PATLOTCH / CIVILISATION CHANGE / COMMUNISME, SEXE, et POÉSIE

dans la DOUBLE CRISE du CAPITAL et de l'OCCIDENT, LUTTES COMMUNISTES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES et ÉCOLOGIQUES
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» COMMUNISME : chemins de traverse
Hier à 22:55 par Patlotch

» ÉCONOMIE POLITIQUE, quand tu nous tiens : et la CRISE ? NOUVELLE RESTRUCTURATION du CAPITALISME ?
Hier à 21:58 par Patlotch

» ALIÉNATION des INDIVIDUS, et CAPITALISME
Hier à 21:33 par Tristan Vacances

» sur l'OCCIDENT, son histoire, son concept, et sa CRISE
Hier à 20:01 par Admin

» 'PROGRÈS', SCIENCES, HUMAIN, SANTÉ et capital... TRANSHUMANISME et dés-humanité
Hier à 19:11 par Patlotch

» VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique
Hier à 16:07 par Patlotch

» MACRONISME, ÉTAT (français) et RESTRUCTURATION (mondiale) du CAPITALISME
Hier à 15:32 par Patlotch

» PROLÉTARIAT : je t'aime, un peu, beaucoup... à la folie... pas du tout ?
Hier à 15:18 par Patlotch

» Vers un MARXISME DÉCOLONIAL / des marxistes s'emparent de la pensée décoloniale
Hier à 13:48 par Patlotch

» DÉCOLONISER le MARXISME, l'ANARCHISME, l'ULTRAGAUCHE et la "COMMUNISATION"... Histoire et nécessité actuelle d'un clivage, pour en finir avec les dogmes universels eurocentrés
Hier à 13:29 par Patlotch

» DÉCOLONISER les ESPRITS, les SAVOIRS, les THÉORIES et les 'FAIRE' : CRITIQUE DE L'EUROCENTRISME y compris 'POST-COLONIAL'
Hier à 12:38 par Patlotch

» les "BLANCS" forment-il une 'race' à part ? Whiteness ? BLANCHITÉ ?... le COLORISME... le 'RACISME ANTI-BLANCS'
Lun 21 Aoû - 11:22 par Patlotch

» 9 - QUE SE PASSE-T-IL ? hypothèses et validations empiriques... Quelles contradictions, quelle dynamique historique ?
Lun 21 Aoû - 11:11 par Patlotch

» POPULISME de GAUCHE : CHANTAL MOUFFE et ERNESTO LACLAU théoriciens transclassistes, PÉRONISME... TONI NEGRI, ses ambiguïtés et les limites de l'OPÉRAÏSM
Lun 21 Aoû - 10:06 par Patlotch

» des MOTS que j'aime et d'autres pas
Lun 21 Aoû - 9:45 par Patlotch

» RACISMES : DES CHIFFRES
Dim 20 Aoû - 19:22 par Patlotch

» BIDONVILLES : SLUMS : BARRIOS DE TUGURIOS
Ven 18 Aoû - 11:27 par Patlotch

» DIALECTIQUE COMPLEXE et MÉTHODOLOGIE : DÉPASSEMENTS À PRODUIRE
Jeu 17 Aoû - 18:27 par Patlotch

» LA RÉVOLUTION vers LA COMMUNAUTÉ HUMAINE
Jeu 17 Aoû - 17:02 par Admin

» COMMUNISME(S), RELIGION(S), FOI, et RÉVOLUTION (étude)
Jeu 17 Aoû - 16:59 par Admin


Partagez | 
 

 POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Dim 30 Oct - 19:20


LE VENDRE ENCORE

Le ventre encore
fécond d'où sort
le manque à être

Prix d'un paraître
épris de soi
radical ment

cul dans la soie


FoSoBo 30 octobre 19:15




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Lun 31 Oct - 5:09


DÉSINTERNET

tout a une fin
c'est le début
le but

place nette
nettoyée
du net

la vie est ailleurs


FoSoBo 31 octobre 02:41



si on vous le demande, dites que

Patlotch est en abyme ici



Twisted Evil



traduction

décision prise de me consacrer uniquement à la poésie et à la poétique, incluant ma part de communisme, et à la vie matérielle créatrice. Le travail théorique que j'ai entrepris par ailleurs, quoi qu'il vaille, ne le fut pas pour être contemplé. Il peut être prolongé par d'autres, j'en ai donné tous les principes et la méthode. Bon courage à qui tentera l'aventure, je lui souhaite plus de bonheur que moi dans ses échanges

tout ce que j'ai fait n'engage que moi. De ceci seulement j'assume la responsabilité. Si l'avenir me donne raison, c'est qu'il n'aura pas eu besoin de moi, et pour ce que j'en conjecture d'essentiellement mauvais et sans issue heureuse, je préfère

concernant le communisme comme mouvement, j'ai renversé toutes les théories idéalistes de la révolution
concernant l'art, j'ai renversé Debord, aboli l'artiste : Potlatch > Patlotch
concernant la poésie, je renverserai Rimbaud arrêtant la poésie pour partir en Abyssinie, en la continuant en abyme ici

seule cette rubrique sera par conséquent, un certain temps, encore alimentée, incluant tout ce que j'aurais eu à dire dans les autres, et tant pis pour les allergiques à ma poétique de la totalité. Décision logique et conséquente : ce que j'ai théorisé, une critique poétique incluant la théorie communiste et celle de la révolution, je l'assume en le mettant en acte de langage : « contre toutes les poétisations, je dis qu'il y a un poème seulement si une forme de vie transforme une forme de
langage, et si réciproquement une forme de langage transforme une forme de vie. »
Henri Meschonnic en ouverture de ce sujet

pour info, je vais progressivement remettre à jour mon site http://patlotch.com/text/index.html / http://www.patlotch.esy.es/text/index.html et peut-être trouver un autre lieu d'expression plus fiable qu'internet

contact : Patlotch at free point fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 1 Nov - 9:23


exportation vers mon site
http://patlotch.com/text/index.html
ou
http://www.patlotch.esy.es/text/index.html



sonku - demi-sonnet double haïku, une petite centaine de sonkus composés du 19 au 31 octobre

mise à jour de mes sonnets > 362

notes poétiques de 2016
les notes ne sont plus liées aux poèmes qui le plus souvent les ont inspirées, mais plus lisibles en tant que telles...


2016 année poétique


mes poèmes de 2016 358 à ce jour

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Ven 4 Nov - 16:23


théorie vs poésie

suite sans fin

c'est raté !

chose pas promise pas due, je n'ai pas cessé ça c'est sûr

c'est qu'il me fallait achever ce que j'ai entrepris là,
le mettre à disposition bien conçu et clairement énoncé
avec les mots pour le dire qui me sont arrivés

communisme et féminisme décolonial / les luttes et leur théorisation


sommaire avec accès

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Dim 27 Nov - 18:01


building pattern

vous avez désiré la misère
des autres : vous l'avez
et vous en lavez
d'en attendre une "révolution"
qui ne vous coûte que des mots

à bavasser sans en baver,
révolutionnaire vous avez l'air
faux, pas la chanson


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 30 Nov - 16:15


UNE AMIE

à Corinne Cerise

La fenêtre du temps
est couverte de givre.
Mon amie vient de vivre
et renaître en partant.

Elle est morte et me parle
mieux que vivant pourtant
tout fantôme agité par les vents
hurlant brûlés des livres,

Ces sages faux semblants
rassis d'un mâle amour
aussi lourds qu'ils font peur.

Et toi qui reviendra toujours
faire la vitre claire
Demain c'est le printemps


FoSoBo 30 novembre 2016 15:46

sonnet 366


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 31 Déc - 14:43


ce sujet a été suspendu, mais la poésie continue de détruire le quotidien au quotidien, ici :


2016 : année poétique


« Nous pensons que l’un des principes essentiels de l’art moderne,
de la poésie, des arts figuratifs et du cinéma est de faire violence au quotidien,
de détruire le quotidien »


Karel KOSIK, La dialectique du concret


cité in Patloth, LIVREDEL, 1989

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Ven 6 Jan - 16:45

mise à jour achevée

j'ai entrepris de construire mes poèmes de ce début d'année en une suite de 84 'sonkus', une forme de mon invention à 7 vers entre sonnet et haïku. 7 "jours" de 12 sonkus. Ça débute le dimanche 1er janvier 2017

LE ROMAN D'ILYA

allégorie de la réalité

Le premier jour - 1 ROMANTIR, 2 PÂLINAUDIE BLEUE, 3 ILYA, 4 DE TOUTE ABSENCE, 5 MERVEILLEMENT, 6 ÉCART, 7 VŒU PIEU, 8 ADENT, 9 LONG FEU, 10 LA BALEINE IVRE, 11 MORS AUX POÈTES, 12 UN AMOUR D'ILYA

Le deuxième jour - 13 Pour faire un poème radical, 14 LA FORÊT D'ILYA, 15 L'INSAISIE, 16 PALIMPSESTE, 17 AVE ILYA, 18 CRUELLE ILYA, 19 DÉSIR D'ILYA, 20 PRÉSENCE D'ILYA, 21 CONNAISSANCE D'ILYA, 22 LE CORPS D'ILYA, 23 BEAUTÉ D'ILYA, 24 LE POÈTE ÉPERDU  

Le troisième jour  - 25 PEUR D'ILYA, 26 TERRE D'ILYA, 27 FAMILIALE ILYA, 28 DÉNI D'ILYA, 29 SANG D'ILYA, 30 TOUT UN CHACUN, 31 SACRÉE ILYA, 32 RÊVE D'ILYA, 33 LA MOURRE D'ILYA, 34 LE SEXE D'ILYA, 35 LETTRE À ILYA, 36 EN ATTENDANT ILYA  

Le quatrième jour  - 37 PRISON D'ILYA, 38 SABLE D'ILYA, 39 INNOCENCE D'ILYA, 40 AFFRE DU POÈTE, 41 EXPULSION, 42 UNE LETTRE D'ILYA, 43 LE TOURNANT DES TOURMENTS, 44 LA COMÉDIE D'ILYA, 45 ALACRITÉ, 46 MORTS DE LA RUE, 47 PHILOSOPHIE, 48 L'ÉTERNITÉ  

Le cinquième jour - 49 L'IMMORTALITÉ, 50 LA MISE À MORT, 51 LA TRAHISON D'ILYA, 52 UN POÈME RADICAL, 53 LE POÈTE À VÉLO, 54 COMPTE DE FAIT, 55 CRAPAUDES EN COMMUNE, 56 CIEL SEREIN, 57 L'INTÉRÊT, 58 TOUT LE MONDE CONNAÎT ILYA, 59 SOIR D'ILYA, 60 LES CHATS D'ILYA

Le sixième jour -  61 JOUR DE RELÂCHE, 62 DIALECTIQUE ILYA, 63 ILYA EST PARTOUT, 64 IRÉNIE, 65 EN VÉRITÉ, 66 LA POÉTIQUE DE L'AUTRUCHE, 67 UN TABOU T'ABUSE, 68 ANNÉE POÉTIQUE, 69 TRÈFLE À QUATRE FEUILLES, 70 LES QUATRE JEUDIS, 71 OBÉRATION, 72 INGÉRABLE ILYA

Le septième jour - 73 RÉBELLION D'ILYA, 74 IL Y A DES CONTRADICTIONS, 75 ILYA DÉSUNIE, 76 LE POÈTE EN CAMARADE, 77 L'ÉTAT ET LA RÉVOLUTION, 78 ILYA COMME À LA GUERRE, 79 LE PARTI DE LA RÉVOLUTION, 80 RETOUR À LA NORMALE, 81 UNE LETTRE ANONYME, 82 MES DÉS, 83 LA CLÉ DE VERS, 84 ÉPILOQUE À TERRE


Arrow

notes poétiques à propos de LE ROMAN D'ILYA, allégorie de la réalité

il y a dans toute la poésie, y compris ancienne, une grande présence de l'IL Y A, c'est-à-dire de la réalité, et la chose n'est pas dans le mot, pas plus que dans le jeu de mot avec mon personnage principal, ILYA. C'est du rapport à la réalité qu'il est question, qui est extraordinairement complexe et dialectique, et dont j'ai voulu rendre compte sans m'interdire la fiction romanesque, le baroque, le loufoque et le rocambolesque

j'ai pour la circonstance changé le titre POÈMES et POÉTIQUE de la TOTALITÉ en POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 7 Jan - 15:38


théorie et poétique

il y a, dans l'interview de Mallarmé en 1991 que j'ai mise en exergue du dernier poème 84 ÉPILOQUE À TERRE, ce passage succulent

DIVAGATIONS

Citation :
Jules Huret - C'est vous, maître, qui avez créé le mouvement nouveau ?

Malarmé - J'abomine les écoles, et tout ce qui y ressemble : je répugne à tout ce qui est professoral appliqué à la littérature qui, elle, au contraire, est tout à fait individuelle. Pour moi, le cas d'un poëte, en cette société qui ne lui permet pas de vivre, c'est le cas d'un homme qui s'isole pour sculpter son propre tombeau. Ce qui m'a donné l'attitude de chef d'école, c'est, d'abord, que je me suis toujours intéressé aux idées des jeunes gens ; c'est ensuite, sans doute, ma sincérité à reconnaître ce qu'il y avait de nouveau dans l'apport des derniers venus.

Car moi, au fond, je suis un solitaire, je crois que la poésie est faite pour le faste et les pompes suprêmes d'une société constutée où aurait sa place la gloire dont les gens semblent avoir perdu la notion. L'attitude du poëte dans une époque comme celle-ci, où il est en grève devant la société, est de mettre de côté tous les moyens viciés qui peuvent s'offrir à lui. Tout ce qu'on peut lui proposer est inférieur à sa conception et à son travail secret.


il y a, au fond, toutes proportions gardées devant ce génie, quelque chose de comparable chez moi, et de même pour la théorie quand elle prétend se faire en groupe, collectivement, ou être décrite selon des courants autour de certains théoriciens, dont ces courants n'épuisent jamais la pensée parce qu'ils la voient à travers le courant, "l'école" qu'elle a produite. Depuis qu'il y a des marxistes contre Marx, aucun des héritiers de Marx n'a échappé à cette captation/réduction, qu'elle soit positive ou négative

mais il faudra encore à beaucoup confondre production solitaire et solitude sans échange réel pour penser avec les autres, quand ce n'est pas avec individualisme ou narcissisme...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 7 Jan - 19:02


Verlaine par-dessus la jambe

j'ai entrepris de (re)lire Verlaine. Une chose me saute aux yeux, c'est le grand nombre de vers "sans queue ni tête", dans le sens que j'avais donné pour un projet écrit uniquement « de lettres sans jambage » : sans queue ni tête, un roman d'après

j'ajoutais « J'imagine qu'il en résultera un effet visuel autant qu'une harmonie sonore...», et j'avoue que je songeais pas alors à Verlaine, tel que j'y suis revenu le 15 décembre dans mes notes poétiques : poésie et musicalité, fluidité et rythmes, 6) à propos de la "musicalité" de Verlaine : fluidité, impair...

il y a bien sûr des consonnes à jambages qui ne détruisent pas la fluidité, telles que j, g(e) et b, d, (h), l et la voyelle y (il y a...), mais dans l'ensemble, il me semble qu'un lien peut être fait entre l'extrême fluidité des vers de Verlaine et cette caractéristique


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Dim 15 Jan - 15:24


COMÉDIE


Où je conduis la mise en scène
aux personnages à ma main
en espérant qu'ils la ramènent
et qu'ils me surprennent demain.

Je vous attends mes autres
en vous priant d'être des hôtes
à ma table tous amusants

Et d'abuser ma triste muse
en prose en vers ou en verlan,
qu'enfin vienne le nouvel an.

J'éconduis la ruse et la haine,
le faux ramage, l'inhumain,
pour que répondent à ma peine
vos noms au bas du parchemin.


FoSoBo 10 janvier 2016 14:56
sonnet 373

Patlotch poèmes de 2017


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 28 Fév - 8:56


l'évidence et l'intelligence poétique

Réécouter Dick Annegarn :

Dick Annegarn, apôtre de l’"oraliture" 1/5

Le Cercle poétique 27.02.2017 29 min

Citation :
Le Hollandais devenu gascon d’adoption, raconte son attachement au verbe, à la sensualité du français, à l’anglais que parlaient ses parents et surtout à l’arabe, sacré et poétique. Récit d’un chanteur qui a beaucoup "itinéré" à bord d’une péniche sur la Marne, au Maroc ou au Cambodge.




Dick Annegarn aux Francofolies de La Rochelle en 2014
Crédits : Xavier Leoty - Sipa


Par Matthieu Conquet. Réalisation : Vincent Decque. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

Dick Annegarn compositeur, auteur de Bruxelles, Mireille ou encore Vélo Va, nous dit pourquoi il a choisi la Maison de la poésie comme lieu de ces entretiens. L’occasion pour lui d’évoquer le rythme, Rimbaud, les beats, la poésie arabe, Pierre Seghers et surtout la poésie orale. Ce qui fait que les chansons traditionnelles, dont on a oublié les auteurs, sont parvenues à une perfection formelle à force de transmission, de corrections et du génie collectif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 1 Mar - 9:28



QUAND TU SERAS BIEN VIEUX

Quand tu seras bien vieux, d'espoir, et sans modèle
Assis au bord du gouffre, avisant, et filant
Tes souvenirs rassis, le regard vigilant
Porté sous l'horizon, effaré du bordel,

L'or d'un soleil touchant tes vers sans prix Nobel,
Lors tu n'auras plus peur, las du rythme si lent,
Du bruit blanc, des débris pestilents
De l'immonde isthme ici débordant les poubelles,

Je serai ce fantôme errant au bord de l'eau,
Parmi nos gens sur scène agités sans repos,
Tu mettras sans foi lié le pied dans l'autre fleuve,

Sans regret ni remord, sans parole sans preuve,
Vivant dès aujourd'hui sans attendre de main
Que la tienne en vain même d'une geste humaine.

FoSoBo 1er mars 09:07

sonnet 387

Quand vous serez bien vieille Pierre de Ronsard, Sonnets pour Hélène, 1578




poèmes de 2017



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Ven 3 Mar - 13:12



ROSSE EST LA VIE

On naît trop de son temps
perdu, fiévreux d'hiers
désuets et divers
songes verts d'un printemps

Incertain, mécontent
du présent, c'est l'hiver,
et la mort sent les vers
sans les neiges d'antan.

On essaye autre chose,
on le sait l'important
c'est la vie c'est la rose...

On s'épique à Duchamp
des épines du chant
qu'on s'époque à l'envers

FoSoBo 3 mars 2017 12:58

sonnet 388






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Dim 5 Mar - 11:47



PREMIERS FEUX

Jusqu'au bout de la vie la nuit s'éteint
au bord d'un vide,
un fond de poche atteint
de proche en proche

Un vertige crevé,
avide d'un matin
sucré, salé, mutin,
mutant de neige en rouge

Comme une bouche s'ouvre
au monde à tout baiser
et prise à tout oser,

Brûlez vestiges, que descende
un soir incandescent
sur vos cendres de sang

FoSoBo 5 mars 2017 11:41

sonnet 390





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Dim 5 Mar - 15:56



MESSONGE

Un jour les lettres des journaux
feront la grève des mensonges
et rangeront en mots nouveaux
le sûr désir qui ronge

mes idées usées, mes songes
creux, mes écrits vains, mes mots
de vent mauvais...

À mort mes tristes proses
en langage cuit rose
entre les cuisses bleues
de la douleur des choses,

Le monde ultra violé
va court vole et nous venge
d'un crime trop parfait

FoSoBo 5 mars 2017 15:01

sonnet 391




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Lun 6 Mar - 14:33


une passionnante conférence



Citation :
Aragon s’est beaucoup raconté, en prose et en vers ; il n’a cessé d’appliquer avec virtuosité le principe du "mentir-vrai" à sa vie riche déjà de tant d’énigmes et de paradoxes : enfant illégitime à qui le secret de ses origines fut longtemps caché ; antimilitariste décoré de la Grande Guerre puis médaillé de la Résistance ; dandy dadaïste devenu militant discipliné du parti de Staline et de Thorez ; poète surréaliste converti au réalisme socialiste ; homme à femmes métamorphosé en chantre de l’amour conjugal, avant de découvrir sur le tard le goût des garçons... Tous ces personnages différents n’en font qu’un seul dont l’itinéraire littéraire, intellectuel et politique transcrit le génie et le chaos du siècle.

Une conférence enregistrée en 2016.

Philippe Forest, professeur de littérature à l'Université de Nantes, écrivain et co-rédacteur en chef de la NRF des éditions Gallimard.


pas encore écoutée

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 8 Mar - 4:09



LYRE ÉCRIRE

Ménure prête-moi ta plume
à la mesure de ta queue
pour écrire en mots que
la nuit se moque de l'écume

Des jours usure des costumes,
de la césure et des moqueux,
des baisures, des maîtres queux,
de leurs cuisines et coutumes.

Marchez volez bergeronnettes,
courrez et chassez hochequeues,
gazouillez mésanges nonnettes,

La beauté s'est perchée sur vos nids
et vous hébergez l'infini
sans dieu ni mètre ni tribune

FoSoBo 8 mars 2017 03:58

sonnet 392



C'est un poème dans la série des oiseaux égrainée ci et là
le ménure est l'oiseau-lyre d'Australie, excellent imitateur...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 8 Mar - 17:24



TONTON COUSCOUS

à Njie

Le monde est devenu plus petit que tes rêves,
n'attends plus rien que de toi-même aimer
et passionner les autres de tes mets
faits et de tes méfaits, d'être en effet en grève

Devant la société
, et de l'être sans trêve
avant les pieds devant sur le métier qu'on met
les mots en vers et à l'envers de Mallarmé
dans le plat du réel et que le cœur en crève.

Longtemps tu es venu chez 'Tonton', maintenant
c'est toi l'oncle du temps, mais à jamais à perte
de vue, de palabre et sang noir, de vue offerte

À tes yeux comme un plat de 'suggestions créoles'
glissant du ventre au cœur et du corps à l'esprit
des choses, de la chose à la cause, sans prix


Montreuil, 8 mars 2017, 14:20

sonnet 393



écrit du "Café Gabriel" face au cimetière de Montreuil sous le Parc des Beaumonts. C'est un restau que j'ai fréquenté trente ans, du temps de 'Tonton Couscous', un berbère accueillant que je découvre aujourd'hui 'franco-antillais'... Njie est la serveuse, sénégalaise de loin-sur-Marne (2 heures de trajets AR...). Références et allusions, dans l'ordre, à John Keats, Mallarmé Divagations 1891, Arthur Rimbaud, Aragon, Marcel Proust, Louis Guilloux, Édouard Glissant...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Sam 11 Mar - 15:03


la poésie est à la fois la vie et son plus merveilleux échec

« le poète est en grève devant la société »
Mallarmé, 1891

le poète est en grève devant la société dans l'exacte mesure où elle, le capital, refoule la poésie,
de même qu'elle n'intéresse personne

le poète ne parle pas aux poètes, ni mêmes aux amateurs de poésie :
« l'amour de la poésie, c'est la mort de la poésie. »
Henri Meschonnic

le poète fuit les "marchés de la poésie",
il s'intéresse moins aux poètes qu'à la banalité des choses,
à leur laideur, pour la beauté


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Dim 12 Mar - 13:43

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 14 Mar - 8:31


écriture en cours



À L'INFINI BORD D'ELLE

1
12 mars

De prime abord s'agit, lui d'un gringue à la belle
inconnue, un soir de vieilles lunes, nuée de libellules
au bord d'une rivière aux lampions des lucioles,
son pied dulçaquicole épris de charme en doute
halluciné d'un champignon sur rut à bagatelles.

Elle flottait sur un lit d'algues mauves,
languissante glissant de son épaule fauve
une bretelle sur un sein de sirène d'alarme
à l'œil d'amante verte et sans vertu, fidèle
et infidèle à lurelure à son allure, impure perte

du jour au rouge doux, d'où ce gris perle
ému de turgescence prolongée d'un songe
originel irréfuté, de nul mensonge issu, ni d'aucune promesse,
ni d'yeux n'y mettre la main au feu d'une déesse
inconsolée de l'abandon des dieux pour une fesse

ailleurs plus facile à soumettre, soubrette à soulever ses jupes
au premier beau qui passe, face au ciel, mon mari dans la lune !
Un cosmonaute à poil a sauté la grande ourse et personne,
je dis bien personne, n’en a rien écrit, que fait la police
des mœurs interplanétaires ? Que fait tweeter ? Que fait Harry Potter ?

Puis elle partit en voyage, dans l'île aux chiens sauvages,
et je restais à mordre la poussière d'étoiles indignées
par la pollution lumineuse. Je rêvais sur la toile à régner
en maître-étalon de ses rêves, et elle sur la plage
au soleil vrai, loin des migraines d'un métier

tout en noir et blanc, sans nuance de gris.
La nuit, toutes les chattes ont des couleurs,
moi comme un con je les reconnais à l'odeur
qu'elles font en partant, bonheurs inscrits
dans le décor des corps éperdus de doux leurres,

corps séparés dans la douleur d'aimer encore
l'absente du bouquet et pourtant à cueillir
à tout âge plus fort du naufrage des cœurs,
quand il font vainement la queue pour un sourire,
un dernier verre, un jamais lassé jamais là,

enlacés de nos souvenirs d'un futur outre feu
d'artifices, des maléfices dénoués, des sortilèges
allégés de galéjades sans parpelèges,
indigènes parfaits du monde après les faux
semblants, surpris dans la soudaineté des êtres

sans avoirs, que leurs désirs de vivre et de vibrer
ensemble en polysons au bord de l'aube libre
et dans le don paisible des plaisirs livrés
à l'infini de l'impossible en cible, de l'improbable
en diable, de l'impro mise en geste d'un dé-but

sans fin.

2
13 mars

Entre l'aube et l'aurore un aujourd'hui l'augure,
cet alphabet du jour qui vient, virgule, de la nuit,
point. L'heure du merle à l'orée de l'ennui
que ma chatte lui nuise ou que mon chat l'heureux
lui coupe le sifflet. Tous les goûts sont dans la nature,

les mauvais font littérature et les bons sentiments
ne mangent pas de pain, le reste est nourriture
céleste, dit le greffier de mes boniments,
si leste en griffe et fier de sa plumée pâture
qu'il laisse son pâté indigeste à minette,

elle est dégriffée. Je suis épaté, mais laminé :
il faut absolument être à la mode,
la poésie est d'un effet miné
par la saison d'enfer et la raison d'en faire une ode
à rien, un chant de ruine, un silence de mots.

Le merle est mort, donc, et la cerise en deuil,
tout le monde s'en moque comme du mot cœur
quand la fausse commune est pleine des rancœurs
du temps passé de modes à trépas, très bas,
stressé, pressé, lassé, là serré cérébral

et c'est sans bras que l'on s'embrasse
Folleville, fous dans les villes embrasées
où l'on se baise en bulle et que l'on déambule
en débiles dérives des rives d'airain
au débord de terrains vaguement éreinté.

Blaise Cendrars baise sans bras,
son dard est sans drapeau
dans de beaux draps, chapeau bas

Debord est raviné, c'est les rats vains
de son vin pieux, la dérive des vieux
incontinents pissant sur son tombeau


C'est au bord de tes reins que tout va commencer,
je suis tombé par terre, c'est la faute à tes yeux
d'amande abandonnée, damnant l'amant spécieux,
Ô précieuse où vice est versé, berçant verset
que Satan nique sans queue ni quête que percer

ton âme, mon âme.

J'ai vu d'entre les mots ressusciter cette âme
en robe de soie, toi sans visage, sans visa
revenue parmi fleurs de mille ans, du Vietnam ?
Vénus au lotus rouge, émotif, à motif
inconnu. Sans prise de Têt aller de femme

en tête, battre fête au village du verbe,
le faire chair, plus cher encore en corps hanté,
entêtant à tenter le diable et fou chanter
enfin, à tue-tête et sans char, l'été, qu'ailleurs l'herbe
évertue, que charité ordonne le vertige !

Vertige du printemps, Ô ma saison d'aurore,
Que la raison s'endorme et vienne l'oraison
Jaculatoire eau vive, Ô ma fontaine d'or
Où rime à diapason la secrète liaison
Du verbe et de la chair, des âmes et des corps.


Ainsi parle un poète à son cheval (d'arçons)
d'un vers au trot classique et d'un ton trop antique
il fait de pets son troc, et de toc romantique
en tics, des trous dans son froc, le pauvre garçon.
Ah là là, l'alalie, lalalère ou chanson ?

La rime a des ratés, c'est la moto des mots / tôt vermoulus, des vers moulés comme un boudin,
bout d'un crime de sens, partouze non par un / mafieuse de mon culte ! Assis, merde à vos bancs !
Méfiance de mes fientes / blanches larmes de l'âme

FoSoBo 13 mars 2017 19:15

[à suivre, avec modération]

quelques mots rares, et autres allusions :

dulçaquicole
 : qui vit dans l’eau douce
lurelure : au hasard, sans intention précise
parpeléger : battre des paupières convulsivement, par tics ou nervosité
fleur de mille ans : œillet d'Inde, une des six fleurs les plus en vue du Têt, fête du Nouvel An vietnamien, qui marque également l’arrivée du printemps, son nom signifiant « fête de la Première Aurore »
allalie
: impossibilité de parler




Dernière édition par Admin le Mar 14 Mar - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 14 Mar - 10:25


parenthèse de technique poétique
du vers au verset, polyrythmie/polymétrie, la poésie est audio-visuelle...

pratiquer intensément permet de bousculer la forme, la forme-contenu. Ainsi des vers polymétriques et polyrythmiques dont j'ai parlé comme inspirés par le jazz, notamment Thelonious Monk, Sonny Rollins, Elvin Jones, etc. Adopter pour le vers (le retour à la ligne) une métrique de base (l'équivalent de la mesure en musique, avec ses barres, à 4/4, 9/8, 12/8...), plus haut autour de l'alexandrin, n'empêche d'y insérer, à l'intérieur ou par enjambement, d'autres métriques, voire de créer des vers enjambés, à cheval sur deux ou trois. Dans l'alexandrin de base s'insinuent toutes les métriques plus courtes, 3, 4... 8, 9...11, mais il peut s'allonger vers 13, 14... 15, 16, 17... c'est-à-dire devenir verset, avec des possibilités démultipliées, paires ou impaires ou les deux

exemple d'une autre présentation de deux quatrains en "~alexandrins", plus haut :

J'ai vu d'entre les mots ressusciter cette âme en robe de soie, 17
toi sans visage, 4
sans visa revenue parmi fleurs de mille ans, 12
du Vietnam ? 3
Vénus au lotus rouge, émotif, à motif inconnu. 15 (comme un alexandrin brisé par 3 syllabes à la césure)

Sans prise de Têt aller de femme en tête, 11 (5 + 6)
battre fête au village du verbe, 9 (3x3 valse ternaire jazz)
le faire chair, plus cher encore en corps hanté, 12
entêtant à tenter le diable et fou chanter enfin, 14 (8+6)
à tue-tête et sans char, l'été, qu'ailleurs l'herbe évertue, 14 (alexandrin brisé par 2 syllabes à la césure)
que charité ordonne le vertige !
10

cette possibilité n'existe pas avec l'alexandrin classique (d'avant Hugo voire Racine), que j'ai moqué :

Vertige du printemps, Ô ma saison d'aurore,
que la raison s'endorme et vienne l'oraison

...


quel intérêt ?

1) on retrouve celui du "vers libre", qui grosso modo fait des vers syntaxiques, sans métrique régulière et sans rime, parfois sans enjambement, mais on y ré-introduit toutes les formes de la poésie antérieure, par les assonances qui font rimes intérieures, donc double découpage polymétrique/polyrythmique*

* - la polymétrie, ce sont des vers de longueurs différentes, en musique des mesures composées de mesures simples successives ou alternées
- la polyrythmie, c'est la superposition, concomitante, de plusieurs mesures : 3 pour 4, 4 pour 3, 7 pour 4, etc. Un musicien soutient un rythme, un autre un autre rythme. Parfois le même si l'instrument est polyphonique (piano, batterie...)
le principe est systématique en musique africaine, par exemple un ensemble de djembés/doundoun en Afrique de l'Ouest
- la polymétrie polyrythmique, en poésie, suppose à la fois l'écrit (le visuel par la mise en page), et l'oral (le sonore par la diction, serait-elle intérieure), puisqu'il n'y a qu'une voix : la poésie est audio-visuelle


2) à partir de 14 syllabes, un alexandrin allongé, on passe au verset de 15, 16, 17... et l'on comprend pourquoi Aragon l'adopte, notamment dans Le Fou d'Elsa et le recueil Les poètes : le besoin émerge de "vers" plus longs pour faire ressortir la polymétrique, sinon la polyrythmie. Pour avoir les deux ensemble, il fallait pour moi l'influence du jazz...

tout cela est essentiellement à rebours de la poésie française de la seconde moitié du 20è siècle, poésie conceptualiste et philosophante, le plus souvent peu soucieuse des sons et rythmes. Quant à la poéticaille actuelle (qu'on trouve sur les sites internet de poésie, voire chez les poètes de tweeter), on se demande pourquoi certains l'écrivent en vers et sans rime ni, apparemment, de raison pour aller à la ligne, sinon pour que ça fasse poésie (à preuve, ce sont des vers)

autrefois on avait le poème mirliton, avec ses bouts rimés (la poésie selon la RATP), aujourd'hui, on a même enlevé les bouts

en abandonnant le travail sur les sons/sens et rythmes pris ensemble, on oublie que la poésie, en tant qu'art et comme tout art, repose sur la forme-contenu, la forme comme contenu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 14 Mar - 20:30


il me faut reprendre pour 2013-2017 le classement de mes poèmes selon les "livres" de LIVREDEL

je songe à numéro XII les poèmes de 2014-2016 et XIII ceux poèmes de 2017


XI SANS PHARE NI TROMPE-ÊTRE, Livre de l'équivoque
XI 3 LIVRE DE CONTES 1er avril au 1er octobre 2012
XI 2 QUI TRAVAILLE LA TERRE LUI APPARTIENT février 2012
XI 1 MABOUL ISIDORE, roman-feuilleton février 2012

X MO SOUS LA PEAU, Livre de la présence
X 5 TEMPS BASCULÉS 1er janvier - 1er avril 2012
X 4 CRISE EN VERS, du 22 juillet au 31 décembre 2011
X 3 THE DAYS BEFORE April 1 2012
X 2 VOL LIBRE, à partir 1er avril 2009  
X 1 TADAÏMA ! mars 2005 - avril 2009

IX AS TIME GOES BY, Livre de l'absence  
LIVREDEL VII & IX : des feintes fins des faims
IX5 AGIAUS, ou LA MUSE À MORT, 18 juin 2009 - 1er avril 2010  
IX4 THE DAYS AFTER, juin 2008 à ...
IX3 VOL QUAND ? juin à septembre 2008
IX2 PRINCIPES DE RÉALITÉ, septembre 2007 à septembre 2008
IX1 SOUFFLE AU COEUR, août 2007 à novembre 2008

VIII TRANS'IT, Livre du retour
VIII14 À TOUTES FAIMS, août à novembre 2006
VIII13 MES DÉ-BUTS, janvier à juin 2006
VIII12 LOB ET GAIEMENT, décembre 2005
VIII11 DE VERS GONDÉ, octobre et novembre 2005
VIII10 T'AIRE D'ACCUEIL, août-septembre 2005
VIII9 NO SIGRE, mai-juin 2005
VIII8 VOYAGE AU BOUT DE LA POUASIE, avril-mai 2005
VIII7 CHANTIRE, avril 2005
VIII6 SÉRIE BÉE, mars 2005
VIII5 SORTIE DES CLASSES, février 2005
VIII4 REBOURS A LA CASSE DES PARTS, janvier 2005
VIII3 PAROLES DU RER A, oct-déc. 2004
VIII2 ENTRE NOUS sept. 2004
VIII1 POESIE POUR LE FAIRE, 2003-2004

LIVREDEL, I-VII poème-roman, 1er avril 1988 - 1er avril 1991
I LIVRE DE LA QUOTIDIENNE
II LIVRE DE CATHERINE
III LIVRE SANS NOM
IV LIVRE DE CORYA
V LIVRE DE L'AUTRE
VI LIVRE EN GUERRE
VII LIVRE DES FAIMS
LIVREDEL VII & IX : des feintes fins des faims
LIEUX ET LIENS DÉLIVRÉS ET DÉLIÉS

CHANSONS, 1980-85

POÈMES 60-70
REGROUPEMENTS THÉMATIQUES

TRAVAILLER POÈME, 1983-2012

HAÏKU, TENKA, SENRYU... formes japonaises ou dérivées

SONNETS, 197?-2012

JAZZ ET POESIE, 1979-2005

*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6317
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 14 Mar - 23:27


il y a diverses circonstances de la poésie, comme disait Reverdy, à commencer par toutes celles de la vie du poète, des situations dans lesquelles il s'est trouvé de près ou de loin dans la vie réelle, ou qu'il a fabriquées sur mesure, comme la plupart des écrivains

il en ressort que les poèmes sont toujours écrit à, par, ou pour quelqu'un, et quand il n'y a personne le poète s'écrit à lui-même depuis son rapport aux autres, ou au monde, cad aux choses, aux choses de la vie. Tout un chacun écrivant est son premier lecteur, c'est la dialectique lire/écrire bien connue (encore que certains écrivent si mal qu'on comprend d'abord qu'ils lisent mal)

concernant À L'INFINI BORD D'ELLE, je l'écris par et peut-être à ou pour quelqu'un, que je connais fort peu, et qui se trouve donc à mi chemin entre la muse imaginée et la muse réelle, réelle parce que sans elle je ne l'aurais pas écrit, imaginée parce que je la connais à peine mieux que j'en écris

la suite de ce poème est donc suspendue au rapport que j'entretiens avec cette personne. Mais la poésie écrite de la façon la plus intime, même si elle a des clefs secrètes, doit pouvoir être lue par quiconque a été placé dans des circonstances comparables. C'est évidemment le cas de toute la grande poésie d'amour

À L'INFINI BORD D'ELLE est donc un poème à suspens, qui ne peut être livré qu'en feuilletons, entre la vie et l'écriture

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
 
POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Livre synthétique sur l'art d'écouter
» PMP Soviétique
» Catastrophe cosmétique
» La génétique
» Tarte aux myrtilles (Diététique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / CIVILISATION CHANGE / COMMUNISME, SEXE, et POÉSIE :: ENTRÉES THÉMATIQUES : CAPITALISME, MONDE, COLONIALITÉS... LUTTES :: RÉVOLUTION de la POÉTIQUE et POÉTIQUE de la RÉVOLUTION : Debord -> Patlotch-
Sauter vers: