PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION

LA CONSTITUTION EN CLASSE CONTRE LE CAPITAL DES LUTTES PROLÉTARIENNES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES et ÉCOLOGISTES
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 7. LE LIVRE : du capitalisme à la communauté humaine, UNE CLASSE pour LA RÉVOLUTION (sommaire, texte complet et renvoi aux compléments)
Aujourd'hui à 18:31 par Patlotch

» 5. LA CONSTITUTION EN CLASSE POUR LE COMMUNISME : quel sujet révolutionnaire ?
Aujourd'hui à 18:26 par Tristan Vacances

» la DOMINATION MASCULINE en FRANCE : machisme, travail, domesticité, violences...
Aujourd'hui à 11:39 par Patlotch

» vous avez dit "OUVRIER" ?
Aujourd'hui à 11:09 par Patlotch

» sur l'OCCIDENT, son histoire, son concept, et sa CRISE dans celle du capitalisme
Aujourd'hui à 10:41 par Patlotch

» 8. poèmes, fables et contes pour en causer
Hier à 19:45 par Patlotch

» VA-SAVOIR : chronique à la com, la dialectique du quotidien en propotion magique
Hier à 19:22 par Patlotch

» JAZZ, BLUES, R'n'B, SOUL, RAP... pour "double paire d'oreilles"
Hier à 17:58 par Patlotch

» EXTIMITÉ, les confessions de Patlotch : un rapport aux autres et au monde
Hier à 17:45 par Patlotch

» 9. l'apparition plurielle d'une nouvelle théorie communiste ? questions parentes
Hier à 16:31 par Patlotch

» 4. COMMUNISME : chemins de traverse, de la chose au mot à la chose
Hier à 15:03 par Patlotch

» 0. un livre ? Une théorie est apparue... Diffusion, réception... débats ?
Ven 20 Oct - 16:44 par Tristan Vacances

» FÉMINISME et MARXISME : SEXES, GENRE, CLASSES, et CAPITALISME, avec Cinzia Arruzza... Silvia Federici, Selma James, Sara Farris, Elsa Dorlin...
Ven 20 Oct - 16:24 par Patlotch

» LA NOUVELLE GAZETTE DES VANNES (Franzoseur Zeitung)
Ven 20 Oct - 15:36 par Patlotch

» CLASSES SOCIALES et AUTRES RAPPORTS SOCIAUX, de sexes, races, nations, générations... Documents
Ven 20 Oct - 13:01 par Patlotch

» CATASTROPHES INDUSTRIELLES et POLLUTIONS
Ven 20 Oct - 9:35 par Admin

» ÉMEUTES, typologie formes/contenus : des réalités à l'idéologie
Ven 20 Oct - 9:19 par Admin

» au-delà du vrai et du faux, tragique comédie
Jeu 19 Oct - 14:02 par Patlotch

» l’écosocialisme entre théories révolutionnaires et alternative capitalisme verte
Jeu 19 Oct - 12:57 par Patlotch

» OUTRE-MER : outre frontière de races, classes et sexes ?
Jeu 19 Oct - 12:43 par Patlotch


Partagez | 
 

 POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 27 Sep - 21:43

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 27 Sep - 22:57


QUAND

les poules auront des dents de
vent à semelles de poète,
alors nous chanterions, aidant
le temps venu de l'amusette

à canarder en coin, pouet-pouet
coin-coin, nous coinçerions les cons
dedans pour en hâter la perte,
Ainsi soit-il ! Ah là est grand !

nous chanterions, les coqs auriont
descendu de l'église avec
garçons et filles à bon bec

et sans prier nous rirerions
et sans crier nous chanterions
en dansant avec eux la musette



FoSoBo 27 septembre 22:57

sonnet 277

« Il n'est bon bec que de Paris »
François Villon, Ballade des Femmes de Paris


amusette

série de 6 sonnets "QUAND", en vers qu'on verra




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mar 27 Sep - 23:38


QUAND

le jour sera venu de
la nuit venue d'avant le jour
viendra un jour un jour de
plus où l'on saura d'hier

la nuit venue avant la guerre
la nuit tenue pendant la guerre
la nuit d'après la nuit devant
le front du jour l'effroi derrière

la der des pros la mer aboie
un cauchemer la merde bue
la mère Ubu chien tricolore

un loup cent loups Milou tintin
loup est un loup pas un chien-chien
à sa mémère encore la guerre



FoSoBo 27 septembre 23:38

sonnet 278

série de 7 sonnets "QUAND", en vers qu'on verra (2)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 11:23


QUAND

je serais grand, je serais révolutionnaire
j'aurais un long couteau
pour couper les poils des chameaux
et je prendrais des airs à dos de dromadaire

je serais grand, j'aurais un dictionnaire
des pages blanches pour les mots nouveaux
dans l'air du temps volants, lépidoptères
aussi communs que nos palanéos

- dans mon filet, papillons solitaires,
d'un élan unitaire
mettez-vous en commune

chassez le militaire
mais gardez le moineau :
de jamais militer



FoSoBo 28 septembre 11:23

sonnet 279


le Solitaire, Colias Palaneo

série de 7 sonnets "QUAND", vers divers on l'a vu (3)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 12:22


QUAND

nous en sommes las de n'être
et ne pas être plus que nous
croire debout bien qu'à genoux
comment pourrait de ce nous naître

un autre nous sans dieu ni maître ?
Avec des si, avec des scies, rien ne dénoue
cette devinette et, si l'on peut se permettre,
nous reste là, sue le burnous.

"on" fait des théories avec des si, avec des scies,
"on" meurt avant leur empirie, et jusqu'ici
"on" a ainsi chassé l'ennui sans mettre

qu'un cheveu dans la soupe de sa calvitie,
"on" est nu, si chauve à l'intérieur de la tête
qu'on se casse de nous sous la casquette



FoSoBo 28 septembre 12:22

sonnet 280

série de 7 sonnets "QUAND", en vers qu'on a vus (4)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 12:58


QUAND

le chat n'est pas là, les souris dansent
au Bataclan le french-cancan
soulevant les gens bêtes dans le boucan,
le tango fait bruit blanc, personne n'entre en transe

on tangue on n'ose rien on se croit tout mais quand,
soudain, la boîte explose, on crie « Vive la France ! »
avec la jambe en moins ou les deux yeux manquant :
s'il-vous plaît dites-moi quelle est la différence ?

d'y voir ou rien, qui fait la distinction entre un aveugle,
un malvoyant, un mâle entré en trans
un homo dans l'hémoglobine, un beauf qui beugle,

un mouton de Panurge, un saigneur des agneaux,
un nain ventant Prévert, une éventail de "sans"...
au Moulin rouge quand tout baigne dans le sang ?



FoSoBo 28 septembre 12:58

sonnet 281

série de 7 sonnets "QUAND", en vers qu'on voit (5)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 15:46


QUAND

le film est triste ça me fait pas pleurer
je ne vais plus au cinéma
je vis loin du drame à
spectacle en salle demeuré

passif et d'un présent beurré
d'esthétique en tartine à soma
tics assommants et leurrés
dans le noir. Je reste en pyjama

avec mon rêve en diorama
gardant l'esprit panoramique
entre la vie et sa critique

sur mon écran ce n'est pas gai
je rame à fond et ma pagaie
implore un dieu de la pagaille



FoSoBo 28 septembre 15:46

sonnet 282



série de 7 sonnets "QUAND", en vers déjà vus (6)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 16:18


QUAND

ne vient rien qu'on attende c'est comme
si tout était là à prendre ou à laisser,
faut faire avec et se baisser
sous peine de se ramasser

Tout ce qui vient est là sans l'être encore
qu'on ne voit pas dans le décor,
trop d'esprit a mangé le corps
la vie s'est vidée de trop-plein

tout pour soi pris pour tout pour elle
on était humain trop humain
anthropomage intemporel

je me donne au change à demain
en chantant mon rap afro-mage
et tu crois que je crois au mirage ?



FoSoBo 28 septembre 16:09

sonnet 283



série de 7 sonnets "QUAND", en vers c'est vu (7)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 17:53


COMMENT

te dire comment j'ai fait pour en arriver là
aussi las mais jamais le restant entre
mon désespoir et mes impairs ? Diantre !

Tu sais bien comment vont mes jours et mes nuits,
d'une heure à l'autre à chercher le sommeil
pour y cueillir mes rêves au réveil

Tout je n'ai pas écrit mais trop encore
On s'y perd ? Moi non plus !
mais je n'écrirai jamais le surplus,
"journal intime" livrable après la mort,

des écrivains à la pudeur rompue
et se lavant les mains du score
et des lauriers, vente à l'ex-sport,
marchandise d'eux-mêmes vendue



FoSoBo 28 septembre 17:53

sonnet 284

série de sonnets "COMMENT", on verra combien et comment (1)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 18:19


COMMENT

peux-tu te taire, jamais ne rien répondre ?
c'est comme préférer mon désarroi,
t'en réjouir en silence. Je vais sans nul arroi,
je vais mon chemin, en vers lents puis-je y pondre

à perdre haleine et pas, ma foi,
ma peine et mon temps à la fois ?
Tu ne dois pas confondre

ce que je suis et que parfois
je cache, avec ce que je fais
en allant jusqu'à fondre,

tel Martel sur les Sarrasins,
parce qu'il faisait trop chaud
au royaume des Francs cousins.
Mais c'est comme tu veux, et peu m'en chaut



arroi : Littéraire. Train, équipage accompagnant un grand personnage : "En grand arroi"

FoSoBo 28 septembre 18:16

sonnet 285



série de sonnets "COMMENT", en voilà toujours 2


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 18:58


COMMENT

fais-tu, toi, pour t'en sortir ?
t'as de l'argent je vois,
alors quel sorte de daron t'emploie
pour tant à entreprise t'assujettir ?

Pour y perdre corps et âme en vain
il faut être perché sacrément
et sans être baron ni divin
le faire vainement

Cesse-donc ton errance, entre te prendre
pour le Pape et t'admirer en nullité
dans ton miroir, ou à monter des cendres

sans descendre mon thé. Dois-je attendre
ta bonne volonté... à souffrir le  martyre ?
Tu as encore oublié le sucre !



FoSoBo 28 septembre 18:52

sonnet 286

Guy Debord a écrit:
Le même Sardou dit aussi: «Vainement est relatif au sujet; en vain est relatif à l’objet; inutilement, c’est sans utilité pour personne. On a travaillé vainement lorsqu’on l’a fait sans succès, de sorte que l’on a perdu son temps et sa peine: on a travaillé en vain lorsqu’on l’a fait sans atteindre le but qu’on se proposait, à cause de la défectuosité de l’ouvrage. Si je ne puis venir à bout de faire ma besogne, je travaille vainement; je perds inutilement mon temps et ma peine. Si ma besogne faite n’a pas l’effet que j’en attendais, si je n’ai pas atteint mon but, j’ai travaillé en vain; c’est-à-dire que j’ai fait une chose inutile…

On dit aussi que quelqu’un a travaillé vainement, lorsqu’il n’est pas récompensé de son travail, ou que ce travail n’est pas agréé; car dans ce cas le travailleur a perdu son temps et sa peine, sans préjuger aucunement la valeur de son travail, qui peut d’ailleurs être fort bon».[/i]

Commentaires sur "La société du spectacle" XXXIII, 1988


série de sonnets "COMMENT", et de 3



Dernière édition par Admin le Mer 28 Sep - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 19:46


COMMENT

font les autres qui s'en balancent de tout ça ?
soit ils ont de la thune, espèrent en avoir
par tel ou tel moyen, je ne veux pas savoir,
soit ils vont sans. Mais qui songe, en deçà

de la faim, à l'au-delà d'ici pour trouver le parfum
du bonheur ? Le goût de l'absolu se perd
dans les roses fanées aussi sûr qu'une fin
entendue attendue en pépère

et nous irons errant, l'avenir dure longtemps,
l'histoire ne s'écrit qu'après dont on se tape
alors d'avoir ou non franchi le pas et les étapes

en théorie, en vers, en rêve ou en catimini
ultra. Parfois tu vis d'extras qui font ton ordinaire,
que t'aies ou pas d'argent, de ta guerre c'est le nerf



FoSoBo 28 septembre 19:42

sonnet 287




Franchir le pas
Théorie communiste TC23 2010

Aragon a écrit:
« Il y a une passion si dévorante qu’elle ne peut se décrire. Elle mange qui la contemple. Tous ceux qui s’en sont pris à elle s’y sont pris. On ne peut l’essayer, et se reprendre. On frémit de la nommer : c’est le goût de l’absolu. [...] »

extrait par Patlotch "Le goût de l'absolu" Aurélien


série de sonnets "COMMENT", jamais 3 sans 4



Dernière édition par Admin le Mer 28 Sep - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Mer 28 Sep - 21:23


COMMENT

tu dis ? "Les carottes sont cuites" ?!
Mon ami.e, t'es encore bourré.e,
on causera après ta cuite.
Sobres ou pas, j'aime pas les curé.e.s,

La nuit ils ont tous.se.s gris.e.s
À l'avantage des carottes, on peut les manger crues
avec du citron. Tu me les menues brises
avec tes si... à mettre nos rues

en bouteille, sitôt vide que pleine,
ta pente est savonnée, même en plaine,
et tu n'es pas monté sur les hauts, pour la vue,

de Marseille. Voilà comment tu dis des bêtises :
Et maintenant ? Qu'est-ce qu'on fait ?
Ben toi ce que tu veux, mais moi je continue



Istambul Kebab, FoSoBo, 28 septembre 20:41

sonnet 288

Et maintenant ?
Karl Nesic/Gilles Dauvé troploin, 2012

Bon alors qu’est-ce qu’on fait ?
Bernard Lyon, Meeting n°3 14 juillet 2005

Et maintenant, que vais-je faire ?



1962/1987

série de sonnets "COMMENT" (5)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 5:01


reçu ce matin de ma Colombine de New-York, mon lien de chair et de cœur avec Amiri Baraka/Leroi Jones



Pas-nique de Pnuit

Preuve
à la puit
que toi
mon trés cher ami
n'est jamais tombé
dans aucun puit
Tes mots pas-niqué
trouvent un écho
hors gorges
des grelots
Helàs dans cette
planète ce qui arrive
n'est
pas
du tout rigolo
et dans ce trou profond
des fauXcons  
lançent
cocorico
car il y en a
qui sont au fond  

La folie
n'est pas
d'agir  
ne
pas agir
c'est
de la folie.

Porte parole
des mots
vrais
là où  
tu vas
une fleur rouge
risque d'y
aller tout
en restant
là pour
regarder
sans aucun  
à puit

Elle nique
sa mère
c'est moins
violent
que
regarder
un fion
bi
bises
mon poète
à-dorér




Dernière édition par Admin le Jeu 29 Sep - 6:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 5:38


COMMENT

continuer ? Toute la mer à boire !
payer le sel, de surcroît...
la caravane passe sur la plage où aucun chien n'aboie...
Comment peut-on lutter sans croire ?

On ne peut pas. À ce qu'on fait l'on croit
si l'on est libre de penser. Nulle prison n'en prive,
ta liberté ne s'apprend pas, elle te rive
à l'inventer d'un premier pas, puis affranchie elle s'accroît

Toi qui veux abolir le travail, prends garde à la flemme
qui te guette, qu'elle n'éteigne ta flamme
un soir de solitude désarmée

Chaque jour contre toi l'habitude a levé son armée,
chaque nuit l'ennemi de tes rêves a brisé ton sommeil,
chaque matin la fée te sert le café au réveil



FoSoBo 29 septembre 05:38

sonnet 289


série de sonnets "COMMENT" (6)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 6:28


COMMENT

connaître ? Toute la connaissance est chez les autres
et la mémoire oublie les savoirs arrêtés.
Ce que l'ennemi sait, ne t'en fais pas l'apôtre,
apprends-le, bouffe-le, gerbe-le sans piété

pour tes maîtres anciens. Ton professeur est sans pitié,
c'est toi. Ton élève c'est toi. Mais jamais ne t'élève
au-dessus des nôtres, qui t'alimentent d'amitié,
de confiance et patience au combat, et de rêves

armant vos désirs de commune sans nom,
de pain sans boulanger, de vin sans au-delà à boire,
de « prenez et mangez en tous », car ceci est mon Non !

Comment continuer connaître, sans battre le mortier,
en n'aimant qu'à moitié mettre sur le métier
de vivre ? De l'avenir nous sommes les potiers


Paroles d'Eugène Pottier,
Musique de Pierre Degeyter
Debout ! les damnés de la terre !



FoSoBo 29 septembre 06:28

sonnet 290

« Toute la connaissance est chez les autres »
Henri Meschonnic

série de sonnets "COMMENT" (7)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 6:46




commencer ? Partout !
Par où ? Par tout !
Jusqu'où ? Au bout !
Vers où ? On verra

et qui battra vivra
la suite s'écrira
dans le sang et les larmes
comme on dit et les armes

à la main sans traîner les pieds
d'un poème d'antan, qui n'entend rien venir
et qui ne rime à rien, qu'un bout tabou

s'avouant hors la ligne de front, un effronté
fronton, un a-front, un gnafron, un guignol
un bouffon, un trou fion, un comique troupier, un trou blanc malotru
du poème


FoSoBo 29 septembre 06:46

sonnet 291

série de sonnets "OÙ" (1)



Dernière édition par Admin le Jeu 29 Sep - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 7:27




finir ? Nan, là tu déconnes ou quoi ?
on n'est pas là pour se faire
à la fin comme une fin en soie,
fil à l'appâte et rester coi devant l'enfer

du jour. On n'a pas commencé à défaire
l'avenir d'une illusion perdue à l'horizon
d'un gouffre à perdre la raison,
la foi du charbonnier, le beurre de la crémière

assassinée hier par son mari et par derrière,
et tranquillou faudrait se fier
au premier embarqué sur le net et si fier

avec sa fleur d'e-pine de fiéfé
tartuffe à plume dans le cul, tête dans son credo,
autruche aigrie inculte juste bon à tirer dans le dos ?


FoSoBo 29 septembre 07:27

sonnet 292

« Est-il en notre temps rien de plus odieux
De plus désespérant, que de n'pas croire en Dieu ?

J'voudrais avoir la foi, la foi d'mon charbonnier
Qui est heureux comme un pape et con comme un panier »




série de sonnets "OÙ" (2)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 8:26




sont nos amis ? Ah ah, tu veux leur écrire ?
ils sont plus invisibles que ton comité
vacant à la campagne à discourir
en paysans d'Hazan entretenant leur mythe et

sa bonne réputation dans les salons conformes
d'un Tout-Paris branché sur les écoutes, abonnés
aux ragots du milieu dans la fabrique du confort,
qui vient, de se penser hors norme amidonné

de fatuité surfaite au style d'avant qu'il braque,
académié du macadam à Tarnac-en-arnaque,
magasin général des marchandises périmées

de la pensée critique, un toc en stock
aux tics gentils qu'on apprécie au ministère de la culture,
à s'arracher demain en vente signature


FoSoBo 29 septembre 08:26

sonnet 293






série de sonnets "OÙ" (3)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 10:06




vois-tu de la poésie dans ces "poèmes" ?
Des jeux de mots et de sens habiles mais
encore ? Tu te dis "poète" mais tu n'aimes
que jouer de la forme et du son. Jamais

aucun poète véritable ne s'est moqué du monde
avec autant de cynisme à la ronde.
Les poètes publient, et les meilleurs sont reconnus
alors que toi tu te défiles et construis ta statue.

Tu confonds poésie et versification de tout et surtout
de n'importe quoi. Tu n'as qu'atouts de charlatan,
personne ne s'y trompe et d'ailleurs, où sont tes lecteurs,

puisque tu dis écrire depuis quarante ans ?
L'artiste en toi que tu prétends tuer n'est pas né.
- Ce que je fais n'est pas pour toi. Poil au nez



FoSoBo 29 septembre 10:06

sonnet 294


série de sonnets "OÙ" (4)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 10:47




est dans tes poèmes le mystère
qui fait au cœur accord avec la terre entière ?
- le mystère est le tien, d'attendre une réponse à ta question,
qu'aucun poète ne se pose, qu'aucun poème ne résout, qu'aucune caution

ne prouve.
Ah bon ? - Alors que dirais-tu de Baudelaire ?
- Il y a Baudelaire, sa vie et ses poèmes, qu'on a peut-être lus,
pour dire qu'on l'a lu, et après ? Tant de poèmes inconnus
sont aussi beaux que bien des siens plus populaires


- Tu ne respectes rien. Et Rimbaud ? - Quand on est poète à 17 ans
c'est qu'on a 17 ans. Quand on l'est à 60... À soixante
la noire bat mon cœur dans ma chair, je ne suis qu'une viande
qui pense en dansant, avec des trous le temps

de les combler de sauce piquante

- Ça ne veut rien dire... - Enfin, tu as compris,
la poésie ne
veut rien dire, mais fait de dire, ou tente.

Quand c'est raté pour l'un, ça ne l'est pas pour l'autre...
Qui en décide ? La postérité ? L'éternité sablée avec l'amer
dans le champagne d'un trophée trop fait ? La mer !
bouteilles...



FoSoBo 29 septembre 10:42

sonnet 295



la jeune fille et la mer, Penn Ar Bed, photos Patlotch

série de sonnets "OÙ", sonnet allongé (5)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 12:08




Demain. Demain je partirai à l'heure
où rougit la campagne. J'irai
au bled, voir mon père, sans retard,
seul à en crever sans pouvoir en mourir. Trop tard.

Au bled. Un trou-la-mort, ma terre noire
où je suis né, ailleurs, nulle part,
un lieu déshérité de tout, un non lieu,
un ici-bas si bas qu'on y tourne les yeux vers un dieu.

Demain au bled, avec les dieux pour compagnons,
j'irai aux champignons
des bois. De la forêt l'appel

loin de tout, loin des loups, de troploin, sans rebelle
à envoyer paître avec les vaches regardant passer les trains
de la défaite. Demain, au bled, mon père, étreinte



Café Le Progrès, FoSoBo 29 septembre 11:41

sonnet 296





retours au bled, photos Patlotch

série de sonnets "OÙ" (6)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 12:44




Ici. Maintenant. Toujours. Jamais ailleurs
où l'on me dit, ou d'aller voir si j'y suis.
Je suis partout des autres c'est meilleur
chez les Grecs du quartier on me suit

ici et maintenant, entre hier et demain, pas voyeur
ni très regardant sur la couleur
de peau ni de la politique, on essuie
l'air du temps en vendant sa chaleur

à tous les passants, les croquantes aussi,
sans-soucis silencieux, souffre-douleurs
hagards, policiers désarmants, vieillards assis,

et moi "tonton" d'un jour, assis aussi, debout dedans,
le nez dans mon kefta, l'esprit dans son assiette
un crayon à la main, heureux comme un poète



FoSoBo 29 septembre 12:40

sonnet 297





la vie en rose, poème photosophique en 12 épisodes photos Patlotch, quartier, août 14

série de 7 sonnets "OÙ" (7)


Dernière édition par Admin le Jeu 29 Sep - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 12:58


tweet papote pas pote de poète

un poème ou quoi qui le paraisse
rien de tel pour faire fuir les théorichiens de garde
voilà leur droit à la paresse
personne n'y prend garde ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6255
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ   Jeu 29 Sep - 13:37


suite des séries de sonnets COMME... QUAND... COMMENT... OÙ...


QUI

dans ce monde étrange,
échange ?
autre chose que des choses
autrement qu'en marchand

de soi-même y compris ?
La relation se meure
là où tout est valeur
qu'est-ce qui n'a pas de prix ?

On avance en marchant
à reculons on ose
franchir un pas et puis
deux en arrière suit.

On cause en théorie
c'est toujours ça de pris



FoSoBo 29 septembre 13:39

sonnet 298



1990, voir au début de ce sujet

série de 7 sonnets "QUI" (1)


Dernière édition par Admin le Jeu 29 Sep - 15:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
 
POÈMES et POÉTIQUE de la RÉALITÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Livre synthétique sur l'art d'écouter
» PMP Soviétique
» Catastrophe cosmétique
» La génétique
» Tarte aux myrtilles (Diététique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / NOUVELLE THÉORIE du COMMUNISME et de la RÉVOLUTION :: ENTRÉES THÉMATIQUES : CAPITALISME, MONDE, COLONIALITÉS... LUTTES :: RÉVOLUTION de la POÉTIQUE et POÉTIQUE de la RÉVOLUTION : Debord -> Patlotch-
Sauter vers: