PATLOTCH / CHANGER DE CIVILISATION / LUTTES, THÉORIE, SEXE et POÉTIQUE

dans la DOUBLE CRISE du CAPITAL et de l'OCCIDENT, LUTTES COMMUNISTES, FÉMINISTES, DÉCOLONIALES et ÉCOLOGIQUES
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» VA-SAVOIR : chronique à la com, ou la dialectique en propotion magique
Aujourd'hui à 0:11 par Patlotch

» SURVEILLANCE de la POPULATION, sécuritaire, caméras, écoutes, internet...
Dim 25 Juin - 12:49 par Patlotch

» PENSÉES diverses à marier sans modération
Sam 24 Juin - 17:07 par Patlotch

» MACRONISME, ÉTAT (français) et RESTRUCTURATION (mondiale) du CAPITALISME
Sam 24 Juin - 13:52 par Patlotch

» ÉCONOMIE POLITIQUE, quand tu nous tiens : et la CRISE ? NOUVELLE RESTRUCTURATION du CAPITALISME ?
Sam 24 Juin - 10:56 par Patlotch

» 'PROGRÈS', SCIENCES, HUMAIN, SANTÉ et capital... TRANSHUMANISME et dés-humanité
Ven 23 Juin - 12:23 par Patlotch

» "CLASSES MOYENNES" : encadrement, prolétarisation, transclassisme, prolophobie
Mar 20 Juin - 19:03 par Patlotch

» un TOURNANT HISTORIQUE du CAPITALISME et de l'ÉTAT FRANÇAIS, élections 2015-2017, faits et propos, analyses et théorie (antiroman)
Jeu 15 Juin - 20:26 par Patlotch

» THÉORISATIONS COMMUNISTES, FÉMINISTES, et DÉCOLONIALES : remises en perspectives révolutionnaires. Cheminement et bouclages de synthèse
Ven 9 Juin - 10:58 par Patlotch

» la vie du forum : réception, conseils, mises à jour, etc.
Jeu 1 Juin - 17:45 par Admin

» DÉCOLONISER le FÉMINISME ! Féminisme, voile, race et Islam... "Féministes blanches"... sexisme et racisme... et le burkini ?!
Lun 29 Mai - 18:42 par Patlotch

» AFRODITE CHEZ LES PHALLOCRATES, antiroman sans repentir, suivi de BLACK WOMEN, Love, Sex, Song, Dance... et théorie communiste
Lun 29 Mai - 17:23 par Tristan Vacances

» DOMESTIQUES (travailleuses et travailleurs) / DOMESTICS WORKERS / Servants
Sam 27 Mai - 16:09 par Admin

» DIALECTIQUE COMPLEXE et MÉTHODOLOGIE : DÉPASSEMENTS À PRODUIRE
Sam 27 Mai - 14:54 par Admin

» "GUERRE AU TERRORISME" : la grande imposture / CALIFAT et CAPITALISME
Jeu 25 Mai - 15:02 par Patlotch

» "le PRÉCARIAT définit le SALARIAT" : 25% des travailleurs du monde ont un emploi stable / travail et anti-travail
Jeu 25 Mai - 12:07 par Patlotch

» TRAVAIL, CHÔMAGE, SYNDICALISME... MONDE / chiffres, courbes, cartes...
Mer 24 Mai - 13:25 par Patlotch

» OPIUMS DU PROLÉTARIAT : RELIGIONS, ATHÉISMES, LAÏCITÉ... IDÉOLOGIES et RÉALITÉS
Mer 24 Mai - 9:34 par Admin

» des LUTTES dans la CRISE : GRÈVES, OCCUPATIONS, BLOCAGES, MANIFESTATIONS...
Mar 23 Mai - 13:45 par Admin

» PALESTINE et ISRAËL
Lun 22 Mai - 18:41 par Patlotch


Partagez | 
 

 PENSÉES diverses à marier sans modération

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Dim 17 Juil - 9:49


Roots

autrefois, pas un militant marxiste n'ignorait la formule de Marx dans la Contribution à la critique de La philosophie du droit de Hegel (1843) :

« Être radical, c'est prendre les choses à la racine. »

aujourd'hui

le déraciné se radicalise


quant au "milieu radical", il a de quoi faire une crise de jalousie : serait-il mal enraciné ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Dim 17 Juil - 9:50


pensées, pense-bête, penser

des pensées, telles qu'en le sens pris ici, ce n'est pas nécessairement quelque chose de profond, et si ce ne sont pas des bêtises, c'est plutôt un pense-bête, un aide-mémoire à servir pour penser : penser au sens large, pas seulement conceptuellement, mais aussi poétiquement (voir la rubrique POÈMES, la discussion avec Yves Bonnefoy, etc.)

penser, ce n'est pas discuter en rond entre soi pour remuer inlassablement les mêmes vieilles idées, pas très nombreuses, croyant en faire sortir une vérité nouvelle sur la réalité qui l'est réellement, comme Aladin frottant la lampe pour en faire sortir le génie

penser est un acte à tous les niveaux de la vie, à commencer par les plus simples et quotidiens, faire la vaisselle par exemple, répondais-je plus haut à qui écrit : « Tout le monde déteste faire la vaisselle »

beaucoup pensent comme ils (ne) font (pas) la vaisselle, comme une habitude qui n'exige pas de penser, alors qu'elle permet justement de penser... à autre chose


penser est à penser

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Dim 17 Juil - 22:46


le vrai est un moment du faux

disait Debord renversant Hegel

mais alors là, franchement, quand on voit, après l'attentat de Nice, les prouesses de la communication d'État, on est gâté

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Ven 22 Juil - 0:40


être pris pour 'tête de Turc', à la fin c'est lassant
surtout quand on a une tronche et des idées à la française de souche



wiktionnaire a écrit:
tête de Turc

2.(Figuré) Personne cible de toutes les moqueries et les méchancetés. Savez-vous ce qu’est le bagne pour les « têtes de turc » comme moi ? Le pays de la perpétuelle délation. — (Albert Londres, L’Homme qui s’évada, p. 36, Les éditions de France, 1928)

3.(Par extension) Bouc émissaire ; personne sur qui est rejetée une faute et sur qui en retombent les conséquences. Il s’est retrouvé malgré lui la tête de Turc de cette affaire.


(Patlotch promet d'être gentil)

wikipédia a écrit:
Gentils, du latin Gentiles (les « nations »), est la traduction habituelle de l'hébreu Goyim, nations, qui finit par désigner les non-Juifs.

Les auteurs chrétiens ont aussi employé ce mot pour désigner les païens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Ven 22 Juil - 11:36


"Quand les drapeaux sont déployés, toute l'intelligence est dans la trompette"

Stefan Zweig


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Sam 6 Aoû - 9:33


« La sottise qui consiste à prendre une métaphore pour une preuve,
un torrent verbeux pour une source de vérités capitales, et soi-même pour un oracle,
est innée en chacun de nous. »


Paul Valéry


cité par Ray Bradbury, Fahrenheit 451, p. 127

il conviendrait d'examiner dans quelle mesure, quand nous utilisons des "modèles" de représentation de la réalité, à commencer par les "contradictions dialectiques", ils n'auraient pas en quelque part ce caractère de "métaphores"; et comment nous risquons de prendre celles-ci pour plus vraies que la réalité même

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Sam 6 Aoû - 12:11


« Ceux qui ne construisent pas doivent brûler. C'est de l'histoire ancienne. »

Ray Bradbury


Fahrenheit 451, Denoël poche P.106

toute œuvre, philosophique, théorique, littéraire, artistique... est l'objet de critiques. Des questions me viennent toujours : d'où parlent-ils ? Qu'ont-ils à opposer concrètement et positivement en cohérence, à ce et ceux qu'ils critiquent ? Bref, « la critique est aisée, mais l'art est difficile.»

quand on construit quelque chose dans la durée, on attend des critiques solides, non partielles et non formelles. Ils peuvent brûler, la fumée dans leurs yeux ne pique pas les miens...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Mer 17 Aoû - 6:33


– Admettez-vous cette certitude, que nous sommes à un tournant ?

– Si c'est une certitude, ce n'est pas un tournant. Le fait d'appartenir à ce moment où s'accomplit un changement d'époque (s'il y en a), s'empare aussi du savoir certain qui voudrait le déterminer, rendant inapproprié la certitude, comme l'incertitude. Nous ne pouvons jamais moins nous contourner qu'en un tel moment : c'est cela d'abord, la force discrète du tournant.


Maurice Blanchot L'Entretien infini 1969


Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Jeu 18 Aoû - 12:14


un nœud de contradictions ne se transforment jamais qu'en un autre nœud de contradictions,
si bien que rien n'est jamais totalement résolu que par de nouveaux problèmes

une question de la dialectique serait donc de discerner quand les dépassements produisent des changements qualitatifs,
en d'autres termes du point de vue communisme, révolution,
changement radical de problématique, et non résolution de tous les problèmes

la question communiste est donc, et sera au-delà du capitalisme, à jamais historique


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Ven 19 Aoû - 18:38


si je pouvais cesser de m'exprimer dans ce forum, je le ferais car je ressens le besoin et l'envie de consacrer mon temps à autre chose. Ce n'est pas tant la force de l'habitude ou l'addiction qui m'en retiennent, que le constat que j'ai à dire des choses que je ne trouve pas ailleurs exprimées par d'autres. Alors je continue au-delà de savoir si c'est utile à quelqu'un et quelque chose. Si cela m'était inutile pour vivre, la question d'arrêter ne se poserait pas, cela s'imposerait comme réponse

je ne sais pas si cela procède du surmoi ou du sens éthique d'un devoir, mais je le fais comme répondant à un appel intérieur contre lequel j'ai renoncé à me battre

le faire procure certes un plaisir compensant les efforts et la frustration d'autres activités dont me vient le désir, mais assez de tourments et de doutes pour qu'il ne soit pas nécessaire d'y rajouter des états d'âme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Sam 20 Aoû - 14:16


« Un État est d'autant plus fort qu'il peut conserver en lui ce qui vit et agit contre lui. »

Paul Valéry, Mauvaises pensées et autres, 1941


autres (certaines excellentes)

« Obscur se fait nécessairement celui qui ressent très profondément les choses
et qui se sent en union intime avec ces choses mêmes.
Car la clarté cesse à quelques coudées de la surface. »


« Ceux qui voient les choses trop exactement ne les voient donc pas exactement. »

(ces deux pensées précédentes disent autrement une différence dont j'ai parlé entre poésie et théorie)

« Le simple est toujours faux. Ce qui ne l'est pas est inutilisable. »

« Il n'y a d'universel que ce qui est suffisamment grossier pour l'être. »

(ces deux- là vont ensemble)

« L'individu est la plus étrange création de l'homme. »

(à méditer concernant son invention comme son dépassement)

« Politique de la vie. - Le réel est toujours dans l'opposition. »

« Les Optimistes écrivent mal. »

(ouf, ça me laisse une chance !)

« Un homme sérieux a peu d'idées. Un homme à idées n'est jamais sérieux. »

(mais qui ne se prend pas au sérieux peut avoir des idées sérieuses)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Sam 20 Aoû - 18:30


conversation


à propos de l'envie d'arrêter le forum
d'une furieuse exigence de dialectique formes-contenus
de dépassement par les autres de l'individu Patlotch
et de cohérence ouverte

Corinne Cerise a écrit:
Ce soir en rentrant j'ai consulté le forum, et je ne comprends très bien ceci :

Patlotch a écrit:
si je pouvais cesser de m'exprimer dans ce forum, je le ferais car je ressens le besoin et l'envie de consacrer mon temps à autre chose [...]

C'est une écriture très intime, et je ne comprends pas ce qu'elle vous signifie.

Si ce n'est pas indiscret bien sûr.


Patlotch a écrit:
non rien d'"indiscret" car si je livre cette pensée, je ne la considère pas vraiment comme "intime" [ajout : plutôt 'extime']. Je pense d'ailleurs l'avoir déjà 'signifié'. Là, à propos de "rêves et créativité", j'ai raconté comment j'avais eu très envie de me mettre au saxophone ténor. La seule chose qui m'en retienne, c'est le "bruit" pour les voisins...

voilà, sinon je ne pense pas que ce texte soit difficile à comprendre, si ? Vous paraît-il narcissique ?


Corinne Cerise a écrit:
A relecture du sujet et avec ce que vous dites en prolongement sur ce courriel, le propos s'éclaire. Le texte n'est en effet pas difficile à comprendre. J'avais simplement eu une certaine anxiété à première (et mauvaise) lecture.

Ce qui m'inquiétait un peu était ceci : "mais je le fais comme répondant à un appel intérieur contre lequel j'ai renoncé à me battre". Cela me semblait - tout à fait paradoxalement je dois dire - fataliste. Votre texte "rêves et créativité/faire de ses rêves réalité" explicite le texte précédent. Pour moi du moins. Et je commence à comprendre ce que vous nommez "poétique de la relation" [en fait d'Édouard Glissant].

Sachez aussi que ce texte n'est pas narcissique pour deux sous. Il faut bien vous mettre ça dans la tête ;-) Simplement cela exprime ce que certaines personnes coincées dans la théorie théorisante ne peuvent pas comprendre, à savoir qu'il y a nécessairement une part de rêve, de feeling et d'individu s'auto-réalisant si l'on souhaite manier toute praxis réellement révolutionnaire. J'espère l'avoir compris (depuis peu).


Patlotch a écrit:
merci de vos retours. Il faut admettre qu'on n'écrit jamais, du moins en écrivain, sans une part d'égotisme, qui n'est pas l'égocentrisme, sans quoi ce que j'essaye de théoriser*, et de faire, n'aurait aucun sens, serait oxymouresque

* L'INDIVIDU au-delà de L'INDIVIDUALISME => "Je est des autres" : COMMUNISATION

quant au narcissisme, nonobstant le besoin psychologique d'un retour sur investissement, que j'exprimais en écrivant « le faire procure certes un plaisir compensant les efforts et la frustration d'autres activités dont me vient le désir... », je ne vois pas qui, produisant quelque chose, pourrait prétendre y échapper : ne pas en être conscient relève de l'infantile « je suis bon et modeste, preuve je m'exprime de façon impersonnelle, donc objective », au comble de l'idéalisme, Roland Simon/Pepe : « les auteurs sont des accidents de la pensée »

"poétique de la relation" a donc plusieurs sens, qui font le lien entre formes (méthodologie) et contenus, car aucune dialectique ne saurait se passer d'un objet, par exemple de la « dialectique de la nature », à celle des rapports entre humain et nature, qui ne sauraient pas définition être seulement sociaux*, ce qui invite à remettre en cause leur séparation, c'est-à-dire ne plus le poser même comme rapport de deux objets (ou sujets) extérieurs l'un à l'autre

* pour faire référence à "Redefinir le genre?" parlant du « mouvement historique et dialectique entre l’humain et la nature » (ici)

par conséquent, vous voyez que "poétique de la relation" se redouble, ici, de « penser avec d'autres », qui est déjà une tentative de dépassement de soi comme individu séparé, sous-entendu des autres, en tension vers ce qu'on appelle en jargon communiste "immédiateté sociale entre individus" : c'est encore un exemple du fonctionnement en rotation dialectique de la forme et du contenu, dans laquelle la boucle est multiplement bouclée, ce que j'appelle ma cohérence ouverte, sans besoin d'un corpus structurellement fermé comme pour celle de Théorie Communiste

au demeurant comme ici, il m'arrive d'écrire dans divers sujets a priori sans rapport des choses qui se font écho, et cela ne peut apparaître qu'aux yeux de quelqu'un qui lirait tout, ce que nul écrivant ne saurait exiger, mais pas plus qu'on ne saurait empêcher un écrivain de faire très consciemment, et consciencieusement

« L'homme de génie est qui m'en donne », écrit encore Valery dans Mauvaises pensées et autres cité ci-dessus

et s'il n'est pas clair que « penser avec les autres » est ce que j'essaye de faire - sans effort d'ailleurs parce que j'y crois et même comme la seule voie d'une création collective féconde ne niant pas l'individualité de chacun -, je n'ai plus qu'à me pendre, parce qu'au vrai, sans vous, Corinne, de retour explicite, je n'ai pas, ce qui parfois pourrait être décourageant, et renvoie à « cette envie d'arrêter » que j'exprimais et qui vous posait question. Il me faut donc bien une motivation, et je la trouve dans l'espoir que je n'œuvre pas en vain ni vainement, pour évoquer Debord en 1988 citant Sardou : « Vainement est relatif au sujet; en vain est relatif à l'objet », in  Commentaires sur "La société du spectacle" XXXIII (le dernier)

vous noterez que je suis attentif aux visites du forum, ce qui signifie clairement que je n'y suis pas indifférent, et d'ailleurs dès l'ouverture j'adressais ces lignes à qui le lit :


Citation :
de mes bouteilles à la mer, quelques-unes échouent sur la terre ferme : d'échouer on fait échouage, et pas toujours échec

merci à vous, sans qui, au vrai, m'aurait pris l'idée d'arrêter; d'un clic, de balancer l'enfoirum au dépotoir, et le poème au désespoir... Ô vieillesse ennemie !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Dim 21 Aoû - 16:36


« partager l'essentiel » : quel essentiel ? où est l'essentiel ?

pepe a écrit:
dndf 21/08/2016 à 12:34 | #34

« on ne peut échanger de façon fructueuse qu’avec des gens avec qui on partage l’essentiel »


si c'est une citation, j'ignore de qui, et ne remet pas en cause qu'Homère d'Allore soit renvoyé dans ses '22, v'là les Gender Studies' (cf ici 21 août 12:37)

mais je rebondis sur cette affirmation sortie du contexte pour dire que non, je ne suis pas d'accord


bounce


d'une façon générale, il faudrait d'abord définir « l'essentiel » à partager, et comme pour chacun il doit être le noyau dur de ses idées, on ne pourrait plus échanger de façon fructueuse qu'entre ceux qui les partagent, jusqu'à se retrouver seul(s), entre soi

concernant particulièrement ce sujet, c'est bien ce qui arrive aux partisans de la communisation adeptes de la double contradiction classe-genre théorisée par Théorie Communiste : ils en sont les premiers responsables, et dindons de leur propre farce

on pourrait généraliser à la théorie de la communisation et ses diverses variantes ou théoriciens, puisqu'on constate que depuis plusieurs décennies ils ne sont pas même capables d'échanger entre eux, sur cette théorie qui est leur essentiel supposé partagé. Alors pensez donc, échanger avec d'autres !

ce qui est « fructueux », c'est la critique, positive ou négative, mais pointant accords et désaccords, erreurs internes de logique, erreurs externes en rapport au réel

en ce sens, une critique négative peut relever d'une incompréhension et dans ce cas on la corrige en se demandant si l'on n'y serait pas pour quelque chose, par manque de clarté : c'est une invitation à la reformulation et à la synthèse, telle que je l'ai pris à partir de critiques de Ross Wolfe (The Charnel House). Un critique positive ne suppose pas une approbation, qui peut faire plaisir, mais ne fait guère avancer. Ce serait plutôt celle qui vous montre un défaut de fabrication (logique interne, cohérence...), un aspect oublié, ou votre erreur externe, dans le rapport au réel

dans les deux cas, l'on voit bien que l'on peut échanger de façon fructueuse avec des gens avec qui on ne partage l’essentiel tel qu'ils le définissent strictement pour eux, entre eux, fabriquant leur propre enfermement, leur propre sectarisme, leur propre dogmatisme, dont leurs idées et leur réputation sont les premières à pâtir

je veux comprendre comme ça l'éthique de Jacques Camatte, en exergue de son site Invariance : « Je n'ai pas d'ennemi : l'enfermement s'abolit.» et même l'aphorisme de Cioran : « L'amitié est incompatible avec la vérité, seul est fécond le dialogue muet avec nos ennemis.» Écartèlement, Œuvres p.1446. Sans aller jusque-là, il est vrai que l'échange avec ses ennemis, avec qui l'on ne partage rien d'essentiel hormis le fait qu'ils partent des mêmes réalités, peut alors se révéler plus fructueux qu'avec de supposés très proches



éthique des échanges, éthique théoricienne, éthique communiste
exigence de vérité et quête de la réalité
éthique artiste

l'essentiel n'est donc pas seulement dans le contenu partagé, mais aussi dans la forme de l'échange qui permet d'en discuter. Faute de parvenir directement à cet échange, je vais chercher les idées des autres pour les mettre sur mon propre chantier qui devient ainsi un "intellectuel collectif" un "livre ouvert" comme affiché en page d'accueil. C'est encore ce que j'appelle « penser avec d'autres », « Je est 'des' autres », qu'ils soient proches ou éloignés. C'est à la condition de le faire scrupuleusement dans le plus grand respect possible de ce qui est dit et dans son contexte

car en effet, à partir du moment où un théoricien triche, et le sait, il ne vaut pas plus qu'un politicien qui veut gagner des approbations en trompant son monde, et pour moi, c'est rédhibitoire, et cela sort, avec son pesant de théorie-guide avant-gardiste, de l'objectif d'une émancipation des individus par eux-mêmes. Je peux me tromper dans l'interprétation des autres, mais je ne supporte pas la malhonnêteté intellectuelle, et ne supporterais pas d'en user

avec cette affirmation, Pepe est au demeurant cohérent et conséquent (logique interne), puisqu'il me considère comme un « jobard », quelqu'un qu'on peut facilement abuser, et cela ne montre-t-il pas que pour lui, la théorie serait encore le lieu d'avoir raison de ses contradicteurs aux yeux d'observateurs, c'est-à-dire un objet de propagande plus que de construction collective ? N'a-t-il pas au demeurant invité les intervenants de dndf à ne faire aucune allusion à Patlotch ? Est-ce pour faciliter les « échanges fructueux » qu'il appelle de ses vœux ?

au niveau supposé d'exigence éthique de la théorisation communiste, il me semble que cette exigence de vérité dans la quête de la réalité relève de l'évidence

ce n'est pas un hasard si c'est aussi une élémentaire éthique artiste


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Dim 21 Aoû - 22:53


Pokemon Go avec les islamistes

On dirait que l'Occident prend l'eau
comme s'il était victime d'un vaste complot

Alors qu'il ne s'agit
que de ses ignobles manigances
qui ont pour ultime origine : la finance

[...]




le journal de Personne

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Ven 26 Aoû - 0:06


se prendre au sérieux aboutit infailliblement à manquer de sérieux

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Ven 26 Aoû - 0:19


quand la pensée colle à la réalité, qu'elle soit connue est épiphénoménal

la visée d'une hégémonie est lourde d'idéologie, donc de bêtise de masse

et la bêtise est contre-révolutionnaire


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Ven 26 Aoû - 12:10


« L'art n'est pas la vie. Il utilise la vie.
L'artiste a la capacité de prendre et transformer la vie, de manière à produire de l'art.
»

Audre Lorde


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Mar 30 Aoû - 11:39


le temps de penser ou de compenser ?

Chaton Mignon a écrit:
@MignonMiaou il y a 14 heures

@patlotch putain c'est naze Twitter, 140 caractères c'est pourri

mais comment ils font pour s'exprimer en miettes ? Des centaines d'échanges (ou pas), comme ça, par bribes ? Comment peut-on prendre le moindre recul, le temps de se demander à quoi, ce que et qui ça sert ?

version 140 caractères : mais comment ils font pour s'exprimer en miettes ? Des centaines d'échanges (ou pas), comme ça, par bribes ? Comment peut-on prendre le moin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Admin
Admin


Messages : 6302
Date d'inscription : 29/04/2015
Localisation : trop loin

MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Mer 31 Aoû - 1:04


(suite twitter)

dit en 140 caractères : plutôt drôle à l'usage, les 140 caractères, surtout pour un logghoreux comme moi, bon exercice, un peu comme la versification en plus facile

ou : sens vais bien m'amuser, jusqu'à (faire) péter un cable, com partout où je passe, et lasse, hélas, « les lois de nos désirs... »

... sont des dés sans loisirs
> Patlotch sur Tweeter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patlotch.com/text/index.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Mer 31 Aoû - 12:47


posté sur Patlotch@twitter



on parle du combat communiste ou anarchiste comme une affaire d'organisations, de militants,
mais c'est d'abord un affrontement entre classes

parler du combat communiste comme d'une affaire individuelle, d'un choix personnel :
point de vue extérieur à la lutte de classes



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Mer 31 Aoû - 18:26


en théorie, on ne peut pas avancer plus vite que la musique,
et la musique, c'est la vie

si l'on ne se trompe pas (trop), il faut être patient


« Tout vient à poinct, qui peult attendre »


Rabelais Pantagruel Livre IV, chapitre 48

« Celui qui sait attendre connaîtra la plus belle des visitations »

Roger Vaillant, Écrits intimes, sauf erreur


quand on sait quel bouffe-curé était cet adepte de la Libre Pensée, la formule ne manque pas de sel

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Mer 31 Aoû - 18:54


la propagande et la concurrence d'abord !

il ne faut pas s'attendre à des cadeaux de qui même l'on pourrait intéresser,
théoriciens ou militants politiques : de ceux-ci c'est de bonne guerre,
de ceux-là, c'est lamentable : prions pour eux !


Twisted Evil

serais-je amer ? Je ne pense pas, ni vraiment stoïque, car triste et agacé. Je le prends comme un fait quasi normal sur le plan du subjectivisme militant (pour ceux-là) ou de la psychopathologie de l'égo profond (pour ceux-ci), en attendant que le meilleur arrive d'un autre côté, ce en quoi je suis relativement confiant (voir commentaire précédent)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Mer 31 Aoû - 20:12


Je me demande si un livre provoquera un jour autant de joie aux gens
qu'un match de foot. Et je pleure Smile


Sfar Joann @joannsfar 7 juillet 2016


pleurons ensemble et noyons les footeux dans nos larmes de joie

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Mer 31 Aoû - 20:57


écrire, un mode de vie ?

Jean-Louis Kuffer a écrit:
Comme je lis autant que je vis, j'écris pour ainsi dire tout le temps. Et tout, du monde qui m'entoure, admirable ou détestable, me fait miel et substance. Après le terrible XXe siècle, et malgré certaine déprime, paradoxalement répandue dans les pays les plus nantis, ce que Blaise Cendrars appelait le "profond Aujourd'hui" reste à lire et à dire.

L'écriture mode de vie
Jean-Louis Kuffer, alias JLK journaliste, critique littéraire et écrivain suisse romand

j'en suis jamais arrivé là, entre "écrivant" et "écrivain", comme dit JLK. Je n'ai jamais rien fait pour être étiqueté ceci ou cela, et je m'en suis toujours foutu comme de mon prochain burkini. Ça m'emmerde bien assez de me reconnaître à mes propres yeux comme "théoricien", ou "poète"... la belle affaire, sur les marchés des idées ou de la poésie

du coup j'ai peut-être raté de faire mieux dans une des activités auxquelles je me suis livré (« qui trop embrasse mal étreint »), et alors ?! Si je n'avais pas fait autant de choses chacune en aurait-elle été meilleure, quand elles s'enrichissaient réciproquement, loin de toute spécialisation, de tout enfermement auquel vous convie la société pour vous reconnaître, un paraître où je n'ai jamais pu être ?

on peut bien être à la fois "écrivain, critique littéraire, et journaliste", tout cela mis ensemble participe de la reconnaissance que l'on cherche dans chacun de ces domaines, bref, laisser sa trace dans le spectacle. De ce point de vue, je respecte Debord qui a su, (presque) jusqu'au bout, se tenir à l'écart de cette mascarade auto-justifiée

pourquoi pas dire simplement qu'il faut bien gagner sa vie ?

il se peut que JLK soit bon - il m'a coupé l'envie de le lire -, ce qui n'empêche que pour moi, écrire est devenu un mode de vie

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PENSÉES diverses à marier sans modération   Mer 31 Aoû - 21:20


sur Twitter, suite, 4 fois cent-quarante caractères


1 je sens ici avec qui je pourrais converser plus qu'échanger en joutes, ou balancer ma soupe au mieux disant, moins médisant, mais...

2 ... mais bien vite il faut passer à autre chose, de plus lent, plus profond, plus fécond, l'échange privé ou indirect de textes

2' qui supporte la lenteur, sous l'injonction de répondre comme un appel à survivre dans cette illusion tristement twittiresque ?

3 je viens à Twitter comme allant à la pêche envoyer mes bouteilles à la mer, sans amertume ni propa, et le hasard fera le reste


Revenir en haut Aller en bas
 
PENSÉES diverses à marier sans modération
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» La page humour - à lire sans modération 2
» pensées diverses pour se ressourcer
» La page humour - à lire sans modération 6
» La page d'humour - à lire sans modération 3
» la lune rousse vous invite à une ballade érotique et douce ... à consommer sans modération !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PATLOTCH / CHANGER DE CIVILISATION / LUTTES, THÉORIE, SEXE et POÉTIQUE :: ENTRÉES THÉMATIQUES : CAPITALISME, MONDE, COLONIALITÉS... LUTTES :: RÉVOLUTION de la POÉTIQUE et POÉTIQUE de la RÉVOLUTION : Debord -> Patlotch :: LITTÉRATURE, PENSÉES, PEINTURES, PHOTOS, etc.-
Sauter vers: