe aient produit au passé et produisent au présent de la barbarie n'exige pas de faire un dessin. Les luttes contre ces oppressions contiennent déjà l'objectif de leur abolition au-delà de ce qu'elles procèdent du capitalisme, y compris les ayant reformulées (subsomption réelle de tous les rapports sociaux). Dit autrement, elles se portent au niveau de l'abolition de la société de classe... contre la barbarie. Et j'ajouterais, de mon pessimisme impénitent, la barbarie... qui vient (expulsion : Sassen)

il en ressort une définition positive du communisme comme mouvement de toutes les émancipations et qu'il ne peut être défini strictement comme négation dans l'implication réciproque avec le capital comme mode de production économique

dans l'esprit de ce forum et de son titre, COMMUNISMES, FÉMINISME, DÉCOLONIAL et ÉCOLOGIE, c'est une autre manière de dire que toutes ces luttes sont, quelque part, communistes, en tant qu'ainsi redéfini, le communisme les contient

je souhaite donc à ma lectorate une bonne année 2017, communiste, contre la barbarie !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Dim 1 Jan - 20:35

Sans rancune j'espère, bonne année !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Dim 1 Jan - 20:56


du gauchisme et des raisons de s'en débarrasser

merci et de même, mais si vous saviez, mon bon ami, ce que m'ensonge la "rancune". C'est toujours à soi en dernière instance que l'on rend des comptes aux autres. Pepe@dndf un jour m'écrivit qu'ils [eux TC] n'étaient pas rancuniers à mon endroit. Qu'eût été ? J'eusse préféré qu'ils me rendissent en justesse justice

il faut savoir plus que personne être avec soi sévère. Partant de là, comment supporter des autres la petitesse et le peu d'exigence ?

il apparaîtra de plus en plus que la post-ultragauche relève du gauchisme plus que de l'ultragauche ouvrière critiquée par Lénine dans La maladie infantile du communisme. Elle est « Impuissance à affronter le débat réel.»

Lecture : Comportement gauchiste, Jacques Camatte, 2 janvier 1978

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 11:10

Vous me considérez comme un gauchiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 11:25


le comportement gauchiste (suite)

vous en dites trop peu pour que je vous considère au-delà de vos bribes. Au texte de 1978 cité plus haut, Jacques Camatte ajoute une note en 2001

Citation :
Le ils renvoie aux gauchistes qui, curieusement, ne sont pas nommés, tout au moins au début du texte. Ils étaient évidents dans mon interpellation de toutes sortes de personnes non présentes, ici et maintenant, au moment où j’écrivais ce que je ressentais en présence du comportement gauchiste.

j'ai souhaité la conversation, qui suppose la communication, non la fuite en avant du "plus révolutionnaire que moi, tu meurs". Dans ce texte on peut lire

Jacques Camatte a écrit:
En revanche en s’affirmant dans son rôle révolutionnaire et en communiquant avec personne, par prise de position en fonction du rôle, cela permet de justifier son propre caractère révolutionnaire. On ne peut pas communiquer parce qu’on est autre et l’altérité est le caractère révolutionnaire.

observez comment les gauchistes communiquent entre eux...

Citation :
Le comportement gauchiste est la pathologie de celui du militant classique et il est en même temps le meilleur comportement pour réinsérer dans la logique de la domination tous ceux qui ont des velléités de s’opposer au système. D’autant plus que la plupart de ces gauchistes posent les données en terme de valorisation : ils sont contre parce qu’en définitive ils ne sont pas reconnus pour ce qu’ils sont. Avec cela ils veulent l’être au moindre prix (ceci est lié à la perte de volonté et à celle de l’effort nécessaire pour atteindre un but). La plupart du temps la vision de ces gens ne se hausse pas à une vision humaine où il ne s’agit pas seulement de la question du travail, de la rémunération, du temps disponible etc. mais des relations interhumaines.

la note citée se rapporte à ce passage

Citation :
Le mouvement de Mai ’68 a montré qu’en définitive la grande difficulté se situait au niveau des rapports affectifs; ceci est parallèle à la prise de conscience qu’il doit y avoir fin des rôles: révolutionnaire, contre-révolutionnaire avec toutes leurs gradations. Donc l’impuissance à comprendre conduit à conserver le rôle en tant que forme et à ne pas tenir compte du contenu, cela permet un repérage des autres mais non une connaissance. Ce repérage est proche de la mise en fiche flicarde.

il y a chez les gauchistes, et ultragauchistes, ce côté flic qui exclut qui n'est pas considéré comme un "camarade"

Citation :
De là aussi l’hypocrisie car en maintenant ce rôle, avec les contraintes qu’il implique et qui permettent la justification, il y a masquage de ce qui est. On fait l’économie de sa propre remise en question [...]

Quelle générosité traduit un tel comportement ? Or la révolution ne peut être que généreuse. Une telle attitude veut dire que si ces gens parviennent au pouvoir ils deviendront à leur tour des bourreaux d’autant plus ignobles qu’ils auront à leur disposition un arsenal énorme de justifications.


les gauchistes se posent déjà en commissaires de leur prolétariat révolutionnaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 11:37

Et quel est le rapport avec des "communismes pluriels" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 11:48

il est évident car direct : où il y a recherche non seulement d'unité, mais d'unicité, qui découle d'une vision du communisme comme nouvelle totalité de la communauté humaine, celle-ci est mise sous coupe d'on ne sait quelle instance, car elle est le non-dit du concept, une abstraction certes, mais qu'il faudra concrétiser par un pouvoir de coercition, où l'on retrouve « la mise en fiche flicarde »

or cette idée est incompatible avec des relations interhumaines fondées sur la liberté, c'est-à-dire sur la créativité sans limites des individus, qui suppose la diversité, le pluriversel, pluriel de l'universel

dites-moi où cette idée est simplement admise, à défaut d'être développée, dans les discours gauchistes et textes post-ultragauchistes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 13:19

Si être gauchiste, c'est ça, je ne le suis pas, et cet aspect du sujet me semble accessoire. Vous ne cessez de régler des comptes avec votre passé... d'une illusion. Si vous pensez sérieusement qu'ils n'ont ni prise sur la réalité présente, ni influence véritable sur son cours, pourquoi consacrer tant d'efforts à le montrer ?

Par contre m'intéresse que vous puissiez partant de là exposer votre vision d'un monde possible, au-delà du capitalisme et de la société de classe, dans lequel tout à la fois les individus seraient libres créateurs de leurs relations immédiates et de rapports communautaires "pluriversels" construisant autre chose que des communautés particulières en concurrence, en opposition, voire en conflits.

Les problèmes concrets ne manqueront pas. Que proposez-vous de plus crédible que « la fausse promesse d’un futur caractère « passionnant  » de toutes les activités productives, dépeignant ainsi le communisme sous des couleurs naïves ou puériles, comme pur plaisir et amusement, ce qu’il ne sera certainement pas seulement. » et « le parcours [qui] conduit de la critique des fausses médiations à la pure immédiateté, de la société à la communauté, de l’avoir à l’être, de Marx à Bouddha.»  ? Les ami(e)s de la société sans classes, Sur la théorisation et ses théoriciens, 2011

Et surtout en quoi le pluriel à communismes apporte-t-il quelque chose de neuf à cette réflexion ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 13:55


de libres associations...

Tristan Vacances a écrit:
m'intéresse que vous puissiez partant de là exposer votre vision d'un monde possible, au-delà du capitalisme et de la société de classe, dans lequel tout à la fois les individus seraient libres créateurs de leurs relations immédiates et de rapports communautaires "pluriversels" construisant autre chose que des communautés particulières en concurrence, en opposition, voire en conflits.

si vous attendez de moi un récit de plus, vous risquez d'être déçu, car je vous répondrai comme le texte que vous citez : je n'en sais rien...

Citation :
Les individus librement associés devront gérer d’ennuyeuses nécessités ; comment ils le feront, nous n’en savons rien, mais nous sommes confiants, ce n’est pas la question de savoir qui demain va nettoyer les toilettes qui mènera la commune à l’échec. Et aussi longtemps qu’il faudra s’occuper d’ennuyeuses nécessités, « l’économie du temps » (Marx) restera bien sûr pertinente ; par exemple, il est difficile de voir pourquoi la production de tasses à café devrait être « passionnante », au lieu de la faire avec une dépense minimale de temps. Ce qui est décisif serait d’avoir la liberté d’organiser ces choses avec discernement et en rapport avec les besoins et les capacités de tout un chacun, sans sous-estimer l’ampleur de la tâche qui exige certainement une planification (un terme qui réveille des soupçons de stalinisme chez la plupart des communisateurs, bien qu’ils ne puissent préciser comment plusieurs milliards d’individus dépendants les uns des autres seraient capables d’organiser leurs vies sans planification).

on renoue déjà là avec un minimum de réalisme matérialiste. Alors « en quoi le pluriel à communismes apporte-t-il quelque chose de neuf à cette réflexion ? »

il permet d'envisager des niveaux d'organisation entre ce que serait ladite communauté humaine comme tout harmonieux et la singularité des individus créateurs dans des associations à taille humaine, comme on dit, qui laissent place à une immédiateté un peu concrète


surgit l'association... unique ? et sa planification... mondiale ?

Le Manifeste de 1847 ne nous aide pas beaucoup, quand ses auteurs affirment

Marx & Engels a écrit:
A la place de l'ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classes, surgit une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous.

"l'association" (qui "surgit", sic...) y est au singulier et le "tous" renvoient à « plusieurs milliards d’individus », évoqués par Les ami(e)s de la société sans classes, qui parlent alors de "planification" : ce sont bien des Allemand.e.s (Freundinnen und Freunden der klassenlosen Gesellschaft). Ils ne précisent pas s'il s'agit d'une planification mondiale, ce qui renverrait à ma critique du mondialisme plus haut

toujours est-il que vu d'aujourd'hui, je ne peux qu'imaginer des niveaux d'organisations intermédiaires, à plusieurs seuils, qui ne nécessitent sans doute pas une planification visant à l'unité de la totalité. La vision communaliste revient à la mode avec celle des Communs... Il me semble qu'historiquement on n'a aucun exemple de plusieurs tentatives simultanées de Communes, c'est-à-dire une expérience de relations entre elles ou à un autre niveau plus général

en résumé, entre le local et le global, on ne sait pas penser les choses communistes autrement qu'en terme d'Internationale, avec son parti, etc. La critique nécessaire qui en fut faite par l'ultragauche ouvrière laisse un vide que n'ont pas su combler les utopies abstraites de l'anarchisme ou de la communisation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 14:30

Si je vous suis bien, parlant de "relations" entre "niveaux d'organisations" communautaires ou communalistes, vous envisagez des échanges, entre autres d'objets destinées à satisfaire des besoins essentiels à la vie humaine ?

Comment ces échanges sont-ils pour vous autre chose que de valeurs d'usage, c'est-à-dire au fond de valeur, ce qui signifierait que vous n'envisagez pas l'abolition de la valeur ?

En quoi ces objets ne sont-ils pas des marchandises ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 14:46



valeur, justice, répartition...

pour ne prendre qu'un exemple, avant de cultiver des pommes de terre pour le plaisir, il faut admettre qu'elles ont une valeur nutritive...

valeur nutritive des aliments classés
selon leur teneur en Kcalories et par ordre décroissant




la réflexion marxiste sur la valeur ne me semble pas avoir abordé certains aspects liés au caractère animal/vivant/naturel des êtres humains (le niveau de généralité 6 selon Bertell Ollman), mais seulement leur transformation en marchandises dans les sociétés de classe et le capitalisme

comment les relations humaines pourraient s'abstraire de cette valeur-là, sans envisager sa répartition, disons pour aller vite sur un principe d'égalité et de justice ? Car si ces termes sont sans valeur pour le capitalisme, et si les philosophies de la justice n'ont pas contre lui de pertinence critique révolutionnaire, la visée communiste oblige pourtant à les envisager comme principes essentiels sinon définitoires

qu'en pensez-vous, cher Tristan ?


Dernière édition par Admin le Lun 2 Jan - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 14:52

Dit comme ça, je ne sais trop quoi en penser. Le mot justice, l'objectif de justice, ne me dérange pas dans une perspective communiste. Par contre, répartition me fait tiquer, parce qu'il me semble supposer, imposer, une organisation fondée sur le droit, des lois : tout ceci sans État ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 15:30


du pragmatisme auto-organisé... à la police des droits communs ?

il me semble qu'avant de retomber dans les gros concepts critiques (l'État), dont on a plein la bouche quand il s'agit de l'abolir, il est nécessaire d'envisager les choses de façon pragmatique, ce que ne manqueront pas de faire ceux qui y seront confrontées

pour ce qui nous concerne, en termes de projection, nous ne pouvons faire appel qu'à notre imagination

il faut évacuer un point, c'est la question de l'abondance, ou la capacité à satisfaire tous les besoins humains sans ruiner les ressources, besoins eux-mêmes à relativiser, puisqu'ils ne sauraient être les mêmes que dans un monde qui produit pour vendre, discussion bien connue...

même à l'heure actuelle, on ne manque pas de démonstrations, sur la base d'une « meilleure répartition des richesses », qui montrent qu'on pourrait régler le problème de la faim, d'épidémies, etc. Donc je suppose là cet équilibre globalement possible entre ce que je nomme encore production et consommation

le problème de la juste répartition me semble plus difficile à poser : comment éviter, ou empêcher, que certains s'en mettent plein la panse pendant que d'autres crèvent à côté ? Cela renvoie-t-il nécessairement à des lois écrites, ou seulement tacites, construites dans les conditions réalisées alors de l'abolition de l'exploitation capitaliste ? Toutes les sociétés humaines n'ont pas été fondées sur l'écrit, mais je ne vois pas que l'idée de règles pour la vie commune, donc de lois, serait en elle-même anticommuniste

plus difficile encore d'imaginer que l'existence de lois ne s'accompagne pas, dans le cas où elles ne sont pas respectées, de mesures de punition, de remise dans le droit commun, etc. donc d'une police ! La police de la vie commune, des droits et devoirs communs, est-elle en soi (re)constitutive d'un État ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 15:56

Euh... N'est-ce pas vous qui avez qualifié tout juridisme de réactionnaire et ouvert un sujet intitulé ABOLIR L'ENFERMEMENT !. L'enfermement communiste est-il meilleur que l'enfermement capitaliste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 16:13


le primat des luttes ne vaut pas qu'en théorie...

j'ai dû écrire que le droit ne fait jamais qu'entériner un rapport de force entre classes, ou quelque chose comme ça, et critiquer l'idée de vouloir changer la société par le droit, qu'il m'a semblé lire chez Dardot et Laval. Cf dans leur livre Commun, Essai sur la révolution du XXIè siècle la partie II / Droit et institution du commun, sur mon site, le 19 avril 2014 commun et/ou communisme : révolution ou réformisme ?, et dans ma critique du 26 avril :

Patlotch a écrit:
- toute la deuxième partie consiste à poser l'institution du commun en terme de droit. Les auteurs nous allèchent avec un sous-titre sur la révolution au XXIe siècle, mais le cœur de leur essai est juridico-politique, un mal bien français depuis les Lumières, Proudhon... jusqu'au démocratisme radical avec le PCF, des trotzkistes français, et des anarchistes mous au coude à coude avec Attac et le Monde Diplomatique

les dix propositions politiques confirment ce point de vue juridico-politique d'une nouvelle économie : droit d'usage, entreprise commune, services publics, démocratie sociale, communs mondiaux... dont on voit mal comment ils pourraient se réaliser sans une forme d'Etat et de représentation assez loin d'une auto-production par ceux d'en-bas

de ce point de vue, la critique de la démarche étatique peut paraître auto-critique de la période altermondialiste. Elle vise surtout à relancer sur la base théorique du 'commun' une idéologie de la convergence et de l'hégémonie guidée par un discours cadre comme projet et programmation


ce qui me semble déterminant pour la réussite d'un processus révolutionnaire, c'est que si des règles doivent être établies pour l'accompagner, c'est ce processus même qui doit les définir, le mouvement des luttes, de leurs limites comme de leurs avancées. Le juridisme, ou le réformisme juridico-politique, procède à l'inverse, d'en-haut, ce qui suppose la permanence de l'État et aucune velléité de produire sa désintégration (en langage marxiste, son dépérissement)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 17:20


les rapports communistes inter-individuels et collectifs : un ordre nouveau

quant à votre seconde pique, sur la police, je sais :



il ne faut pas confondre les moments inévitables d'affrontements de classes avec l'État et sa police, ou des groupes engagés dans le maintien ou le retour à l'ordre établi, avec ce dont nous parlions, une fois remportée "la victoire" sur les forces du passé, au moins à un certain degré de changement qualitatif dans les rapports sociaux

si vous lisez les textes révolutionnaires, du type "les mesures communisatrices", il est vrai qu'ils n'insistent pas trop sur ces aspects disons coercitifs, parce que cela les obligerait à mettre en avant des formes de mesures répressives qu'ils réprouvent aujourd'hui, et dont ils ne savent pas analyser le contenu dans un contexte nouveau, puisque pour eux elles ne se rapportent qu'à l'État, censé aboli par lesdites "mesures"... Ce n'est pas très bon pour leurs rapports avec leur clientèle "anarchiste"

à mon sens et je le répète sous cet angle, cela vient de l'impensé du dépassement des rapports inter-individuels, question que j'ai traitée dans le sujet L'INDIVIDU au-delà de L'INDIVIDUALISME => "Je est des autres" : COMMUNISATION

sans rêver à "l'Homme nouveau", il faut bien penser à nouveaux frais ce qu'on appelle l'auto-transformation des individus et de leurs rapports, dits un peu rapidement "immédiats", car on ne peut imaginer d'un coup de baguette magique la suppression de toute médiation

je partage, dans le texte des ami(e)s de la société sans classes, Sur la théorisation et ses théoriciens, 2011, cette critique :

Citation :
Le contenu critique de formules telles que « désobjectivation du monde » et « abolition de l’activité comme subjectivité » est nul. Elles évoquent seulement un tout indifférencié, une pure immédiateté, ce qui explique pourquoi, par ailleurs, sont annoncées rien de moins que « l’abolition de la société » et « la fin de toutes les médiations »[19]. Bref, le parcours conduit de la critique des fausses médiations à la pure immédiateté, de la société à la communauté, de l’avoir à l’être, de Marx à Bouddha.

[19] Théorie Communiste, Le pas suspendu de la communisation : communisation vs socialisation (2009), libcom.org.


entre autres médiations, et sans viser d'hypothétiques auto-comportements vertueux des individus en tant qu'isolés, quelque chose s'impose collectivement, donc par quelque organisation collective, du respect des nouveaux droits et devoirs communs. Pour le dire de façon provocatrice, ce monde de rêves communistes établit un ordre nouveau, pour sortir du désordre capitaliste et de toutes possibilités des dominations dont il survit

la question que je posais plus haut était de savoir en quoi cet ordre n'est pas un collectivisme, et j'y réponds par l'auto-transformation individuelle et collective des individus devenant "des autres", ce qui signifie littéralement reconstruits en intégrant dans leur psychologie la nécessité communautaire, ce qu'on nomme simplement la solidarité

vous pouvez lire dans la littérature anarchiste nombre de textes expliquant que l'anarchie n'est pas le désordre; ça c'est la vision bourgeoise, idéologique, de l'anarchie



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 17:58

Si je comprends bien, vous ne résolvez rien, vous ne faites, en prétendant les poser "à nouveaux frais", que déplacer les problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 18:19


dans la fraîcheur de la nouvelle année, des problèmes nouveaux

pour un peu, je vous embrasserais, Tristan, car c'est exactement cela : changer de perspective par un déplacement de langage, de point de vue et de niveaux de généralités (ou de particularités), qui est aussi bien sûr conceptuel, puisqu'ici abstraction

, et c'est vrai, je ne résous rien. Je pense comme Christian Charrier répondant à Roland Simon et Bruno Astarian que ce n'est pas à la théorie de "produire la révolution", sur le papier, mais que dans une situation de blocage de la créativité théorique comme nous la traversons là sur fond d'absence de luttes révolutionnaires, il faut se botter les fesses et oser quelques démarquages

pour y parvenir, nous n'avons, moi du moins, que notre subjectivité, notre sensibilité aux choses, et l'envie, ou non, de les considérer autrement. C'est ce que je ne cesse de faire il me semble depuis quelques années, non dans la rigueur d'un corpus systémique (encore que...), et largement au premier niveau de la recherche, qui est l'intuition, puis par la validation si possible empirique de ce que je pense avoir trouvé ou établi abstraitement. Il ne m'est pas plus difficile qu'à d'autres de parvenir à une cohérence interne, le problème étant toujours de son rapport à la réalité. Concernant le futur, l'empirique sera laissé à qui s'y collera

ce que nous pouvons produire par la théorisation, c'est une image suffisamment réaliste de ce que nous désirons pour, sinon déclencher une subjectivation révolutionnaire, au moins ne pas détruire tout désir de révolution. Je peux dire à cet égard que ce que j'ai lu jusqu'ici sur la radieuse communisation ne m'a pas donné envie d'y goûter. Je m'y colle donc, pour ne pas moi-même désespérer du communisme

poser les problèmes "à nouveaux frais", c'est aussi poser de nouveaux problèmes dans leur fraîcheur, et dans la bonne humeur, idée neuve en Europe

cheers

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 19:22

Mais pourquoi rappelez-vous toujours les théoriciens de la communisation, dont vous affirmez avoir abandonné pratiquement toute la "théologie politique" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 19:36

j'ai avancé sur plusieurs lignes, dites "points de vue" dans mon livre en jachère, semblables et différents aux catégories en page d'accueil de ce forum

certains de ces points de vues recoupent essentiellement la rupture opérée dans les années 70, par ces théoriciens et d'autres, avec le programmatisme ouvrier. C'est un acquis que je partage, mais je le considère comme partiel puisque sans rupture avec l'universalisme prolétarien, entre autres

d'autres renversements me séparent de leurs certitudes, dont j'ai longuement parlé plus haut et dans le sujet précédent THÉORISATIONS COMMUNISTES, FÉMINISTES, et DÉCOLONIALES : remises en perspectives révolutionnaires. Cheminement et bouclages de synthèse

si j'y reviens, c'est parce que sur cette ligne partagée de l'auto-abolition du prolétariat comme sujet/objet du capital, ils étaient les plus avancés dans la théorie communiste, et les critiquer ne consiste pas à revenir en arrière, sauf ici ou là pour comprendre de quoi ils ont hérité qui les a bloqué sous d'autres aspects, exemples : le décolonial, l'humain comme partie de la nature, la séparation classes/individus par laquelle ceux-ci ne peuvent pas avoir d'activités révolutionnaires pour leur émancipation, leur "méthode dialectique" binaire et mécaniste rivée à la présupposition réciproque capital/prolétariat ouvrier, etc.

vous observerez toutefois que cette polémique se fait de moins en moins directe, parce que je n'ai plus besoin de me référer à leur conception d'ensemble pour asseoir la mienne, et qu'ont surgi des problématiques nouvelles qu'ils ne m'aident pas à penser, et à propos desquelles d'autres par contre, marxistes ou non, fécondent mes cogitations (expulsion, prolétariat anti-révolutionnaire, communismes pluriversels, etc.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
AliBlabla



Messages : 293
Date d'inscription : 23/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 21:33

Salut,

Patlotch, tu t'inquiètes de "ne pas détruire tout désir de révolution". Tu crois vraiment que le communisme est une affaire de désir ? Je trouve que c'est vraiment subjectif, pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Vacances



Messages : 373
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 22:10

C'est que Patlotch est un "poëte", un rêveur "collection Arlequin" comme disait Roland Simon dans Le sexe sans excès, Quelques réponses à Amer Simp­son et Patlotch, un texte d'onthologie ! Le côté "fleur bleue" que le même RS critique chez Vanegeim dans ses Fondations du communisme, lui qui soutient que l'amour n'est qu'un prétexte des hommes pour dominer les femmes, bonjour le niveau, sans parler du vécu !

Du coup, Patlotch a peut-être raison de "s'inquiéter" d'un rabat de toute subjectivité sur un subjectivisme, chez Théorie Communiste, hypothèse compatible avec sa critique du structuralisme, pour ainsi dire d'une révolution automate, qui plus qu'ils ne disent rapproche les communisateurs de la Wertkritik de la valeur

Le sexe sans excès : sic ! Qu'on imagine, à lire en masochiste la prose quasi sadique de RS, le plaisir sexuel libéré du genre par la communisation en version TC !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 6253
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 22:25

je n'avais pas encore envisage les inconvénients d'un forum qui fonctionne avec plus de 2 intervenant.e.s. Je laisse à Tristan remâcher sa dernière sortie, lui qui la précédente me reprochait de remettre sur la table les théologiens de la communisation

Ali Blabla a écrit:
le communisme est une affaire de désir ?

ben Ali, si t'as l'exemple de luttes conséquentes et massives où les gens ne font pas que réagir "dos-au-mur" pour retrouver leur situation, qui d'esclaves, qui de prolos exploités, mais « réaliser leur être » prolétarien, qui serait de faire la révolution sans en avoir le désir, je suis preneur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
AliBlabla



Messages : 293
Date d'inscription : 23/12/2016

MessageSujet: Re: 'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION   Lun 2 Jan - 23:05

Re,

Ce que je comprends, c'est que le désir n'est pas premier déterminant, ce sont les conditions sociales qui le produisent. Grosso, c'est comme pour l'humanisme.

Au fait, bonne année !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
'LES' COMMUNISMES, UNE IDÉE NEUVE DANS LA CIVILISATION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Maison neuve insalubre après le passage d’un locataire
» Comment nettoyer un vomito qui pue dans la voiture ?
» Investir dans l'agriculture bio.
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» Vocabulaire dans la Marine (code international des signaux )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION :: MONDE ACTUEL, LUTTES, ANALYSES et THÉORISATIONS :: PENSER le MONDE et les LUTTES : refondation d'ensemble-
Sauter vers: