PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION

LA CONSTITUTION EN CLASSE CONTRE LE CAPITAL DES LUTTES PROLÉTARIENNES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES et ÉCOLOGISTES
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» la VIOLENCE venue dans la "CONTRE-RÉVOLUTION" CAPITALISTE...
Aujourd'hui à 18:07 par Patlotch

» MACRONISME, ÉTAT français et RESTRUCTURATION de la géoéconomie du CAPITAL
Aujourd'hui à 18:00 par Patlotch

» EXTIMITÉ, les confessions de Patlotch : un rapport aux autres et au monde
Aujourd'hui à 17:38 par Patlotch

» JOHNNY HALLYDAY, ROCK FRANÇAIS et IDÉOLOGIE POLITIQUE du MACRO N' POPULISME
Aujourd'hui à 14:51 par Patlotch

» PALESTINE et ISRAËL
Hier à 17:18 par Patlotch

» 9 - QUE SE PASSE-T-IL ? hypothèses et validations empiriques... Quelles contradictions, quelle dynamique historique ?
Sam 9 Déc - 17:00 par Patlotch

»  "GREAT BLACK MUSIC"... pour "double paire d'oreilles"
Sam 9 Déc - 9:47 par Patlotch

» ANTISÉMITISME, SIONISME, antisionisme... Identité juive... UJFP, JJR...
Jeu 7 Déc - 21:13 par Patlotch

» au-delà du vrai et du faux, tragique comédie
Jeu 7 Déc - 16:44 par Tristan Vacances

» LA NOUVELLE GAZETTE DES VANNES (Franzoseur Zeitung)
Jeu 7 Déc - 15:55 par Patlotch

» LA RÉVOLUTION COMMUNISTE SERA FÉMINISTE OU NE SERA PAS (féminisme et marxisme)
Jeu 7 Déc - 15:43 par Patlotch

» la classe écologiste du capital
Jeu 7 Déc - 12:54 par Patlotch

» LA FRANCE AIME LES "ARABES", d'ailleurs, et riches : l'émir lave plus blanc
Jeu 7 Déc - 12:04 par Patlotch

» 8. poèmes, fables et contes pour en causer
Mer 6 Déc - 15:02 par Patlotch

» ENFANTS au TRAVAIL dans le monde
Mar 5 Déc - 22:33 par Patlotch

» NOTES de STYLISTIQUE et POÉTIQUE
Mar 5 Déc - 19:04 par Patlotch

» VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique
Mar 5 Déc - 18:17 par Admin

» les "BLANCS" forment-il une 'race' à part ? Whiteness, BLANCHITÉ ?... le COLORISME... le 'RACISME ANTI-BLANCS'... NON-MIXITÉ
Mar 5 Déc - 17:48 par Patlotch

» la DOMINATION MASCULINE en FRANCE : machisme, travail, domesticité, violences...
Mar 5 Déc - 17:20 par Patlotch

» vous avez dit "OUVRIER" ?
Mar 5 Déc - 15:07 par Patlotch


Partagez | 
 

 POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Ven 15 Avr - 23:11

.
sots six sonnets d'un jour de pluie

BRISÉE DES LIENS DU SANG

Brisés des liens du sans
te voilà libre et sain
d'esprit. Autant de prises
sur ta vie et que brise

d'amour vrai l'œil perçant
le faux en traversant
les apparences grises
aux apparats de mise

sociale. Mes amis
sont ailleurs les élus
de mon cœur, et j'ai lu

dans le leur où j'ai mis
tout le mien, et mon corps,
mon vivre mieux encore


Terre Noire 13 avril 2016, 09:52
sonnet 220



PÉTAIN FOR EVER


« Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce. » Karl Marx, Le 18 brumaire de Louis Napoléon Bonaparte, 1851

tu vas tu viens de gauche à droite
tu vois pourquoi ce pays-ci
fut celui de l'étant farci
de bas en haut débauche adroite

défausse gauche / démocratie
du populaire à l'Ubu roite
plus large que la route étroite
où l'on ira si s'éclaircit

la nuit debout le jour aussi,
l'horizon d'un présent offert
sous nos yeux et qu'ils soient ouverts

sur le monde et la farce si,
de tragédie en trajet dite,
la déroute nous est interdite

Terre Noire, 13 avril 2016, 12:22
sonnet 221



MORT AUX OBSÈQUES

à 9 /8


tu n'iras pas enterrer le père
il sera mort tu l'auras tué
il fut trop fort alors que tu es
né sous le signe de perdre impair

pour gagner tard ta liberté.
En rêve si c'était à refaire
n'y comptez pas je suis alerté
des risques à courir au derrière

d'une vie en quête de vérités
sans avoir protégé mes arrières
ni volé ci-devant mes étés.

C'est ainsi tout passe et le printemps
n'attend plus que tes jours à l'envers
dont avec faire don bel hiver

Terre Noire 13 avril 2016 12:49
sonnet 222



MAUVAIS CLIENT

Passez devant rien ne me presse,
aux égos courses du commerce,
faites-donc la guerre au rayon
porc-de-France-sale-raison.

La poissonnière étant accorte,
un client-roi passe devant,
tu n'étais pas assez d'extorque
pour avoir droit du ci-devant

La charcutière étant d'accord
avec le chaland policé
des achats lents poli assez

Pour que trépasse ton talent
au pied des regards policiers
qu'un vent emporte au ras du dit

Terre Noire, 13 avril 2016, 12:49
sonnet 223



ALLER À JACTER BEST

Cause toujours, poète, qu'un vent mauvais tant
porte d'en faire et contre tout des vers de terre
de sans et de mettre le feu follet au temps
de misères, de faims, de haines au travers

de porcs dupés de France et de navrance autant
qu'en importent ses régiments militantaires
en bottes de non-lieu, en caserne du temps
passé du temps présent et des demains qu'enterrent

leurs cantiques étiques leur politique en toc
leurs pompes pyromanes leurs manies d'époque
leurs plumes bleu blanc brun dans leur culte laïque

qu'une chauvine autruche accroche à l'ambition
vaincue aux frontons la honte d'un État-ration
de son histoire avalée de travers : de porcs

Terre Noire, 13 avril 2016, 19:24
sonnet 224


LA RETRAITE AU FLANC BEAU

à 9/8

Les pires sont les vieux les papys
les vampires du temps ressassant
leur passé leur passif et ça sent
comme un froc où il sont fait pipi

plus loin que le voisin sur son pied
de grégaire en vain cul caressant
sa défaite longue queue de pi-
tre syndiqué sur la pente glissant

un souvenir de soixante-huit
au flanc beau la retraite et la fuite
en arrière des lignes de fronts

soulevant un tonnerre de brutes
hissements sur le chemin des dam-
nés de la terre et morts pour la France

Terre Noire , 13 avril 2016, 21:13
sonnet 225

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 16 Avr - 7:31

.
trois sonnets d'un jour au soleil

ÉCRIRE À L'ARRACHÉE

Écrire à l'arracher,
l'herbe de la paresse,
cette graine d'ivraie
se plante à temps gâcher

dans le jardin des jours.
Que vienne qu'apparaisse
un désir de toujours
d'être un autre sans laisse

et que des mots encore
surgisse le décor
où les choses sont là,

sans crainte d'avoir tort,
et le suc et le sel,
et la terre et le ciel


Terre Noire, 14 avril 2016 10:42
sonnet 226



ANDANTE EN FAIRE

Foin de si vains échanges
ne plus donner ce change,
il ne change plus rien
qu'un vrai mal en faux bien.

Ils ne sont plus qu'à nuire
à s'y brosser reluire
les cuivres oxydés
recouvrant les idées

qui secouent l'Occident
et nous donnent des dents :
qu'il morde sa poussière

et se torde dedans
comme en Dante l'enfer :
Brûle le doute en faire



Terre Noire, 14 avril 2016 11:05
sonnet 227



AU BOUT TABOU

Tout peut se lire en toi
par fenêtres du monde.
Tout peut se dire hors toi
en entrant dans la ronde

des jours des nuits de bout
en bout, lutte féconde
un présent dans la boue
plonge où la bête inonde.

Que noces feras-tu
rater, mariages tristes
et de gays las du gué

qu'on ne traverse pas,
d'appels sans l'apatride,
ou de trancher la bride ?



Terre Noire, 14 avril 2016 14:02
sonnet 228

.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 16 Avr - 11:37

.
DIABLE SANS CONFESSION

Ton bord de Loire est cher
tu n'y viens plus pêcher
le poisson ni pécher
du plaisir de la chair.

Quand tu venais cacher
tes amours primevères
dans les ajoncs d'hier,
comme un baron perché

dans ses rêves d'ailleurs,
tout y était divin,
tu avais de la cuisse

et des mots dits du vin
il fallait que ça jouisse :
en aval dépêché


Terre Noire, 15 avril 2016 16:00
sonnet 229

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 30 Avr - 4:36


demandez le programme
ceci n'est pas un poème

Ah ça ira, ça ira, ça ira quand :

nous briserons la République
et les statuts de la Nation

nous brûlerons les bleu blanc rouge
les vers, les bruns, tous les partis

nous casserons l'Arc de Triomphe
l'Élysée, le Palais Bourbon
la Bourse et la Sorbonne
l'Opéra et le Panthéon

et nous saurons que faire

sans guide à nos créations
sans bride à nos relations
sans rides sur tous les fronts

ce sera la révolution


elle ne sera pas télévisée



sonnet 230
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 7 Mai - 6:08


la théorie peut se tromper mais aussi mentir : elle reste la théorie

la poésie peut se tromper mais ne saurait mentir et rester poésie


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 12 Mai - 1:51


LE DÉBUT DE LA FIN

, je sais maintenant comment ça va finir.
, pour moi.
, je le sais parce que j'en tremble.
, ma main en tremble.
, je n'ai pas peur.
, c'est comme ça.

FoSoBo 10 mai 2016 22:03


Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 14 Mai - 12:20


un heureux croisement de Stuart Hall avec Édouard Glissant !

Une journée avec Stuart Hall

11 mai 2016


Localisation : Université Paris Diderot (Paris 7), Salle 870 bâtiment Olympe de Gouges, Place Paul Ricœur. Pôle : Recherches thématiques, Accès libre  

Programme : Mondes caraïbes et transatlantiques en mouvement  

Citation :
Le  groupe « Mondes caraïbes et transatlantiques en mouvement » basé à la Fondation Maison des Sciences de  l’Homme (http://www.fmsh.fr/fr/c/7098) entame un cycle de journées d’études consacrées aux « Penseurs de la Caraïbe » et destinées à mettre à l’épreuve le propos scientifique de ce groupe de recherche. Par-delà la notion d’aire culturelle, la Caraïbe est en effet considérée ici comme un paradigme qui se prête à la mise en relation avec un ensemble de situations que le projet de la modernité occidentale a contribué à infléchir.

Lieu de condensation de dynamiques sociales extrêmement composites, prototype d’une globalisation précoce, la Caraïbe interroge le soubassement historique de notre contemporanéité en rappelant sans cesse le rapport de violence fondateur qui  irrigue les démocraties occidentales au moment où celles-ci élaborent leurs premières constitutions et leurs idéologies universalistes sur le socle de l’esclavage aux Amériques. Elle invite à l’ouverture aux autres régions du monde, dans un mouvement tout autant    comparatiste que  « trans-aréal », par-delà même l’espace transatlantique, notamment vers les sociétés de l’Océan indien, à la faveur  de voisinages historiques trop souvent délaissés.

La première journée de ce cycle est consacrée au sociologue d’origine jamaïcaine Stuart Hall dont l’œuvre illustre de manière remarquable la projection dans un univers de pensée destiné à s’extraire de son historicité tout en y plongeant continûment. Avec Stuart Hall, c’est la possibilité de penser la domination en tout lieu qui nous est offerte, tout  comme celle de comprendre les manières de négocier avec le pouvoir, de « décoder» et de défaire les « encodages  » hégémoniques.

Illustre fondateur des cultural studies, Stuart Hall a su replacer les représentations au centre de la construction sociale et influencer durablement une perspective sociologique non ignorante du lien intrinsèque entre les produits de la pensée et leur incarnation dans nos systèmes sociaux. Depuis ses études sur les médias jusqu’à ses textes anti-essentialistes sur les identités culturelles et la diaspora antillaise, Stuart Hall opère par va-et-vient entre l’expérience singulière et son dépassement pour être un penseur de l’universel, au sens où l’entendait Édouard Glissant, c’est-à-dire comme vision projective où aucune culture « ne peut se prévaloir d’une légitimité absolue » et où se tisse «  la recomposition du paysage mental [des] humanités d’aujourd’hui ».

Consacrée à Stuart Hall, cette journée comprendra cependant un volet de « transition » avec la prochaine rencontre programmée   autour de l’écrivain militant trinidadien C.L.R. James avec lequel nous penserons la transnationalité des luttes contre la domination    et la porosité transfrontalière des modèles idéologiques. Ce sera l’occasion d’une ouverture sur le panafricanisme, que ce cycle se propose d’aborder au cours de ses séances futures et première étape de la démarche   « trans-aréale ». Cette transition se  fera grâce à  la projection d’un film documentaire rapportant un dialogue entre C.L.R. James et Stuart Hall.

Le programme de cette journée est conçu en binôme avec celui qui marquera le 10ème anniversaire de l’Institut du Tout-Monde, qui se déroulera la veille de cette rencontre autour de Stuart Hall, et dans le cadre du « Mai de l’ITM ».

Programme (résumé)

9h30 : Introduction,  présentation  du  partenariat entre « Mondes  Caraïbes  et  Transatlantiques  en Mouvement» et l’Institut du Tout-Monde (Loïc Céry,  Christine Chivallon,Didier Nativel)

10h : Projection du film “The Stuart Hall Project” , de John Akomfrah, 2013.
(https://www.youtube.com/watch?v=MA-og9_-Yro)
(http://player.bfi.org.uk/film/watch-the-stuart-hall-project-2013/)

12h-13h:
• Maxime Cervulle, Université Paris 8 (CEMTI), « Stuart Hall, une pensée de l’articulation »

14h30-15h30:

• Brian Meeks, Brown University, “Beyond  Neoliberalism's  Dead-End:  Hall,  the  Kilburn Manifesto and their Relevance in the Caribbean”

16h : Projection du film « C.L.R. James talking with Stuart Hall” de Mike Dibb, 1986.
(https://www.youtube.com/watch?v=_Gf0KUxgZfI)

17h-18h :
• Matthieu Renault, Université Paris 8, «Introduction à l’œuvre de C.L.R. James»

Les débats seront animés par Sarah Fila-Bakabadio (AGORA, université de Cergy-Pontoise) et les coordinateurs de la journée.

COORDINATEURS DE LA JOURNÉE :
Christine Chivallon, «Passages»-CNRS et MCTM ( christine.chivallon@cnrs.fr )
Loïc Céry, Institut du Tout-Mondeet MCTM ( loic.cery@tout-monde.com )
Didier Nativel, CESSMA, Université Paris Diderotet MCTM ( dnativel@club-internet.fr )
Matthieu Renault, Université Paris 8et MCTM ( matthieu.renault@gmail.com )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 31 Mai - 12:29


à propos de ce poème...


NAUFRAGE

Une orange verte, à la peau sur les os,
traversant les temps à la nage,
rencontra l'Homme entre deux eaux.

Il lui tint à peu près ce propos :
« La mer est bleue comme
c'est étrange »


Et l'orange :
« Tu verras quand t'auras mon âge ! »
- Tu m'as pris pour une pomme ? »

fit l'Homme

Ils se noyèrent de conserve.

Est-ce ainsi que les pommes
vivent ? Entre l'espoir
et le désert ?


FoSoBo, 23 février 01:51
sonnet 207

Lahayejp me fait cette remarque

Citation :
31/05/2016 10:18

Vous noterez que l'on ne peut à mon avis se noyer "de conserve". Car "aller de conserve", terme de navigation, signifie en se protégeant l'un l'autre. Ce qui n'empêche pas éventuellement de sombrer "de concert".

je lui réponds ici n'étant plus abonné à Médiapart :

1) qu'il a raison concernant l'origine de l'expression "de conserve" au XVIe siècle, mais qu'elle a perdu depuis son sens de "protection"

2) qu'aujourd'hui sauf référence volontaire à cette origine, on ne fait pas de différence entre "de conserve" et "de concert"

3) que le vers « ils naviguèrent de conserve » est justement une allusion au sens originel, ce qui ne l'empêche pas d'éviter les fruits "en conserve"

4) « Soyez rassurés, je ne cherche pas à vous mettre en boîte ! »

Expressio : Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

mais ce n'est pas la première fois que des "instituteurs" et autres "professeurs de lettres" me font ce genre de remarques : elles prouvent tant leur humour que leur connaissance de la poésie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 14 Juin - 7:00


ALARME AUTOMATIQUE

Murs  1.

Où est-tu toi
pour qui j'écris ce poème
au désespoir
de nous connaître ?

Comment descendre
cette marche d'indignité
d'où l'on parle à personne
par personne interposé ?

Non, il ne s'est rien passé
qui mérite de vivre
au cœur battant les choses

Aujourd'hui le cortège funèbre
défie le passé des illusions gagnées
à la loterie du boulot

Ils iront espérer bille en tête
où l'usine aurait court vécu

J'ai l'âme à marée basse
des jours de fausse fête

Sur la table on rencontre
un vieux bébé comme sorti du bain
avec les seins en sang

Il pleut des cordes à se pendre
au manche d'un parachute déchiré
par tous les sens d'en découdre

Rien ne dérègle tout
qui nous remonte comme on saigne
à la gorge du temps perdu
pour tenter l'impossible attentat

Et tout reste en l'État
tel que la taupe en crève
aux yeux d'enfants soldats
morts au stade du rêve



FoSoBo, 14 juin 2016 07:00




Dernière édition par Admin le Sam 18 Juin - 16:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 14 Juin - 11:53


LEUR CONTE EST BON

Murs 2.

Leur jour de gloire est arrivé
entre l'Euro et la police
ils ont grèvé ils ont rêvé
d'être les princes des coulisses

La nuit d'espoir est archivée
les footeux sont entrés en lice
les bleus salis sont délavés
entre deux buts complices

Marchant dans la déroute
et marchandant la soupe
à la grimace populiste

Ils iront jusqu'au bout
du sort capitaliste
au vent mauvais debout


FoSoBo 14 juin 2016 11:50

sonnet 231




Dernière édition par Admin le Sam 18 Juin - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 14 Juin - 12:39


L'ENNUI D'ÊTRE ASSIS

Murs  3.

À trompe désespoir tu ne marcheras pas
contre ton cœur sous les drapeaux
d'une défaite annoncée de commune
intention pavée pour l'infortune

Tu n'iras plus de ta vie à trépas
boiter sur les trottoirs en marge du troupeau
offrir l'aumône à la tribune
où s'augure une issue importune

Ton refus t'est acquis
tu as quitté la messe
écrite des promesses

que l'on ne fait qu'à soi
pour trahir sa paresse
et l'ennui d'être assis


FoSoBo 14 juin 2016 12:31

sonnet 232




Dernière édition par Admin le Sam 18 Juin - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 14 Juin - 13:25


MANUEL POUR LA VALSE AU TEMPS NEUF

Murs  4.

Qu'avons-nous en commun qu'avons-nous
à mettre en commune à ne pas faire
encore les mêmes pas qu'hier
pour danser à jamais à genoux

les vieilles rengaines qui nous nouent
aux pépères repères des pères
entichés attachés aux roberts
aux gaines et dessous des nounous

Viens plutôt mon amour c'est toujours
mieux ailleurs allons-y donc valser
sur les charbons ardus et casser

les tristes arythmies d'un séjour
et si long de misère et si court
d'aventure et de bonheurs volés


FoSoBo 14 juin 2016 13:21

sonnet 233




Dernière édition par Admin le Sam 18 Juin - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 16 Juin - 13:02


LA MORT SONNE À MINUIT

Murs  5.

à Tomoyasu, pour Moeko et Nico

L'hôpital se fout du somnambule
qui danse sa mort funambule,
sous la lune sa fleur épanouie
est tombée du toit à minuit

En noctambule qui fait la fête
il sera tombé sur la tête
sans parachute pour sa folie,
ainsi mourir est plus joli

Quand la fin s'écrit sans préambule
au pied d'une belle-de-nuit
trépasser n'est pas plus un ennui

Qu'une vie à passer au lit
loin des siens loin de tout près de rien
et d'un dernier baiser poète

FoSoBo 16 juin 2016 13:03

sonnet 234



Dernière édition par Admin le Sam 18 Juin - 16:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 18 Juin - 0:04


MURS DES FOIS 

Murs  6.

Tu n'en reviendras pas toi qui l'a eue, la foi
du charbonnier, la suie aux yeux, la fin en soi,
la faim jamais, ni froid, un toit pour ton sommeil
toujours. Tout est à eux rien n'est à nous ? Mon œil !

À se payer de maux qui n'ont pas une fois
été les siens, que vaut un mot cul dans la soie ?
Culot gratuit. Cadeau de bon marché : conseil...
en attendant la fin assis dans son fauteuil

de salon virtuel. Le silence est l'armure
en bottes de non-lieu qui tombe à chaque pas
fauché par l'homme nu debout au pied du mur

de sa race à l'oreille cassée, de son sexe
bandé, couilles en or pour rêves de ciment...
Lasse béton ! Sous les pavés plus beau n'y ment

FoSoBo 17 juin 2016 23:29

sonnet 235



Dernière édition par Admin le Sam 18 Juin - 17:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 18 Juin - 17:07


MURS DES MOTS, MURS DÉMONS

Murs 7.

Les murs la mort dans le décor
des esprits du sang et des corps
et las tu chantes comme on pisse
l'air de ta guerre en love and peace

L'espoir a bu la tasse encore
ça passe pour un désaccord
qui casse du verre à l'hospice
et qui le prend pour bon auspice

La mer est loin le temps est long
l'histoire s'écrit au salon
l'avenir se cuit en marmites

Le langage engage ses fuites
en arrière et garde l'avant
la lutte sentait bon le vent

FoSoBo 18 juin 2016 14:11

sonnet 236

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 21 Juin - 18:34


LES DEUX GARDIENS

Désordre 1.

Ce n'est qu'un début :
le gardien de but
couché sur la touche
une herbe à la bouche

tire sur son bout.
C'est la nuit debout.
On entend les mouches
voler en babouches,

faire le printemps
avant l'hirondelle
sans grève des zèles

Quant aux soucis, guère :
gardien de la paix
ça n'existe pas

Terre Noire 18 juin 2016 23:02

sonnet 237



Dernière édition par Admin le Mar 21 Juin - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 21 Juin - 18:44


L'ÂME ET LE PAVÉ

Désordre 2.

Un pavé qui vole
a franchi le col
dans une échappée
que j'ai pas loupée

Mon âme en raffole
mais manque de bol
je me suis chopé
la pierre en plein nez

Je vais à l'hosto
mais il est trop tard
et sur le billard

L'âme on m'a coupée
pour mettre à la place
le cœur du pavé

Terre Noire 18 juin 2016 23:56

sonnet 238

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 21 Juin - 19:28


LE LIÈVRE OÙ LE TORT TUE

Désordre 3.

Entre la pub et le fromage
on est prié par les rois mages,
à suivre comme des toutous,
de faire bruit de rien du tout.

Avec leurs gueules de vieux sages
ils sont les maître des images,
ils vendraient leurs mamans itou,
leurs crottes de chiens sont partout.

En vieux singe instruit des grimaces
on attend que l'orage passe
et le rendez-vous avec nous.

À l'heure encore des lapins
et de la pine au bord des lèvres
rêver grève et lever les lièvres

Terre Noire 19 juin 2016 14:29

sonnet 239

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 21 Juin - 19:35


DU PLOMB DANS L'AIR

Désordre 4.

Ciel de sieste et cendres
cent nuances de gris
des cordes pour se pendre
à la pluie, sans abris

contre le plomb à prendre,
tirés comme perdrix
dans l'air du temps à vendre
salaires, profits, prix

sur les étals casher
cœur de cochon moins cher,
du sang sur le couteau,

du boudin au bout d'une
cervelle de poulet...
Et tu te dis tues-les ?

Terre Noire 19 juin 2016 19:06

sonnet 240

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 21 Juin - 19:41


LE 20ème SEXE

Désordre 5.

Jean-Paul tient le crachoir
Simone le bavoir
Albertine s'ennuie

Le sexe était bridé
du genre à dérider,
de l'Être plein la gueule
à renverser Hegel

debout sur son Idée
qui a fait le vide et
le prix du plein d'essence...

Dérèglement des sens,
Verlaine sur le dos
sur les places la nuit,
Arthur tient le micro

Terre Noire 19 juin 2016 20:50

sonnet 241



Dernière édition par Admin le Mar 21 Juin - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 21 Juin - 19:49


SONNEZ, LES MUTINES

Désordre 6.

Les cloches sonnent sonnent sonnent
ensemble et chacune est fêlée -
des sons pour casser les faits laids -
clochardes parlant à personne

à qui tout le monde pardonne
quand pas un ne veut s'en mêler.
Les moutons sont nés pour bêler,
la mort saisit le vif qui donne

un air nouveau chaque matin
à chaque jour un tour mutin
loin de l'église et du clocher.

Sonnez, sonnez, sonnez mutines
cassez les oreilles' aux usines,
leurs murs sauront qu'ils vont tomber

Terre Noire 20 juin 2016 00:07

sonnet 242

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 21 Juin - 23:00


poétique et sonnets du désordre

« Ne vaudrait-il pas toujours mieux faire des poétiques d'après une poésie, que de la poésie d'après une poétique ? »
Victor HUGO

ces six sonnets sont saucissonnés, mais moins que d'autres du passé désordonnés. Ils racontent des histoires avec ou sans queue ni tête. Au lecteur d'y trouver ce que je n'y ai pas mis, sans oublier que c'est écrit pour de grands enfants, ni que « jeux d'enfants ne sont pas jeux » (Montaigne)

ici, la forme sonnet plus ou moins bousculée joue le rôle d'une cadre auquel on ne tient pas tant qu'on ne peut en sortir : "la forme mutilante du sonnet", selon Reverdy, est assumée, par la fonction métaphorique, métonymique, qui lui est confiée :

- à l'intérieur du poème on se remue, on gesticule, mais qu'on se débatte et qu'on enrage, on ne peut sortir de la cage

- la réalité extérieure existe, mais pas plus qu'à l'intérieur du cadre d'un tableau : tout n'est pas peint, tout n'est pas dit, et bien sûr tout n'est pas écrit : le poète n'est pas un devin, et quand il se fait "frère voyant" (Éluard à propos des peintres évoquant Rimbaud), il ne prétend au mieux voir que son temps, et n'est croyant qu'en l'Étant

la poésie prend le relai de la théorie, car elle a l'avantage sur elle, dans le cadre, d'être plus libre avec le 'jeu du monde' (Kostas Axelos). La poésie n'a rien à prouver, moins encore à se vendre sur le marché des idées : la lutte idéologique est le dernier souci du poète, en tant que tel, son combat est la vérité

la poésie ne pense pas moins les choses que la théorie, qui la nourrit aussi, mais elle les sent mieux. C'est une antidote à la raison raisonnante, aux idées pures, un contrepoids du corps à corps des mots avec le monde

ps : en même temps, ma poésie signe mes limites théoriques


en relation notes poétiques 2003-2016 > http://patlotch.com/text/488b2cdb(Patlotch2013)-701.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Ven 24 Juin - 18:05


EN VERS ET CONTRE RIEN

Désordre 7.

La misère qui vient avec l'odeur du sang
ne trouble pas la fête aux couleurs de la France.
Sur la pelouse à peinture fraîche un coup franc,
deux coups bas, trois pas en arrière, et l'on avance

Où l'on recule, on ne sent pas son ridicule,
la victoire en chantant la perte des conquis
qu'on adore en conquistador d'un crépuscule,
siècles après J-C (d'après 'Je sais Wiki').

Je ne suis plus, je ne sais pas plus avancer,
butant au mur suprême de la réticence,
ligoté entre dire et tenir le silence,

Entre art de la prudence et création de soi
entre agir à l'endroit et détruire à l'envers
agitant sans servir mes doutes mis en vers

FoSoBo 24 juin 2016 18:07

sonnet 243


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6262
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 25 Juin - 11:27


JE SORS DONC J'EXISTE

Désordre 8.

La guerr' de sécession n'a pas cessé c'est sûr,
voilà l'homme qui marche à côté des chaussures,
c'est le canut nouveau, arrivé va-nu-pieds,
la frontière est partout, il n'a pas de papiers

Ni bulletin de vote, ni toit ni masure,
il s'affranchit des bornes, passe la mesure,
il exagère, ce pauvre hère, chosifié,
classifié, racifié, mortifié, crucifié

En route au carrefour de l'espace et du temps,
il est partout et nulle part, il est exit,
il est personne et le tout-monde, il nous excite,

Il n'est rien, il est too, il est moche, il est trop,
il n'a pas le ticket mais il prend le métro
il est sous, il est sans, il est sale : il existe

FoSoBo 25 juin 2016 11:23

sonnet 244


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Lun 27 Juin - 7:19


UN JOUR J'ÉCRIRAI

J'ai perdu ma plume
et les exquis mots
écrits sur la lune
et sous le charme haut

D'un amour au cœur
en vers malheureux
dans les longues heures
d'un temps douloureux

Qu'il vienne et revienne
et ma vie reprenne
où je partirai

Au pays que j'aime
avec un poème
toujours à l'apprêt

FoSoBo 27 juin 2016 07:18

sonnet 245


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   

Revenir en haut Aller en bas
 
POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Livre synthétique sur l'art d'écouter
» PMP Soviétique
» Catastrophe cosmétique
» La génétique
» Tarte aux myrtilles (Diététique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION :: ENTRÉES THÉMATIQUES : CAPITALISME, MONDE, COLONIALITÉS... LUTTES :: RÉVOLUTION de la POÉTIQUE et POÉTIQUE de la RÉVOLUTION : Debord -> Patlotch-
Sauter vers: