PATLOTCH / CIVILISATION CHANGE / COMMUNISME, SEXE, et POÉSIE

dans la DOUBLE CRISE du CAPITAL et de l'OCCIDENT, LUTTES COMMUNISTES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES et ÉCOLOGIQUES
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» COMMUNISME : chemins de traverse
Hier à 22:55 par Patlotch

» ÉCONOMIE POLITIQUE, quand tu nous tiens : et la CRISE ? NOUVELLE RESTRUCTURATION du CAPITALISME ?
Hier à 21:58 par Patlotch

» ALIÉNATION des INDIVIDUS, et CAPITALISME
Hier à 21:33 par Tristan Vacances

» sur l'OCCIDENT, son histoire, son concept, et sa CRISE
Hier à 20:01 par Admin

» 'PROGRÈS', SCIENCES, HUMAIN, SANTÉ et capital... TRANSHUMANISME et dés-humanité
Hier à 19:11 par Patlotch

» VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique
Hier à 16:07 par Patlotch

» MACRONISME, ÉTAT (français) et RESTRUCTURATION (mondiale) du CAPITALISME
Hier à 15:32 par Patlotch

» PROLÉTARIAT : je t'aime, un peu, beaucoup... à la folie... pas du tout ?
Hier à 15:18 par Patlotch

» Vers un MARXISME DÉCOLONIAL / des marxistes s'emparent de la pensée décoloniale
Hier à 13:48 par Patlotch

» DÉCOLONISER le MARXISME, l'ANARCHISME, l'ULTRAGAUCHE et la "COMMUNISATION"... Histoire et nécessité actuelle d'un clivage, pour en finir avec les dogmes universels eurocentrés
Hier à 13:29 par Patlotch

» DÉCOLONISER les ESPRITS, les SAVOIRS, les THÉORIES et les 'FAIRE' : CRITIQUE DE L'EUROCENTRISME y compris 'POST-COLONIAL'
Hier à 12:38 par Patlotch

» les "BLANCS" forment-il une 'race' à part ? Whiteness ? BLANCHITÉ ?... le COLORISME... le 'RACISME ANTI-BLANCS'
Lun 21 Aoû - 11:22 par Patlotch

» 9 - QUE SE PASSE-T-IL ? hypothèses et validations empiriques... Quelles contradictions, quelle dynamique historique ?
Lun 21 Aoû - 11:11 par Patlotch

» POPULISME de GAUCHE : CHANTAL MOUFFE et ERNESTO LACLAU théoriciens transclassistes, PÉRONISME... TONI NEGRI, ses ambiguïtés et les limites de l'OPÉRAÏSM
Lun 21 Aoû - 10:06 par Patlotch

» des MOTS que j'aime et d'autres pas
Lun 21 Aoû - 9:45 par Patlotch

» RACISMES : DES CHIFFRES
Dim 20 Aoû - 19:22 par Patlotch

» BIDONVILLES : SLUMS : BARRIOS DE TUGURIOS
Ven 18 Aoû - 11:27 par Patlotch

» DIALECTIQUE COMPLEXE et MÉTHODOLOGIE : DÉPASSEMENTS À PRODUIRE
Jeu 17 Aoû - 18:27 par Patlotch

» LA RÉVOLUTION vers LA COMMUNAUTÉ HUMAINE
Jeu 17 Aoû - 17:02 par Admin

» COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION (étude)
Jeu 17 Aoû - 16:59 par Admin


Partagez | 
 

 ASIE Sud, Est, JAPON, INDE, INDONÉSIE, AUSTRALIE... mutations économiques, stratégies capitalistes et luttes de classes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: ASIE Sud, Est, JAPON, INDE, INDONÉSIE, AUSTRALIE... mutations économiques, stratégies capitalistes et luttes de classes    Sam 3 Déc - 7:34


Lettre d'informations stratégiques et de défense


Mer de Chine - Les Philippines, le plus fidèle allié des Etats-Unis dans le sud-est asiatique, sont en train d’amorcer une rupture historique avec Washington, sous l’impulsion de son président de la République, Rodrigo Duterte.


Citation :
Avec un taux de croissance de 6% par an, Duterte, après avoir annulé toutes les patrouilles communes avec l’US Navy, a exigé le départ des forces spéciales américaines, a annulé plusieurs contrats d’équipements militaires (F-16, fusils d’assaut…) et a entamé une stratégie de rapprochement avec Pékin, qui devrait l’amener à reprendre les négociations bilatérales sur les zones de pêche en mer de Chine. Les déclarations en faveur de Moscou et Pékin ne suffisent pas à comprendre le revirement de Manille, qui a mis un terme à une alliance militaire vieille de 70 ans.

Duterte est tout d’abord motivé par 15 milliards d’investissements chinois dans son économie, et les 9 milliards de crédits. C’est un schéma identique proposé par d’autres qui explique les ventes de patrouilleurs japonais MRRV ou des véhicules tactiques du coréen KIA. Par delà la volonté de diversification des achats militaires, le montant des prêts et des taux de crédit records sur vingt ans (et renégociables sur vingt autres années) garantis par les Etats fournisseurs, ainsi que leurs capacités à créer de l’emploi favorisent Pékin, Tokyo et Séoul mais aussi la Suède, qui cherche à reconduire la méthode utilisée au Brésil pour vendre le Gripen.

La Malaisie, qui a réduit son budget défense de 12%, s’est laissée séduire, comme l’a démontré le nouveau partenariat stratégique avec Pékin et l’achat de quatre patrouilleurs littoraux LMS chinois.

En outre, sa dépendance économique croissante à l’égard de Pékin a poussé la Russie, lors du dernier sommet du G20, à soutenir la Chine face aux tentatives d’arbitrages occidentales en Mer de Chine, et a invité le Vietnam, traditionnellement protégé par le bouclier et les armements russes, à la plus grande prudence. Ainsi l’ancien ambassadeur du Vietnam aux Pays-Bas, Dinh Hoang Thang, par ailleurs très impliqué dans les contrats d’armements, a, la semaine dernière, soutenu la stratégie des Philippines à l’égard de Pékin.

Ainsi sur les cinq pays riverains de la Mer de Chine en conflit avec Pékin, seuls Brunei et Taïwan n’ont toujours pas transigé, et l’Indonésie comme l’Australie restent les seuls à proposer des patrouilles communes dans les zones contestées.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Tristan Vacances



Messages : 353
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: ASIE Sud, Est, JAPON, INDE, INDONÉSIE, AUSTRALIE... mutations économiques, stratégies capitalistes et luttes de classes    Sam 11 Fév - 12:07


En Corée du Sud, pas de boulot pour les chauves

Philippe Mesmer (Tokyo, correspondance) LE MONDE  04.02.2017

C’est l’histoire de M. Kwon, un trentenaire habitant à Séoul. En mai 2016, il répond par mail à une offre de petit boulot émise par un hôtel 5 étoiles. La mission : guider les clients lors d’un événement annuel, les servir au ­moment du repas et participer au nettoyage des lieux.

Citation :
Le responsable du personnel répond favorablement et ajoute des instructions sur la tenue, appelant notamment à avoir une « coupe nette ». Le jour dit, M. Kwon se présente et trouve un chef du personnel embêté. Après consultation de sa direction, celui-ci signifie au recruté qu’il « ne peut pas travailler avec lui », lui reprochant de ne pas avoir une « coupe nette ». De fait, M. Kwon est chauve.

« Inadéquat »

S’estimant lésé en raison de son apparence, l’homme saisit la commission sud-coréenne de lutte contre les discriminations.
Pour sa défense, l’établissement explique qu’il juge « inadéquat de recruter une personne chauve car un emploi dans un hôtel implique principalement de s’occuper de la clientèle. La calvitie pourrait gêner certains clients. » Ce à quoi la commission répond, le 25 janvier, que « considérer M. Kwon comme ne pouvant pas assurer un service à la clientèle et refuser de l’embaucher simplement parce qu’il est chauve s’apparente à un acte discriminatoire ».

En Corée du Sud comme au Japon, les chauves sont souvent moqués, la calvitie étant considérée comme une atteinte à la virilité. Beaucoup de jeunes hommes redoutent de perdre leurs cheveux par crainte d’être pénalisés professionnellement, voire de ne pas pouvoir se marier, parce qu’ils auraient l’air « trop vieux ».

Si bien qu’ils ont recours à de multiples artifices pour masquer ce qu’ils perçoivent comme un handicap. Ceux n’ayant qu’une calvitie naissante jouent du peigne pour un style baptisé au Japon « Bakodo », la coupe ressemblant à un code-barres.

Un marché de plusieurs milliards

L’image de la calvitie est si négative qu’elle alimente un énorme marché – pour les hommes comme pour les femmes. En Corée du Sud, il s’établissait, en 2015, à 3 000 milliards de wons (2,4 milliards d’euros environ).

Le nombre de personnes suivant un traitement augmente de 4,8 % par an, a calculé le service d’évaluation de la Sécurité sociale, et 30 % des patients seraient des hommes entre 30 et 50 ans.

Au Japon, le géant des cosmétiques Shiseido pourrait mettre en vente, dès 2018, un nouveau traitement, mis au point par le canadien Replicel, axé sur la réplication de cellules du cuir (toujours) chevelu dans les zones chauves – une première au monde.

Quant à la gamme RiUP du géant de la pharmacie Taisho, elle se vend toujours bien. Lancée à la fin des années 1990, elle fut la première lotion contenant du minoxidil, un produit contre la chute de cheveux, vendue au Japon.

La ­marque Aderans, elle, créée en 1968 à Tokyo, multiplie les ­publicités dans le métro ou à la télévision pour ses dernières technologies d’implants ou ses perruques les plus discrètes. Elle ne précise pas si cela peut aider à trouver du travail.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ASIE Sud, Est, JAPON, INDE, INDONÉSIE, AUSTRALIE... mutations économiques, stratégies capitalistes et luttes de classes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Inde, visite du Radjastan
» Approche socio-politique de l'Asie musulman
» Asie : Le filet à bonnes choses !
» Cherche le Dictionnaire Historique du Japon
» Capitulation du Japon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / CIVILISATION CHANGE / COMMUNISME, SEXE, et POÉSIE :: MONDE ACTUEL, LUTTES, ANALYSES et THÉORISATIONS :: le MONDE du CAPITAL : continents, migrations, 'Nègres du monde'... transnationalisme-
Sauter vers: